Skip to content

Quand on n’a que l’humour… d’Amélie Antoine

23 mai 2017

Quand on n’a que l’humour…

Ecrit par Amélie Antoine

Publié par Michel Lafon

Le 4 mai 2017

418 pages

 

 

 

 

J’adoooorrre les blogs ! J’ai acheté ce livre grâce au billet enthousiaste de Stephie. Et je l’en remercie.

Quel livre sympathique !

Ces derniers temps, je n’arrivais plus à lire, obnubilée par le travail, débordée par le jardin, et les quelques livres que je prenais en main en tombaient très vite. Ennui, désintéressement (y compris pour des livres recommandés par tous les blogs !!!). Bref ! Très mauvaise période.

Et puis ce roman… que j’ai avalé en deux jours, peinant à le poser et négligeant le jardin (je ne vous dis pas comme l’herbe en a grassement profité !).

Alors, ce roman ?

C’est l’histoire d’un type, humoriste de talent,  reconnu du public, de la critique, de tous, sauf… de son fils. Et c’est bien là le problème.

Ce roman aurait pu être mièvre avec un tel sujet ! Que nenni !

Le style est alerte, enlevé, et l’auteure rend intelligemment compte  et avec justesse des émotions et des sentiments humains. La construction en deux parties est excellente. Et dans la première partie, cette manière de passer d’un chapitre à l’autre, incite le lecteur à imbriquer les périodes les unes dans les autres, à entrelacer les liens, à croiser les regards.

On n’évite pas quelques clichés mais on les oublie très vite, tellement le plaisir de lire est grand. Et puis surtout, on évite une fin grotesque (ça aurait pu…) ou trop gentillette (ça aurait pu aussi…).

Non, vraiment, si vous voulez passer un excellent moment de lecture sans vous prendre la tête, n’hésitez plus, laissez-vous emporter par ce roman. Mais surtout, surtout, fuyez les critiques qui en diront trop !

 

Je ne connaissais pas du tout l’auteure et n’avais jamais entendu parler de son apparemment célèbre Fidèle au poste.

 

« Bien sûr, il s’est égaré, il s’est perdu en chemin puisqu’on ne prend conscience de son bonheur qu’après l’avoir méprisé, qu’après l’avoir piétiné pour chercher quelque chose d’autre, plus haut, plus loin, toujours un peu plus loin, parce que rien ne semble jamais suffisant. »

« A force de ne jamais être là, tu ne me manques plus. »

 

 

Publicités
18 commentaires
  1. luocine permalink

    Tu me manquais Kroll et voilà un retour comme je les aime tout en enthousiasme. Bien sûr, que les blogs ça fait du bien . Et un livre qui se lit vite et agréablement je suis preneuse tout de suite. Merci.

  2. A_girl_from_earth permalink

    J’avais repéré ce livre aussi. Les avis sont plutôt enthousiastes, et un livre qu’on dévore alors qu’on n’en a pas le temps, c’est plutôt bon signe. Me voilà encore plus tentée !

  3. Ouf, l’anti panne de lecture, on en a tous besoin.

  4. Un titre que l’on voit un peu partout, et qui a l’air de mettre tout le monde d’accord.

  5. je ne connais pas l’auteur mais vu ton enthousiasme…
    les pannes de lecture, ça arrive hélas!!!

  6. Je l’ai justement notée chez Stephie il me semble 🙂

  7. Voilà un enthousiasme qui fait plaisir à lire 🙂
    J’ai vu passer le billet de Stéphie également… je note, en cas de panne 🙂

  8. J’ai découvert l’auteure avec ce roman, moi non plus je ne connaissais pas « Fidèle au poste » et j’ai vraiment adoré. D’ailleurs « Fidèle au poste » a rejoint ma PAL depuis, je l’ai trouvé dans une brocante et je n’ai pas pu résister ! 🙂

  9. Ah oui j’aimerais bien le lire aussi…

  10. Il a l’air très chouette ce petit roman !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :