Skip to content

Par le vent pleuré de Ron Rash

29 août 2017

Par le vent pleuré

Ron Rash

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Reinharez

Seuil

Août 2017

199 pages

 

 

 

Le titre, d’abord. Magnifique, non ? Dans la version originale : The risen. Rien à voir. Mais il illustre bien le contenu du roman. Le titre français s’explique à la page 135, ces mots sont de Thomas Wolfe. Ils ont un large pouvoir d’évocation.

Un écrivain à la dérive raconte une période de sa jeunesse, l’été 1969, l’été de son dépucelage aussi bien sexuel qu’alcoolique. Ce passé ressurgit à la découverte d’ossements dans la berge d’une rivière. Une jeune femme frivole, deux frères, un grand-père tyrannique, quatre personnages ambigus. Il n’est pas besoin d’en dire davantage.

Sous des allures de polar noir, c’est un roman d’initiation que nous offre Ron Rash, mais aussi un roman sur le poids de la culpabilité, sur la responsabilité de nos actes, sur la rivalité fraternelle et qui met en avant la fragilité de l’être humain et sa quête de liberté.

Ron Rash sait raconter des histoires, c’est indéniable. En alternant habilement passé et présent, en saupoudrant son texte de bribes d’informations, il garde son lecteur en haleine et l’oblige à tourner les pages avec frénésie. Le récit est elliptique et c’est ce qui fait la force de ce roman. Nous n’avons pas toutes les clés en main facilement, elles se méritent, et il nous faut, parfois, être patient.

Le passé éclaire le présent, bien sûr,  il est le temps du secret, le temps des mensonges, de la dissimulation et de la manipulation. Le narrateur, trop jeune à l’époque, n’avait pas compris tous les tenants et les aboutissants des événements. Il était naïf. Quarante-six années plus tard, il part à la quête de la vérité. Il va remuer les eaux troubles de cette rivière au bord de laquelle s’est  joué un drame.

C’est une narration efficace et le roman prend son envol avec son dernier paragraphe…

Ron Rash, de qui j’ai lu tous les romans, m’a encore séduite…

 

Publicités
32 commentaires
  1. J’ai lu tous ces romans aussi, tu penses bien que j’ai noté celui-là !

  2. Centrino permalink

    Merci Karole !
    De cet auteur, quels sont les 2-3 livres que tu nous conseillerais pour faire connaissance avec son univers ?

    • Tous ! Tout est bon chez Ron Rash ! Peut-être Un pied au paradis ou Une terre d’ombre ou Serena… Ou ce dernier…

  3. From the avenue... permalink

    Evidemment ce livre n’est pas du tout pour moi ^^ Tu me donnes envie. Alors le roman d’Emily Fridlund, ça donne quoi ?

    • Non, pas du tout pour toi ce livre !!! 😉 D’ailleurs si je me souviens bien, c’est toi qui m’a fait connaître cet auteur ! Le roman d’Emily Fridlund, je ne l’ai pas encore lu… Et toi ?

  4. Pareil, j’ai lu tous ses livres…

  5. un billet vraiment bien tourné autour d’un roman qui semble se mériter, j’ai vu plusieurs livres du même auteur passés sur la blogosphère, donc un jours j’en lirai un c’est certain . Si tu as un roman préféré de cet auteur dis le moi. Merci.

    • C’est gentil ce que tu dis de mon billet parce que j’ai eu un mal fou à l’écrire… J’ai de plus en plus de difficulté à écrire sur les livres que j’aime… Un roman préféré : aucun. Ils sont tous bons !

  6. Oulala j’ai du retard dans ma découverte de Ron Rash et celui-ci semble bien tentant. Ca attendra la sortie poche, je crois…

  7. pour l’instant je n’ai lu aucun de ses livres. J’avais noté dans un coin de ma mémoire « Le chant de la Tamassee » on verra!

  8. Ce roman a tout pour me plaire! Il me le faut, ce dernier Ron Rash! Et j’aime beaucoup la couverture

  9. J’ai lu tous les titres de cet auteur, mes préférés restant pour l’instant, une terre d’ombre et Un pied au paradis et celui-ci est déjà acheté, et sera lu rapidement. Le titre est splendide, en plus, tu as raison !

  10. J’ai bien envie d’en faire une de mes priorités de cette rentrée !

  11. oh la laaa, je n’en ai pas lu un seul de cet auteur! et pourtant, j’en ai très envie !!!

  12. Je le lirai dès qu’il arrivera. Rash, je suis fan! Ravie de savoir que celui-ci ne t’a pas déçue.

  13. Bonjour Krol, autant j’avais aimé Serena et Un pied au paradis, autant Le monde à l’endroit m’avait déçue et j’ai abandonné Ron Rash pour d’autres. Je note tout de même celui-ci. Bonne journée.

  14. Voilà qui m’interpelle. Et je te rejoins, le titre est magnifique !

  15. Bonsoir krol, comme j’ai trouvé le roman en bibliothèque, je l’ai lu en 24 heures. Pas mal mais j’ai été gênée par la manière dont on traite cette pauvre Ligeia et sa fin tragique. C’est sûr qu’elle sait manipuler Eugene mais elle n’a personne pour la défendre. Bonne soirée.

  16. From the avenue... permalink

    enfin lu et dévoré. J’ai adoré. (bientôt mon avis en ligne….) Tu peux passer ton chemin pour « une histoire des loups » de Emily Fridlund, ma première grande déception chez Gallmeister.

Trackbacks & Pingbacks

  1. C’est le 1er, je balance tout ! (Juillet – Août 2017) | A l'horizon des mots
  2. Ron Rash, Par le vent pleuré – Lettres exprès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :