Aller au contenu principal

Bilan livresque de l’année 2018

30 décembre 2018

De bilan de fin d’année, je crois bien que je n’en ai pas souvent fait (voire jamais ?). Il m’est très difficile de choisir parmi tous les livres lus en une année ceux qui ressortent du lot. Il me semblait cette année que cela serait plus facile (j’ai eu tellement de déceptions, de livres qui me sont tombés des mains, de livres que je n’ai pas aimés du tout…) mais en retraçant ceux du début d’année, je me suis rendue compte que j’avais, malgré tout, quelques beaux coups de cœur. Depuis septembre, un peu moins… beaucoup moins…

Et puis cette année, il y a eu beaucoup de livres non chroniqués (par flemme, parce que je n’avais rien à en dire d’intelligent, parce que j’étais passée à côté et que je me sentais bien seule, parce qu’on ne peut pas trouver des mots à mettre sur tout ce qu’on lit).

 

Alors, finalement je me lance :

La littérature française n’est clairement pas à l’honneur. Si je devais ne retenir qu’un auteur français découvert en 2018, ce serait Thomas Vinau avec Le camp des autres. J’ai apprécié cette écriture poétique, hors du commun, magnifique.

 

 

 

 

 

 

Deux auteurs m’ont bouleversée cette année :

Un auteur canadien d’origine ojibwée, Richard Wagamese avec Jeu blanc et Les étoiles s’éteignent à l’aube. J’ai adoré et je ne regrette qu’une chose, qu’il soit mort trop jeune et que nous n’ayons que deux livres traduits en français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un auteur égyptien, Alaa El Aswany avec L’immeuble Yacoubian et J’ai couru vers le Nil, et là encore j’ai adoré et je vais sûrement lire ses autres romans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis cette année fut l’année des pavés que j’ai tous beaucoup aimés : 4 3 2 1 de Paul Auster, Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill, et N’essuie jamais de larmes sans gants de Jonas Gardell.

 

Il y a encore quatre titres qui m’ont vraiment conquise :

Asta de Jon Kalman Stefansson

 

 

 

 

 

Dans les angles morts d’Elizabeth Brundage

 

 

 

 

 

Imaginer la pluie de Santiago Pajares

 

 

 

 

 

 

Au loin de Hernan Diaz

 

 

 

 

 

 

 

Le livre que j’ai le plus détesté cette année est un roman français Je ne suis pas une héroïne de Nicolas Fargues alors que j’avais beaucoup aimé, en son temps, J’étais derrière toi. Je ne l’ai pas chroniqué, j’en ai juste dit deux mots dans un billet collectif.

Et puis il y a des romans qui ont été encensés, mais que je n’ai pas chroniqués parce que je n’ai pas ressenti le même engouement. Je ne les ai pas détestés mais je suis passée complètement à côté et par conséquent je n’en ai fait aucune chronique : Une longue impatience de Gaëlle Josse (ne frappez pas !), Idaho d’Emily Ruskovich (là je ne suis pas la seule), et surtout le chouchou de tant de blogueuses  Une bouche sans personne de Gilles Marchand (bah oui… j’entends déjà les « non pas possible », « oh non ! » etc…)

 

Finalement, ça n’était pas si terrible que ça de faire un bilan, je renouvellerai peut-être l’expérience en décembre 2019.

 

From → bilans

57 commentaires
  1. preuve que je te fais confiance, j’ai déjà tout noté! (sauf le Brundage)… j’espère surtout lire ce Au loin et découvrir Wagamese! Bon réveillon !

  2. Complètement d’accord pour Au loin, Imaginer la pluie, Dans les angles morts et Les étoiles s’éteignent à l’aube ! Je ne note pas Alaa El Aswany, j’en ai lu un il y a quelques années sans enthousiasme, et le dernier me semble trop dur…
    Pas emballée non plus par Idaho et Une bouche sans personne, je ne tente même pas le Gaëlle Josse. 🙂

    • Oh, toi non plus, tu n’avais pas été emballée par Une bouche sans personne ? Je me sens moins seule tout à coup.

      • Disons, mitigée, et ne sachant trop qu’en dire, je me suis abstenue… 😉

  3. Oui, c’est très agréable de te lire dans cet exercice et cela donne envie d’en ouvrir certains !

  4. Autist Reading permalink

    J’ai mis longtemps avant de me plier à l’exercice… et d’y prendre un certain plaisir. Au mois, il le mérite de te replonger dans ton année de lectures et de la reconsidérer avec un peu plus de recul qu’au fil des jours. Et je trouve ton concentré de 2018 très instructif 🙂

    • Oui c’est sympa de se replonger dans les lectures de l’année. Je pensais avoir découvert Wagamese avant 2018… Et j’avais oublié pas mal de titres…

  5. J’ai beaucoup aimé Asta et l’immeuble yacoubien. Imaginer la pluie a été pour moi un grand coup de cœur.
    Daphné

  6. J’ai eu la chance de tomber sur le Brundage ET le Diaz dans une bouquinerie la semaine dernière. Je pense les lire très vite… et Jeu blanc sort en poche en janvier, j’ai vu. Mon bilan à paraître demain, une année avec de belles découvertes, mais moins fructueuse que la précédente, où j’avais dû trier parmi une trentaine de titres pour faire mon choix (là, ça s’est limité à une quinzaine…). Bonne fin d’année !

    • Je le lirai donc demain, ton bilan. Et tu as eu bien de la chance de trouver ces deux perles en bouquinerie. A demain sur ton blog pour le dernier jour de l’année !

  7. A_girl_from_earth permalink

    Ah oui, je me souviens du Fargues, j’étais tellement contente de trouver tes quelques lignes qui rejoignaient mon avis. Et bien dommage que tu n’aies pas commenté le Gilles Marchand. J’aime beaucoup l’auteur qui semble très sympathique sur les réseaux sociaux mais je n’ai pas accroché non plus à son style (c’était un autre roman).
    Un bien beau bilan sinon.:-) Je te souhaite une belle année riche en découvertes livresques qui te permettront de renouveler l’exercice.:-)

    • Toi aussi, tu n’as pas été charmée par le chouchou de la blogosphère ? Finalement, on se fait des idées. Bonne fin d’année !

  8. Hé oui, avec Gilles Marchand (très très sympa dans la vraie vie) ça s’est bien passé pour moi (à mon grand étonnement, car d’ordinaire je n’accroche pas trop).
    Tu rappelles des titres que j’ai déjà oubliés, à lire? ou pas? On verra
    C’est bien ces bilans, mais par paresse, j’hésite…

    • Et oui, moi aussi par paresse je n’en faisais pas, mais finalement c’est sympa cette rétrospective.

  9. J’avais demandé Richard Wagamese pour ma Noël et il me reste un livre à déballer, peut-être que ce sera lui! 😉

    Je suis de plus en plus tentée par Au loin!

    Je te souhaite une belle année 2019!

    • J’espère que ce sera Wagamese, sinon, on les trouve en poche ! Bonne année à toi aussi pleine de belles découvertes.

  10. Asta ❤
    Et j'ai le Wagamese sur ma PAL pour 2019.

    • Ah Wagamese ! J’espère que tu vas le lire et surtout l’aimer… les aimer… Je ne sais lequel je préfère entre Jeu blanc et Les étoiles…

      • Les étoiles… sont sur ma PAL. Et si j’aime, j’ai vu que Jeu blanc sortait en poche !

  11. Philisine Cave permalink

    Je vais acheter Asta et je le lirai en pensant à la blogo car c’est ton avis parmi d’autres qui aura motivé cette lecture. Bises et à l’année prochaine !

  12. aifelle permalink

    J’ai découvert Wagamese comme toi cette année et j’en suis ravie. Je vois que le Brundage revient souvent dans les bilans, je surligne. Je ne fais pas de bilan, c’est trop difficile de faire le tri entre ses lectures.

    • Je suis d’accord, c’est pour ça que je ne faisais pas de bilan. Là, j’ai mis à l’honneur des auteurs découverts et formidables et puis quelques romans, mais on fait forcément des choix…

  13. Je te rejoins sur Asta. Et sur ta déception du Gilles marchand 😉

  14. Le camp des autres, coup de cœur pour moi aussi 🙂
    Beau Réveillon 🙂

  15. Bonjour Krol, à mon tour de te souhaiter une belle année 2019. Merci pour ton « top ». Pour le Paul Auster, je suis en train de le lire: pour un pavé, c’est un pavé.

  16. Moi aussi je suis passé à côté d’une bouche sans personne si ça peut te rassurer 😉

  17. Ah mais j’aime bien quand les avis sont divergents. Moi aussi je me sens souvent bien seule dans mes avis. Le Gardell et Nathan Hill sont aussi sur ma liste des bests. Et j’ai failli y inclure Asta. Je note tes autres favoris. Sait-on jamais. Et bonne année!

  18. Un très beau bilan que voilà. Surtout avec Wagamese dans ce lot.
    Je compte bien lire « Dans les angles morts » dès sa parution en poche, ce qui ne saurait tarder.
    Et ce « Au loin » me fait de l’oeil depuis sa parution.
    Je te souhaite une très bonne année, avec plus de coups de coeur que 2018!

  19. Je note Richard Wagamese et, concernant Alaa El Aswany, je te conseille « Chicago ».
    Et j’en profite pour te souhaiter et belle et douce année 2019 ! 🙂

  20. effectivement, bcp de beaux titres au final!
    bonne année!

  21. Je compte bien découvrir Wagamese cette année ! Joli bilan, de manière condensée comme ça, on a quand même l’essentiel 🙂

  22. Me suis pas trompée en choisissant Asta pour terminer l’année… 🙂

  23. Très joli bilan nous partageons deux pavés et quelques chouettes découvertes ! Asta est une de mes prochaines lectures, j’ai hâte ! J’espère que 2019 sera riche en coups de coeur littéraires 🙂 A bientôt !

  24. Merci pour ce bilan. Un beau bilan ! Je retiens encore une fois le polar dont j’ai déjà entendu parler.
    Bonne année !

  25. Je partage avec toi « Asta » et « le camp des autres » : joli bilan !!

    • Asta se retrouve dans beaucoup de bilans… C’est chouette que tu aies aussi apprécié Le camp des autres !

  26. Je retiens « Le camp des autres », je l’ai rencontré souvent sur la Toile, merci.

  27. Coucou
    j’aime bien les bilans moi c’est toujours l’occasion de noter et de découvrir de bons livres.
    Merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :