Aller au contenu principal

Blizzard de Marie Vingtras

1 décembre 2021

Blizzard, Marie Vingtras, Editions de l’olivier, août 2021, 181 pages.

Voilà un petit livre efficace qui m’a permis de retrouver le chemin et le goût de la lecture. Donc, merci à Marie-Claude qui en a parlé avec fougue, et merci à l’auteure d’avoir aussi bien ficelé son histoire.

Un gamin perdu dans le blizzard. Un Alaska glacial et hostile. Quatre voix. Des vies cabossées. Des chapitres courts qu’on a envie d’enchainer les uns derrière les autres. Une écriture simple, parfois acérée comme une lame mais avec du souffle. C’est concis, l’auteure va à l’essentiel, ne perd pas son temps en circonvolutions, c’est mené de main de maître.

Et puis tout au long du livre, cette question lancinante, mais qui est Freeman ? Quel est son rôle dans l’histoire ? On ne l’apprend qu’à la fin, la toute fin.

« Comment dire à un enfant qu’il est une proie ? »

Alors, oui, ça fait bien beaucoup de secrets dévoilés, mais ils le sont à petites touches, c’est loin d’être la grosse artillerie, c’est plus subtil que ça et ça fait mal.

Les personnages prennent peu à peu de la consistance, ils se font plus profonds, plus complexes, plus humains ou plus cruels, au fur et à mesure que le vent se calme, que l’on y voit plus clair dans le paysage.

L’auteure aborde plusieurs thèmes tous liés entre eux par la souffrance. La guerre et ses conséquences désastreuses sur les hommes, la culpabilité (Bess est vibrante d’émotion), la disparition des êtres chers, la parentalité et ce qu’elle signifie.

Non, décidément, ce court texte est marquant. Le seul bémol, mais il n’engage que moi, c’est la fin que j’aurais aimé plus noire ou plus glaciale…

36 commentaires
  1. aifelle permalink

    Je l’attends à la bibliothèque ; il y a encore du monde devant moi, il faut être patiente ..

  2. Si c’est le livre qui t’a redonné le goût de finir un roman, je ne peux que le (re)noter. Je sais ce que sais d’entamer des romans et de ne plus avoir envie de continuer dès la moitié !

    • Seules les BD trouvaient grâce à mes yeux… mais bon, j’ai lu un autre très bon roman derrière et depuis, toujours en panne…

  3. keisha41 permalink

    Il est à la bibli, à 20 km, rien ne presse…

  4. Vite lu… et plutôt agréable mais j’ai trouvé que l’ensemble manquait de profondeur. Beaucoup d’esquisses et de raccourcis. Contrairement à ce que clame Busnel sur tous les toits c’est loin d’être le meilleur premier roman de la rentrée.

  5. Tu as raison, la fin est peut-être un peu trop rose au vue du ton du roman.

  6. Chronique survolée car je veux le lire et garder le terrain vierge pour mon ressenti mais apparemment il plait beaucoup 🙂

  7. Ah, ton petit bémol… Je reconnais bien là ton amour des fins « noires et glaciales », amour que j’ai l’habitude de partager. Mais ici, rien ne m’a pas agacé. Je l’ai trouvé parfait, ce roman. Une excellente intrigue bien soutenue, sans grosse artillerie, comme tu l’écris, tout en subtilité; des personnages à mille lieues de la caricature et une construction bien pensée. C’est ce que j’appelle un premier roman exemplaire. Si tous les primo romanciers pouvaient s’en sortir ainsi…
    Je suis ravie que ce soit ce roman qui t’ait fait retrouver le goût de la lecture. Si je te suis bien, la perte du goût était venue après ta lecture du roman de Michael Christie?

    • Et oui après cette si magnifique lecture ! Et depuis, j’ai lu un autre petit roman absolument superbe (j’en parlerai bientôt) mais je suis de nouveau dans le creux de la vague… Seules les BD trouvent grâce à mes yeux et j’en ai lu des superbes ! Je recommande d’ailleurs Jours de sable ! Extraordinaire !

  8. je viens de le commencer! Pour le moment, ça me plait!

  9. Il me tente depuis sa parution, ton billet me conforte dans mon intention de le découvrir à mon tour.

  10. Delphine Olympe permalink

    Personnellement, je n’ai pas été plus enthousiasmée que ça, et je crains de bien (trop) vite l’oublier…

    • Ah ! ces livres qu’on oublie vite ! Il y en a beaucoup… et surtout quand la lecture en a été rapide.

  11. A_girl_from_earth permalink

    Aaah ces livres qui vous rappellent ce que c’est le plaisir de la lecture quand on l’a un peu perdu, ça n’a pas de prix.:)

  12. luocine permalink

    Jai beaucoup aimé cette lecture moi aussi. aussi bien l’ambiance que l’intrigue bien ficelée . Mon billet va arriver le 20 décembre , (j’ai beaucoup de lectures en retard qui attendent mes commentaires.)

  13. j’attends qu’il soit à la BM mais il n’est pas encore au catalogue alors…

  14. Noté chez Marie-Claude…mais ton bémol m’interpelle, étant moi aussi adepte des fins en noir..

  15. Je ne peux que te rejoindre, efficace, bien ficelé, tous cabossés mais l’ensemble reste cohérent … Pour ma part, la fin m’a arrangée, je ne suis pas certaine que mon petit coeur aurait supporter qu’il arrive encore quelque chose à Bess ^-^

    • Je peux comprendre que cette fin puisse plaire à un grand nombre de lecteurs. Moi, je trouve que ça enlève de l’authenticité au texte, cette fin ne sonne pas juste. Mais bon, ce n’est que mon avis de lectrice qui n’aime pas les fins heureuses… Un peu torturée, la fille ! 😉

  16. Il est encore dispo dans ma bibliothèque, allez, je vais l’emprunter !

  17. J’avais vu la romancière à la grande librairie, elle m’avait bien donné envie de lire son roman. Tu confirmes !

  18. flyingelectra permalink

    le Caribou l’a mis de côté pour moi
    je pense le lire pendant un blizzard à Québec !

Trackbacks & Pingbacks

  1. Je lis donc je suis, 2021 | Le blog de Krol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :