Skip to content

La chair de Rosa Montero

25 janvier 2017

chair-montero

Titre : La chair

Auteur : Rosa Montero

Traduit de l’espagnol par Myriam Chirousse

Editeur : Métailié

Date de parution : janvier 2017

189 pages

 

« La vie est un petit espace de lumière entre deux nostalgies : celle de ce que vous n’avez pas encore vécu et celle de ce que vous n’allez plus pouvoir vivre. Et l’instant précis de l’action est si confus, si fuyant et si éphémère que vous le gaspillez à regarder autour de vous avec hébétude. »

J’avais découvert Rosa Montero avec L’idée ridicule de ne plus te revoir et j’ai acheté ce roman, les yeux fermés, tellement j’avais été séduite par l’écriture de l’auteur. Car, ce qui me plaît avant tout chez elle, c’est son style, sa fluidité, son humour, sa vision du monde cachée entre les mots. Bref ! J’aime lire du Rosa Montero.

En dernière page, l’auteur demande au lecteur de ne pas dévoiler l’histoire. Qu’elle n’ait crainte, je ne le fais jamais, par respect, justement, pour les autres lecteurs avides de lire un roman sans rien connaître de la tension narrative qui sous-tend l’œuvre.

Et il est vrai que ce roman repose sur les surprises, sur les touches personnelles de Rosa Montero qui joue avec sa qualité d’auteur, et sur les relations entre les personnages. Alors, chut !

Je dirai simplement qu’il s’agit d’une femme de soixante ans, avide de sexe, attirée exclusivement par des hommes plus jeunes et très beaux… Une cougar ! s’écriront certains. Ne soyez pas si réducteurs ! C’est bien plus profond que ça !

Ici, c’est le vieillissement et la décrépitude du corps, l’approche de la mort, la peur de la solitude, le besoin d’aimer et d’être aimé, la violence d’une rupture et le mal qu’elle procure chez celle (ou celui) qui la subit, autant de thèmes abordés avec clairvoyance et ironie. Et parallèlement, la mise en place d’une exposition sur les écrivains maudits, par son personnage principal, permet à Rosa Montero de comparer, de mêler les histoires, de créer une spirale ascendante vers l’ultime but de la vie.

La folie n’est jamais loin, elle a envahi le corps et l’esprit d’un personnage mais elle guette tous les autres. La frontière est ténue entre ce qu’on vit et ce qu’on rêve, entre le raisonnable et le déraisonnable…

Oh bien sûr, j’ai  aussi aimé ce texte parce qu’il me renvoyait cruellement à mes pauvres failles, à mes échecs, à ma propre déchéance physique et mentale. Le regard posé ressemblant étrangement au mien, cette ironie mordante dont j’use et abuse à mon propos et que j’ai retrouvé entre chaque ligne du livre… j’ai inévitablement été séduite par ce texte.

 

Publicités
34 commentaires
  1. une auteure que je n’ai pas encore abordée…

  2. Patrice permalink

    C’est une jolie chronique agrémentée d’un bel extrait qui donne vraiment envie de découvrir cette auteure !

    • J’aime transmettre mon goût pour la littérature… et pour les auteurs de qualité !

      • Patrice permalink

        C’est tout à ton honneur. Je suis heureux de pouvoir découvrir ainsi des livres qui m’avaient sinon échappé

  3. Il faut absolument que j’aborde cette auteure, j’en entends et lis tellement de bien. Mais je vais peut-être commencer par L’idée ridicule de ne plus te revoir dont le titre m’attire depuis longtemps…

    • Tu ferais bien ! Je l’avais adoré et il m’avait vraiment donné envie de découvrir le reste de son oeuvre.

  4. C’est forcément un roman qui parle à celles d’entre nous qui ont dépend la prime jeunesse.

  5. Magnifique billet Krol, je suis très tentée 😍 La plume de Rosa Montero, je l’ai découverte avec « Des larmes sous la pluie « , un bijou 😉

  6. Je ne vais pas pouvoir passer à côté de ce roman !

  7. Je suis fan de l’auteur, j’espère l’avoir à la bibli (puisque l’éditeur a bugué semble-t-il ^_^)

  8. Très belle chronique qui fait honneur à ce superbe roman qui m’a aussi convaincue.

  9. Tu expliques très bien à quel point ce texte a résonné en toi, et du coup tu me donnes envie de le découvrir.

  10. billet magnifique et une folle envie de lire ce livre, merci

  11. flyingelectra permalink

    il me faut encore lire son premier que je voulais lire depuis longtemps mais qui m’échappe toujours 😉

  12. J’ai beaucoup aimé son dernier roman, alors je pense lire celui-ci 🙂

  13. Finalement pas de bug, j’ai eu le bouquin deux mois plus tard, et l’ai déjà dévoré!

  14. Laure Micmelo permalink

    Je n’ai jamais lu Rosa Montero, et il faut que je me rattrape. Je sens que ce livre sera celui de sa découverte 😉

  15. J’ai tellement aimé L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir… je lirai sûrement La chair.

    • Comment ne pas avoir succombé au charme incontestable de L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :