Skip to content

Cinéma de Tanguy Viel

14 mai 2017

Cinéma

Ecrit par Tanguy Viel

Paru aux éditions de Minuit en 1999

122 pages

 

 

 

 

 

Lorsque je suis allée écouter Tanguy Viel à Poitiers en mars dernier, j’ai acheté trois romans de lui que je n’avais pas lus, dont celui-ci…

 

Quel livre ! J’ai été bluffée du début à la fin. Ce texte est un OLNI (objet littéraire non identifié) !  Le narrateur ne parle que d’un film et un seul, Sleuth de Mankiewicz (Le limier en version française), il l’analyse, le décortique, en montre toutes les ficelles, les subtilités, avec le ton du fan absolu, de celui qui ne peut garder pour ami quiconque n’aura pas trouvé ce film formidable. Il l’a vu des dizaines de fois en en découvrant chaque fois un détail nouveau. C’est une obsession.

Ce film, je suis sûre que je l’ai vu lorsque j’étais très jeune, des images me sont revenues à la lecture du livre de Tanguy Viel mais bien sûr, je ne m’en souvenais pas suffisamment. Cependant, il n’est absolument pas nécessaire de connaître le film, le narrateur en parle avec tellement de chaleur, de détails, de persuasion, de virtuosité qu’on a l’impression de voir le film. Et paradoxalement, ce livre n’est qu’un apéritif, parce que les mots ne sont pas les images et qu’ils ne donnent qu’une interprétation de la mise en scène. Alors, une fois le livre refermé, on se demande bien où on va pouvoir trouver ce film en version originale bien sûr !

Ce petit livre est un chef d’œuvre d’intelligence parce qu’il est capable d’emporter le lecteur dans cette folie obsessionnelle sans être nullement ennuyeux. Et je confirme mon attachement pour la folle écriture  de cet auteur. Le pouvoir des mots est puissant et décidément les phrases longues aux nombreuses incises me ravissent.

« Aussi, la plupart du temps, je vends la mèche dès le départ, dès que l’inspecteur Doppler sonne à la porte, je mets l’image sur pause et je dis très vite : c’est Tindle qui n’est pas mort parce que la balle était à blanc. C’est le seul moyen pour qu’ils finissent par mettre une couleur sur chaque objet, et un sourire sur chacune de leurs lèvres, sans toujours penser aux coups de théâtre, alors ils peuvent sentir un peu mieux comment les deux personnages tombent dans le vide, et s’entraînent lentement dans leur chute, si lentement. »

A la lecture de ce passage, Luocine, j’ai pensé très fort à toi et à ta façon de lire les livres et… j’ai souri.

 

Publicités
16 commentaires
  1. Wouah ça a tout l’air d’un coup de ❤️ Krol 😉 Ravie qu’il t’ai plu. Bon dimanche à toi 😍

  2. A_girl_from_earth permalink

    Bel enthousiasme qui donne bien envie de plonger dans ce livre ! Je n’ai encore rien lu du Tanguy Viel. Peut-être que je commencerai par celui-là.

    • Il est particulier quand même, je pense qu’il vaut mieux commencer par son dernier, article 353 du code pénal.

  3. tu vois , je ne suis pas la seule et évidemment du coup j’ai une envie folle de lire ce livre.
    PS J’ose en dire plus sur mes petites manies, dans les séries à suspens, je commence toujours par regarder le dernier épisode, cela m’évite de m’attacher aux personnages qui vont mourir : économies d’émotions! Parce que tu sais, maintenant, on ne peut faire confiance à personne , même le super-héros , » ils » sont capables de le tuer ! j’ai beau me dire que c’est parce que l’acteur a eu une meilleure proposition financière pour une autre série, ça me fait un choc. En regardant le dernier épisode , je me dis: « toi fais pas ton malin, je sais bien que tu vas mourir.. si tu crois que je vais t’aimer tu te trompes mon petit vieux » et je peux regarder jusqu’à la fin.

  4. Argh, j’aime trop l’auteur (entendu en lecture), j’en ai lu plusieurs mais pas celui ci!!!

  5. Cela a l’air bien original … C’est tentant !

  6. From the avenue... permalink

    en revenant de la rencontre, je me suis replongé dans « L’absolue perfection… »….Quant à « Cinéma » je l’ai oublié celui-là. Aucun souvenirs finalement. A relire donc.

  7. Un auteur pas encore lu mais croisé avec plaisir au salon du livre, d’où je suis reparti avec son dernier roman 😉

  8. J’aime beaucoup Tanguy Viel et ce livre est l’un des rares que je n’ai pas lu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :