Skip to content

La Daronne de Hannelore Cayre

22 juillet 2017

La daronne

Hannelore Cayre

Métailié noir

2017

171 pages

 

 

 

 

Petit roman sympathique,  lu parce que la blogosphère le portait aux nues.

Une femme seule  traduit des heures d’écoutes téléphoniques d’arabe en français. Elle travaille pour la justice mais au black. Formidable, non ? Hannelore Cayre, avocate pénaliste, doit savoir de quoi elle parle lorsqu’elle met l’accent sur cette incohérence de l’administration :

 

« Sinon, j’étais payée au noir par le ministère qui m’employait et ne déclarait aucun impôt.

Un vrai karma décidément.

C’est d’ailleurs assez effrayant quand on y pense, que les traducteurs sur lesquels repose la sécurité nationale, ceux-là mêmes qui traduisent en direct les complots fomentés par les islamistes de cave et de garage, soient des travailleurs clandestins sans sécu ni retraite. Franchement comme incorruptibilité on fait mieux, non ? »

 

A force d’entendre des kilomètres de dialogues de dealers, elle décide, un beau jour, de passer du côté obscur de la force…  L’occasion fait la laronne. C’est alors qu’elle devient la fameuse Daronne.

Je m’attendais à une écriture plus « trash », plus osée, plus corrosive. Il y a de très bons passages mais c’est un peu inégal et malheureusement, la fin est trop rapide, je ne dirai pas bâclée, mais presque.

Cela ne m’a pas empêchée de lire les trois quarts du roman, un petit sourire aux lèvres. L’humour y est très présent. Un humour noir, un peu caustique parfois, comme je l’apprécie.

Certains traits sont un peu forcés, un peu caricaturés. Je prends pour exemple ce que, malheureusement, je ne connais que trop bien : les maisons de retraite. L’essentiel est plutôt juste. La figure de cette femme atteinte d’Alzheimer et qui déambule est authentique (j’ai beaucoup aimé sa fin, soit dit en passant) mais certains passages sont exagérés me semble-t-il. Alors, quand l’auteure évoque les malfrats, la justice, peut-être force-t-elle aussi le trait. Mais, ceci dit, si le lecteur entre dans le monde de Patience Portefeux sans aucune réticence, ça glisse tout seul.

Néanmoins, je pense que ce roman ferait une bonne adaptation cinématographique. Le personnage principal est très réussi, tout en nuances, et il permet à l’auteure de dresser un portrait bien sombre de notre société, des couples, du monde judiciaire et des EHPAD.

Cette petite collectionneuse de feux d’artifice est touchante et son regard désabusé porté sur le monde est détonnant.

 

 

 

Publicités
18 commentaires
  1. Je l’ai fini ce matin et je suis tout à fait d’accord. J’ai bien aimé mais j’aurais aimé une fin un peu plus élaborée. Genre, la même chose, mais davantage décrit.

  2. Tu as passé un bon moment, me semble-t-il? Oui, d’excellents passages, depuis, j’ai tout lu de l’auteur, au moins on est sûr de ne pas s’ennuyer

  3. tiens pourquoi pas, le titre est tentant le thème aussi…

  4. Lors d’une rencontre avec l’auteur, j’ai cru comprendre qu’elle s’inspire d’une réalité vécue sur pas mal de sujets et notamment celui des maisons de retraire (et bien sûr de la justice, qu’elle connaît bien). Ensuite, c’est un roman donc… tout est permis, y compris de forcer le trait pour servir son propos et perturber son lecteur.

  5. Je l’ai ajouté à ma PaL parce que comme tu l’écris au début de ton billet, la blogosphère est très élogieuse à son sujet… je note tes bémols, je le lirai sans doute pendant mes vacances..

  6. A_girl_from_earth permalink

    Je sens dans ta première phrase une petite déception liée à l’enthousiasme exacerbée de la blogo alors qu’au final, c’est sympa mais voilà.;-) Je te rejoins complètement là-dessus. On passe un bon moment de lecture mais il n’y a pas urgence non plus, et puis il y a quelques bémols à souligner. Mon billet à venir un jour.:-)

    • Je le lirais volontiers ton billet ! C’est vrai que lorsqu’on voit trop de billets élogieux sur un livre, on peut être déçu parce qu’on en attend trop !

  7. Bonjour Krol, je me suis régalée à cette lecture souvent drôle et c’est très bien écrit. Bonne après-midi.

  8. Ca me m’attirait pas trop mais vu le nombre de critiques positives actuellement sur les sites, je jetterais peut-être un oeil si la biblio l’a…

  9. j’ai beaucoup apprécié ce que j’ai appris sur le fonctionnement de la justice et les réflexions sur le trafic de la drogue. moins le roman policier mais ce n’est pas ma spécialité.

    • Donc, ton avis est plutôt mitigé alors… Moi non plus ce n’est pas ma spécialité, j’en lis très peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :