Aller au contenu principal

Les vilaines de Camila Sosa Villada

24 février 2022

Les vilaines, Camila Sosa Villada, traduit de l’espagnol (Argentine) par Laura Alcoba, Métailié, 2021, 203 pages.

« Ce que la nature ne te donne pas, l’enfer te le prête. »

Voilà un livre qui t’emporte dès les premières lignes. On n’attend pas longtemps pour comprendre qu’on a là, sous nos yeux, un gros méchant coup de cœur !

Au cœur du parc Sarmiento, la tante Incarna découvre un bébé abandonné. Elle le rapporte chez elle, non sans avoir alerté les autres trans qui tapinaient dans le parc. La tante Incarna a accueilli, recueilli toutes les trans en détresse, alors, ce bébé, il sera comme son fils…

Camila Sosa Villada s’est inspirée de sa vie personnelle pour écrire ce roman, elle se met en scène, et pourtant, elle écrit bien un roman qui emprunte aussi bien au témoignage qu’au réalisme magique.

Sa manière de dépeindre la communauté trans est inégalable. On reçoit les mots comme des coups de poing, ils font mal au bide, ils atteignent le plus profond de nos entrailles, créent un chemin vers un univers qu’on ne connaît pas, qu’on ne côtoie pas. C’est glauque et lumineux, c’est trash et magnifique, c’est dur et émouvant, c’est drôle et violent. Et surtout, c’est un livre qu’on ne peut pas lâcher. L’auteure lance un cri, à la tolérance, à la vie.

Certaines phrases m’ont touchée en plein cœur, comme celle-ci :

« Elle n’a jamais été affectueuse, mais elle était charmante, elle était brisée comme un verre et t’écorchait avec les contours de ses propres blessures. »

D’autres, par leurs descriptions sèches et distantes des faits, me touchaient autrement… comme si j’assistais à une scène terrible sans qu’il me soit permis de m’épancher, de plaindre les personnages… parce que leur force, leur puissance, leur furieuse envie de vivre était mille fois plus importante que ma propre compassion. On ne juge pas, on reçoit, on ne comprend pas, on apprend.

Une vraie grande leçon de vie !

J’ai lu ce livre grâce aux billets de Marie-Claude et d’Electra et j’ai la chance qu’il entre dans le cadre du challenge Latino (deuxième participation).

Publicité
36 commentaires
  1. Tu fais mon bonheur avant d’aller lire au lit. Quel souvenir de lecture mémorable. Tu as trouvé les mots justes pour montrer et faire sentir toute la beauté et la grandeur de ce roman exceptionnel.
    C’est tout un art de parvenir à nous immerger dans un monde si dur avec tant de luminosité.

    • Et je te remercie de m’avoir donné furieusement envie de le lire ! J’en pioche des idées chez toi !!!

  2. aifelle permalink

    Un roman que je n’avais particulièrement remarqué, sur un milieu dont je suis très éloignée ; je le note.

  3. Je l’ai noté aussi, et il est à la médiathèque… une future lecture, c’est certain après ce billet !

  4. uneviedevantsoi permalink

    Je l’avais noté pour les mêmes raisons que toi, mais je ne l’ai toujours pas lu. Tu me donnes très envie de m’y mettre.

  5. luocine permalink

    j’ai un peu peur de m’y confronter, surtout que ce jour j’ai ma dose de violence …

    • Cette violence quotidienne, partout, tout le temps, envers tout le monde, qu’elle émane d’un état ou d’un individu est terrible…

  6. Un bon souvenir de lecture… presque un coup de cœur.

  7. Je l’avais déjà repéré, et espérait une sortie en poche pour l’édition 2022 du mois latino, mais il va me falloir attendre encore un peu !

    • Pour ce mois Latino, c’était rêvé ! Quand je suis tombée dessus par hasard lors d’un passage en librairie, j’ai calculé le nombre de jours qu’il restait en février ! et puis l’ai avalé rapidement !

  8. Tu en parles très bien et je vois que Marie-Claude est inspiratrice de certaines de nos lectures…. L’inspiration venue du froid 🙂

  9. tu es très convaincante! je le note pour février2023 cela me laisse le temps de le trouver

  10. Extra ! Tu en parles très bien. Je lis attentivement tous tes posts, je les apprécient tant pour mes choix que pour conseiller des romans. Merci merci 🙏

  11. Un des nombreux livres notés dans un coin de ma tête… Il a de jolis échos, notamment chez les libraires ce qui est souvent bon signe 🙂

  12. keisha41 permalink

    Vu puis oublié, mais tu donnes envie, même si c’est un univers sombre.

  13. Whaouh tu as l’air d’avoir vraiment aimé !! je note !

  14. Je l’avais noté, ce roman, tu confirmes.

  15. De la littérature espagnole, ça change. Je note.

  16. A_girl_from_earth permalink

    Je l’avais repéré en librairie et j’avais hésité. Je pense que je vais me laisser tenter.^^

    • Ça arrive, parfois on hésite et puis un billet un peu convaincant nous pousse à finalement acheter celui qui nous tentait…

Trackbacks & Pingbacks

  1. Les Vilaines | D'autres vies que la mienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :