Aller au contenu principal

Avant la longue flamme rouge, Guillaume Sire

29 avril 2022

Avant la longue flamme rouge, Guillaume Sire, Calmann-Lévy, 2020, 408 pages en poche.

Quel récit ! Poignant du début à la fin.

C’est l’histoire d’un jeune garçon, Saravouth qui vit à Phnom Penh. Il a un père, une mère, et une sœur.

« En 1971, Saravouth a onze ans. Sa petite sœur Dara en a neuf. Leur mère, Phusati, enseigne la littérature au lycée René-Descartes. Leur père, Vichéa, travaille à la chambre d’agriculture. »

Un jour, sa vie va basculer dans l’horreur…

Saravouth s’est construit un Royaume intérieur auquel sa sœur a accès, grâce aux lectures que sa mère leur fait de l’Iliade, l’Odyssée, Peter Pan… Cette façon de raconter ce que ce jeune garçon vit à l’intérieur de lui-même est bouleversant. Les multiples comparaisons et va-et-vient entre le Royaume intérieur et l’Empire extérieur donnent à ce texte une puissance formidable. Ce n’est pas seulement le récit d’un jeune garçon à la recherche de sa famille, ce n’est pas seulement l’odyssée de Saravouth qui cherche à revenir dans son Ithaque natale, c’est aussi le récit d’un jeune garçon que la littérature entraine dans les méandres des mots, dans ce qu’ils évoquent, dans ce qu’ils font naître dans son cœur et dans son esprit.

« Les mots sont des hameçons envoyés par les poètes pour creuser des sillons sous le soleil, la mer, les cimes de l’Himalaya, les jardins multicolores, les horloges mécaniques. Les mots dansent partout. Ils travaillent. Ils organisent des batailles. La vie, les étoiles, la peau, le silence, ce sont des mots. Ce sont des hameçons. Il suffit d’écouter. »

« Les lycéens tirent les ficelles lestées par les hameçons des mots. Et ils constatent en le faisant qu’il y a toujours quelque chose au bout. »

Les lycéens évoqués ci-dessus sont ceux de la mère de Saravouth, elle est une magicienne qui arrive à hameçonner ses élèves, comme elle a embarqué ses enfants dans l’univers littéraire des personnages de fiction.

Saravouth existe, je l’ai vu dans une vidéo citée dans l’épilogue… Il est un survivant de l’horreur. En 1971, le Cambodge est en plein guerre civile, les habitants vivent atrocités sur atrocités, seule la fuite vers la Thaïlande peut leur permettre d’y échapper. Mais qui y parvient ?

La ténacité de ce jeune garçon, qui échappe à la mort à plusieurs reprises, est à tous égards, exemplaire. Il ne perd jamais l’espoir de retrouver ses parents, de retrouver les personnes qu’il a côtoyées quand ils étaient encore heureux.

Un roman qui serre le cœur.

Publicité
32 commentaires
  1. j’ai eu un gros coup de cœur pour ce roman 🙂

  2. Je suis sortie totalement bouleversée par ce roman et comme toi j’ai été voir Saravouth dans la video, son sourire et sa passion des échecs….. Un magnifique roman lumineux et plein d’espoir 🙂

  3. Les avis sont très tentants pour ce roman, maintenant sorti en poche.

  4. Bien tentant. J’ai visité le Cambodge il y a bientôt 20 ans déjà… Y retourner par la littérature et se remettre en mémoire, comprendre…

  5. aifelle permalink

    Je me souviens bien de cette époque là, ces flots de réfugiés, les horreurs qui circulaient .. pas très envie d’y retourner en ce moment.

  6. Un roman qui m’a happée ! D’abord en douceur, et puis cette odyssée prend de l’ampleur et même dans l’horreur, il en ressort une sorte de grâce …

  7. Il est sur ma PAL – j’aime beaucoup lire sur le Cambodge, même si l’histoire du génocide est tragique.

  8. Comme Miss Sunalee, il m’attend … il bénéficie d’une belle unanimité.

  9. Qu’est-ce que j’ai aimé ce roman ! ❤️

  10. Il faut donc s’accrocher, autant s’y préparer. Comme je n’ai toujours pas lu cet auteur, je commencerais bien par ce titre-là.

  11. Inoubliable, Saravouth. Et succès mérité pour ce roman qui a permis à beaucoup de découvrir Guillaume Sire. Un auteur que j’adore depuis son deuxième roman (le premier m’a échappé), car il n’écrit jamais le même livre mais le fait avec un enthousiasme et une sincérité qui m’enthousiasment à chaque fois.

    • J’ai bien envie de lire d’autres romans de cet auteur dont j’ai beaucoup apprécié l’écriture.

      • Comme tu as dû le percevoir, ce roman est très particulier pour Guillaume Sire. Les autres t’entraineront dans des univers très différents et surtout des intensités émotionnelles moins prégnantes. Tu n’as plus qu’à choisir 🙂

  12. luocine permalink

    je ne sais pas si j’aurai la force de me confronter à une autre folie humaine , celle de Poutine me suffit pour le moment !

  13. A_girl_from_earth permalink

    Ça semble un incontournable qui commence à enflammer la blogo.:) Les thèmes me parlent en tout cas, je le lirai aussi sûrement prochainement.

  14. Très tentant ! je le rajoute à ma liste de mes envies qui est déjà bien énorme ^^
    Bonne journée !

  15. alexmotmots permalink

    Une lecture qui me tente de plus en plus.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Avant la Longue Flamme Rouge - Guillaume Sire - Luocine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :