Aller au contenu principal

Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier

22 décembre 2020

 

Histoires de la nuit

Laurent Mauvignier

Les éditions de minuit

2020

634 pages

 

 

 

 

Dans le hameau des Trois Filles Seules à La Bassée, il n’y a que trois maisons, l’une est vide, l’autre est habitée par Christine, une peintre installée depuis quelques années, et la troisième est occupée par Patrice Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida. Le soir de l’anniversaire de Marion (elle fête ses 40 ans), des inconnus (inconnus, vraiment ?) déboulent et prennent en otage tous ces habitants. Pourquoi ? Qui sont-ils ? Et que veulent-ils ?

Ce roman m’a scotchée à mon fauteuil, à mon canapé ou à mon lit pendant une toute petite semaine, avide que j’étais de le reprendre dès que j’avais un moment de libre. Il m’a littéralement envoûtée. Il va être difficile de l’oublier celui-ci !

D’abord, le style ! Des phrases, longues, enveloppantes, dans lesquelles se côtoient, s’entrechoquent, des actions, des descriptions et des réflexions. Des dialogues qui s’insèrent au milieu de ces longues phrases comme lorsqu’on écoute d’une oreille discrète la conversation du voisin tout en prolongeant le fil de ses propres pensées.

Une mise en scène d’une lenteur à faire frémir les plus impatients, chaque minute est narrée, chaque parcelle de pensée, d’événement est racontée, sans rien omettre, en y mêlant des réflexions personnelles à chaque personnage, tout pour créer une tension manifeste, palpable, tout pour mettre mal à l’aise le lecteur, tout pour le maintenir aux aguets, tout pour permettre à son esprit d’analyser la situation tout en souhaitant très fort connaître la suite, savoir comment tous ces personnages vont se sortir de cette situation inextricable. Quelques heures en 600 pages, un tour de force incroyable !

Une écriture cinématographique, le hameau, les maisons, les voitures dans la cour, l’arrogance de Christophe, le chien dans la grange, la toile de la femme nue et rouge, j’ai tout vu, le film s’est déroulé dans ma tête comme si j’étais devant un grand écran.

Un roman qui secoue, qui ravage, qui ne peut laisser indifférent, on peut ressentir de l’épuisement, de l’agacement, on peut ne pas aimer, moi, personnellement je suis admirative.

 

The Autist Reading en parle très bien.

 

44 commentaires
  1. Je le veux celui là et j’espère ne pas être déçue cette fois-ci… Il est à la bibliothèque mais toujours pris….grrrrrrrr😉

  2. A_girl_from_earth permalink

    Ah on en a beaucoup parlé de celui-là mais malgré tout, pour l’instant je ne suis pas tentée. Ça finira par venir un jour peut-être.:)

  3. aifelle permalink

    Je suis un peu tentée, mais j’ai peur de ne pas accrocher au style et de m’ennuyer. J’essaierai à la bibli, sans urgence.

    • S’ennuyer… c’est difficile. Le climat de tension est tel que je ne vois pas comment on pourrait s’ennuyer.

  4. Un très bon moment de lecture 😉 Il ne faut pas s’en priver , je suis d’accord !

  5. keisha41 permalink

    Billet parfait! On non on ne s’ennuie pas (ce qui est mon cas dans un pavé actuel de plus de 1000 pages)

  6. Il me le faut celui-ci et je sens qu’après les fêtes un craquage va s’imposer!

    • Ah ces craquages !!! Dès qu’on en fait un, quelques jours après on regrette de ne pas avoir mis dans notre liste d’achats tel ou tel livre.

  7. J’ai beaucoup aimé également me plonger dans ces 640 pages. Mais il faut aimer en effet se laisser envelopper par ces longues phrases et ce temps qui s’étire à l’infini tout au long d’une unique soirée, celle où le passé resurgit et où tout bascule. Une lecture cocoon 😉 et de saison.

  8. luocine permalink

    J’aime beaucoup quand tu es enthousiaste. Tu racontes bien ton plaisir de lecture.

    • Merci ! Il y a des romans qui sont comme des évidences, je dois en parler pour essayer de transmettre mon bonheur de les avoir lus.

  9. J’avais fait un essai décevant de l’auteur avec Autour du monde mais il semblerait que je n’avais pas très bien choisi et que celui-ci soit beaucoup mieux. En tout cas, tu donnes envie de s’y risquer !

  10. Comme keisha, mon unique essai avec cet auteur s’est soldé par une déception (et même un abandon, d’ailleurs…), je crois que c’était avec Apprendre à finir. Tu me ferais presque envie quand même !!

  11. Ce livre fait beaucoup parler, c’est intéressant de lire vos avis souvent très tranchés dans un sens ou dans l’autre. Moi je passe, Mauvignier n’est définitivement pas un auteur que j’apprécie.

    • Ah oui ? Ce n’est que le deuxième que je lis de lui et je suis toujours admirative de son écriture.

  12. Complètement passée à côté de ce roman trop lent pour moi. Mais le concept était intéressant.

  13. C’est amusant que tu soulignes la qualité cinématographique de la narration : je n’y avais pas porté attention, mais maintenant que tu mets le doigt dessus, je suis tout à fait d’accord avec toi.

  14. Patrice permalink

    Si je me souviens bien, j’avais aussi entendu un avis très positif sur ce livre dans « Le masque et la plume » ; ta chronique ne donne qu’une envie : aller dans une librairie et l’acheter 🙂

  15. Delphine Olympe permalink

    Quel contraste avec l’avis de Marie-Laure (Lire au lit) !
    Mais il m’intrigue vraiment celui-ci. Du coup, je l’ai réservé à ma bibli.

    • Oui j’ai lu son avis. Et ça ne m’étonne pas. Soit on adhère complètement et on adore, soit c’est tout le contraire.

  16. Les billets que j’ai pu lire à propos de ce roman sont tous élogieux. Mais 630 pages, je démissionne d’avance. Je sais que je passe peut-être à côté d’un grand moment de lecture, tant pis !

    • Comme c’est dommage de rater un livre à cause de son volume !… mais je peux comprendre… parfois cela m’arrive mais sur des formats plus importants.

  17. J’ai ADORÉ ce livre ! Il m’a scotchée c’est du grand grand Mauvignier et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule !

  18. Il suffit que je voie Mauvignier comme auteur pour que je sois intéressée! Je ne me le suis pas encore procuré mais ça ne saurait tarder.

  19. Joelle permalink

    Je n’ai lu qu’un seul Mauvignier (Continuer) et je l’avais adoré mais j’hésite pour celui-là à cause du rythme lent et des phrases longues…

    • Si tu as aimé un précédent roman de Mauvignier, tu devrais essayer celui-ci, il arrive à créer une tension incroyable.

  20. aufildeslivres permalink

    J’ai bcp bcp bcp aimé ce livre ! Quel style ! 😃

  21. Bonjour Krol, je tourne autour depuis un moment, je n’ai lu que des bonnes critiques à son sujet. Mais j’hésite après l’avoir feuilleté en librairie. Et puis 636 pages, ce n’est pas rien. Cela ne m’empêche pas de te souhaiter une très bonne fête de fin d’année.

    • Bonjour Dasola, le nombre de pages n’est pas un obstacle, il se lit tout seul, on ne les voit pas passer. Bonne toute fin d’année ! A l’année prochaine.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Bilan livresque de l’année 2020 | Le blog de Krol
  2. Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier – Mumu dans le bocage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :