Skip to content

Entre toutes les femmes d’Erwan Larher

11 avril 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre toutes les femmes

Erwan Larher

Plon

Janvier 2015

457 pages

 

Ce roman serait, est la suite d’Autogenèse, seul livre de l’auteur que je n’ai pas lu, mais pourrait, peut, se lire indépendamment. Roman d’anticipation, un monde d’après GC (grande catastrophe), une société sous l’égide d’une dynastie de dictateurs, la femme réduite à portion congrue, les libertés bafouées, un monde qui répondrait à l’échec de la démocratie.

Lire Erwan Larher, c’est accepter de lâcher prise, et se laisser emmener dans un univers bien personnel dans lequel il prend plaisir (et nous avec lui) à dénigrer notre monde, notre société, avec un humour ravageur et une écriture sans nulle autre pareille (quel bonheur de lire ces tournures syntaxiques  inusitées, ces mots rares, ces emplois du subjonctif imparfait…).

« Au lieu de formoler ses ressentiments sur les étagères de sa solitude, il aurait mieux fait de se reconstituer une famille. »

S’il y a une intrigue assez prenante, il me semble que l’intérêt de ce roman réside ailleurs. La critique de notre monde, de notre société et de ses travers, la réflexion sur les notions de démocratie et d’autocratie sont les passages qui m’ont le plus captivée.

« La démocratie permet à tout le monde de s’exprimer, pas d’être entendu. Et quand tout le monde parle, personne n’écoute. »

Quant à la mise en abyme du travail d’écrivain, de celui qui crée des histoires, des personnages, (l’écrivain le vrai, pas celui qui sous couvert de l’intitulé roman ne fait que parler de sa vie…), de celui qui se pose trente-six mille questions sur les mille et une possibilités que la création romanesque lui ouvre, elle m’a enthousiasmée.

La construction du roman est parfaitement huilée, rien n’est écrit au hasard, ce livre est foisonnant d’idées et de propos intelligents. Les multiples allers et retours dans le passé des personnages éclairent la situation présente et en même temps la nimbe d’une interrogation sans cesse sous-jacente, mais qui orchestre tout ça ?

Et puis s’il fallait en ajouter une couche supplémentaire, les clins d’œil (clins d’yeux ?) aux auteurs actuels, sa propre mise en scène en tant qu’auteur, les jeux de mots qui rappellent telle ou telle personne ayant existé, les allusions à peine voilées à certains événements… tout ça participe à la réussite totale de ce roman.

 « Les gens heureux n’ont pas envie de mendier, pas envie de casser, pas envie d’arracher des sacs à main, de torturer pour une rançon. Encore moins de tirer au hasard dans la foule, de s’immoler par le feu ou de se suicider sur leur lieu de travail – quand ils en ont un. Le seul moyen de faire cesser la violence n’est pas de punir mais de rendre les gens heureux. »

Le lien social, l’humain, plus forts que l’économie ou la politique, vous y croyez, vous ?

Allez, soyez heureux !

Et ce livre sort de ma PAL… 

Publicités
19 commentaires
  1. Ah ben il est temps, non? Ne lâche pas, pour Autogenèse, c’est très bien (aussi)
    Je suis à deux doigts de me refaire une lecture Erwan Larher, ses anciens titres

  2. Je viens juste de mettre sur ma PAL Marguerite n’aime pas ses fesses, qui sera mon premier titre de cet auteur… visiblement, il promet d’autres belles découvertes.

  3. Ah, je ne l’ai pas celui-là, je rattrape petit à petit mon retard (je viens juste de réussir à me procurer l’abandon du mâle en milieu hostile)… mais il finira par y passer aussi !

  4. encore un auteur à découvrir , je me souviens que je voulais lire « Marguerite n’aime pas ses fesses » car je trouvais le titre très amusant, et puis, j’ai laissé passer . Je vais remettre cet auteur à mon programme.

  5. je ne connais pas du tout l’auteur, mais tu me donnes envie de tenter, même si l’anticipation n’est pas le style de lecture que je préfère, j’aime bien explorer ce genre de temps en temps

    • Si tu veux lire cet auteur et que tu n’es guère attirée par l’anticipation, commence par L’abandon du mâle en milieu hostile, si je peux me permettre un conseil.

      • je vais suivre ton conseil.
        Côté SF, anticipation, etc, je connais un peu Bordage que j’apprécie beaucoup, j’ai Katz dans ma PAL c’est pauvre….

  6. Tu en parles très bien Krol, je suis séduite 🤓

  7. J’ai lu et aimé « Autogénèse » et curieusement je n’ai pas relu l’auteur, plus par manque de temps que par choix. Il va vraiment falloir que je m’y remette.

  8. valmleslivres permalink

    Elle est un peu simpliste quand-même la dernière phrase, non ?

  9. Il faudra que j’essaye ses premiers titres alors !

Trackbacks & Pingbacks

  1. Objectif pal d’avril ~ le bilan – Les lectures d'Antigone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :