Aller au contenu principal

Avant que les ombres s’effacent de Louis-Philippe Dalembert

15 février 2022

Avant que les ombres s’effacent, Louis-Philippe Dalembert, Sabine Wespieser éditeur, 2017, lu en poche, 278 pages.

Savez-vous que Haïti a accueilli sur son sol les Juifs qui le souhaitaient, en 1939, en leur octroyant la naturalisation immédiate ?

Et bien, j’ignore probablement encore de grands pans de l’Histoire, mais, grâce à Louis-Philippe Dalembert j’ai découvert l’existence de ce décret-loi en lisant ce roman… Et donc, je me sens bien moins bête en fermant le livre. Et ne serait-ce que pour cette raison, j’ai apprécié ma lecture.

Mais ce n’est pas la seule raison, heureusement…

Ruben Schwarzberg est né en Pologne, a émigré à Berlin avec sa famille, puis après un passage à Buchenwald, a vécu un peu à Paris pour finalement émigrer à Haïti. Quel parcours ! Et c’est celui-ci que nous narre l’auteur ou plutôt le médecin que Ruben est devenu, il est à la fin de sa longue vie semée d’embûches…

Ce roman est une magnifique fresque familiale, elle fourmille de personnages tous plus frétillants les uns que les autres, Johnny qui se fait passer pour un médecin à Buchenwald et dont la rencontre va être déterminante pour Ruben, madame Faubert (que je lisais sans cesse Flaubert) sa protectrice quand il sera à Paris et bien d’autres encore dont un poète haïtien…

Un sujet plombant me dites-vous ? Pas du tout. Tout le talent de Dalembert a été de nous relater cette vie incroyable avec une joyeuse liberté de ton, une gaieté dans les mots, une musique enjouée qui anime des phrases séduisantes. Certains passages sont même cocasses, comme lorsqu’il est arrêté par des policiers français et envoyé au camp d’Argenteuil.

On découvre un peuple généreux, cosmopolite.

« Ici, tout le monde vient d’ailleurs. Les racines des uns se sont emmêlées à celles des autres pour devenir un seul et même tronc. Aux multiples ramifications certes, mais un tronc unique. A vouloir les dénouer, on risque le dessèchement du tronc entier. »

Un bémol néanmoins, j’ai ressenti une petite lassitude aux trois quarts du livre… trop de dérision, pas assez de noirceur peut-être… ou trop de distance avec les personnages, je ne saurais le dire vraiment. Un roman fort plaisant mais pas un coup de cœur comme avec Mur Méditerranée.

Ce roman me permet de participer à une lecture commune avec Ingannmic et Fabienne dans le cadre du mois Latino-américain.

36 commentaires
  1. aifelle permalink

    J’ai beaucoup aimé ce roman ; j’ignorais comme toi le rôle d’Haïti avant de le lire.

  2. keisha41 permalink

    J’ai bien aimé, à la limite plus que le suivant, un peu trop ‘cadré’.

  3. C’est drôle, nous avons commencé notre billet de la même manière ! Je suis moins enthousiaste que toi à l’issue de cette lecture, qui m’a effectivement instruite, mais j’ai eu du mal à accrocher à l’écriture, comme tu l’exprimes aussi avec ton bémol, sauf que moi ça a été tout le temps… J’ai eu l’impression de rester à distance du héros, de son parcours.
    Merci en tous cas de nous avoir accompagnées pour cette LC.

    • Ça m’a fait plaisir de participer à cette lecture commune.et par la même occasion au challenge Latino ! C’est amusant d’avoir commencé notre billet de la même manière…

  4. Je l’avais commencé il y a quelques années, mais pas accroché, sans doute en raison de l’écriture…

  5. Je viens de relire mon billet, et non, je l’ai lu jusqu’au bout, mais sans trop d’enthousiasme… 🙂

    • Visiblement, il ne t’a guère marquée puisque tu ne te rappelais même pas être allée au bout ! 😉

  6. Mon avis rejoint de beaucoup le tien (jusqu’à la lecture du nom de Mme Flaubert !). Bien que j’aie tout d’abord été surprise par le ton parfois très léger, je m’y suis rapidement faite et j’ai trouvé l’ensemble réussi. La deuxième partie en revanche m’a moins plu, je ne saurais trop dire pourquoi. Moins de densité il me semble.
    En tous les cas, ravie d’avoir enfin découvert l’auteur dont j’ai très envie de lire, notamment, Mur Méditerranée.

    • Ah ! Mur Méditerranée, c’est vraiment celui que j’ai préféré !
      Oui il est étonnant ce ton pour traiter d’un sujet grave…

  7. Le titre me disait quelque chose et en lisant vos chroniques j’ai été vérifié et effectivement j’ai lu ce roman dans le cadre d’un jury dont je faisais partie et je n’en garde aucun souvenir….. 🙂

  8. Je garde un bon souvenir de cette lecture que j’avais trouvée particulièrement instructive ; je peux comprendre les bémols, le matériau romanesque n’est pas toujours égal mais cela reste pour moi un livre intéressant et éclairant.

  9. J’ai toujours Mur Méditerranée à lire!

  10. il faut que je le lise, il est dans mes pense-bête actuellement avec « Milwaukee blues » et « Le roman de Cuba »
    je ne connaissais pas non plus le rôle d’Haïti à cette époque 🙂

  11. A_girl_from_earth permalink

    Hé bien, je n’aurais pas dit qu’on était dans du cocasse, joyeux, enjoué, la dérision ici en lisant tes premières lignes. Cette approche pourrait me parler, et si en plus c’est instructif…

  12. J’adore les fresques familiales. Si, en plus, elle se déroule en Haïti, je suis preneuse. Je suis déçue de ne pas avoir persévéré dans ma lecture de « Milwaukee blues ». Par contre, grâce à toi, j’ai découvert « Mur Méditerranée ». Tout ça pour dire que jamais deux sans trois!

    • Je n’ai pas du tout été emballée par Milwaukee blues… Mur Méditerranée reste mon préféré de l’auteur. J’aimerais avoir ton avis sur celui-ci…

      • Comme toi, Mur Méditerranée » demeure mon préféré jusqu’à maintenant. À voir pour la suite 😉

  13. J’avais été trop gênée par le décalage entre la vivacité du ton et le sujet, cette musique enjouée dont tu parles, justement, qui est agréable à lire, c’est vrai. Et puis, la dernière partie à Haiti, j’ajoute que j’avais décroché. Pas trop envie de retenter de lire cet auteur du coup, malgré le bien qui est dit de Mur Méditerranée …

  14. luocine permalink

    je croyais avoir laissé un commentaire : vive Haïti !

  15. Comme toi, j’aime que mes lectures m’apprennent un petit quelque chose sur l’Histoire ou autre. Ces petits quelques choses qui sont comme des concepts d’un moment de l’histoire, et que l’on retient dans leur globalité, faute de retenir les détails. mais c’est déjà s’enrichir !

    • S’enrichir en lisant, s’enrichir en prenant plaisir à entendre la musique des mots, c’est idéal !

  16. Je note plutôt Mur Méditerranée, alors.

  17. ça pourrait me plaire. Je suis passée complètement à côté de ce beau challenge cette année, hélas !

  18. Il m’a manqué quelque chose pour Mur méditerranée et j’ai peur que ce soit pareil avec celui-ci. Un auteur qui n’est peut-être pas pour moi mais j’essaierai de lui laisser une dernière chance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :