Aller au contenu principal

Des diables et des saints de Jean-Baptiste Andrea

6 juin 2021

Des diables et des saints, Jean-Baptiste Andrea, L’iconoclaste, 2021, 363 pages


Oh le gros coup de cœur ! Mais pourquoi n’ai-je pas encore lu cet auteur ? C’est son troisième roman, j’ai vu ses livres sur les blogs, mais jusqu’ici je n’avais jamais franchi le cap. Quelle écriture !

Le ton, le rythme, les mots justes, les images, tout m’a séduite. Et puis l’histoire, bien sûr.

Les ingrédients ?

Un orphelinat, de la maltraitance au nom d’un Dieu « sourd » aux malheurs des orphelins, des enfants courageux, des amitiés fortes et des trahisons, une fleur aux épines acérées mais au parfum ô combien doux…

« Alors si, j’ai longtemps cru que Dieu était cruel. Sadique.

Et puis un jour, au détour d’une sonate, j’ai saisi. Personne n’a pensé que Dieu était peut-être, tout simplement, sourd comme un pot ? Qu’il l’était déjà quand son fils a lancé Eli, Eli, lama sabachthani, pourquoi m’as-tu abandonné ? Qu’il n’a abandonné personne, qu’il a bien vu les lèvres bouger, les lèvres blêmes de son enfant, mais qu’il n’a pas compris ? Toute cette affaire, la crucifixion et la suite, les cathédrales qui piquent le ciel, les controverses, les bûchers, les ongles qu’on arrache et les auréoles qu’on accorde – souvent aux mêmes -, n’est peut-être qu’un gigantesque malentendu.

Si Dieu est sourd, il faut lui pardonner. Lui pardonner, pas à moitié, nos jours blessés et nos cœurs éclopés. »

Joe, à 69 ans, raconte sa vie à ceux qui s’étonnent de le voir jouer du piano dans les gares.

« – Qu’est-ce qu’un homme comme vous fait là ? »

Il ne joue que du Beethoven. Vous savez, ce compositeur qui est devenu sourd à la fin de sa vie… Il joue pour que quelqu’un l’entende et le reconnaisse rien qu’à son doigté. Peut-être cette personne descendra-t-elle un jour d’un avion, d’un train… Peut-être…

Les parents de Joe sont morts dans un accident d’avion quand il était enfant. Il va alors se retrouver dans un orphelinat lugubre, dans les Pyrénées, loin de tout… Il ne faut pas en dire davantage, cela ne sert à rien. Ce roman pourrait être très sombre, ce que vivent les enfants est tellement difficile à imaginer. Mais Jean-Baptiste Andrea parvient à en faire un roman lumineux. Espoir, liberté, solidarité, et la musique pour lier tout ça. Ce roman est beau comme un Do mineur (la tonalité préférée de Beethoven).

Je vais essayer de trouver rapidement les deux autres romans de Jean-Baptiste Andrea tellement j’ai été charmée par celui-ci.

40 commentaires
  1. aifelle permalink

    Je n’ai pas été emballée du tout par son roman précédent « cent millions d’années et un jour ». Je ne sais pas si je vais lui redonner une chance ..

  2. J’ai aimé Cent millions d’années mais sans plus, je sais que Ma reine et Des diables ont eu beaucoup de succès… On verra peut-être je les prendrai à la bibliothèque 😉

  3. C’est le livre chouchou de la librairie coopérative auquel je participe ! Je tiens un stand samedi prochain où il sera présenté, si je veux pas avoir l’air complétement idiote, il va falloir que je le lise rapidement !

  4. il faudrait bien que je tente!

  5. J’ai beaucoup aimé Cent millions d’années et un jour, et ne sais pas pourquoi je n’ai pas encore relu JB Andrea !

    • Parfois on aime beaucoup un titre, mais on ne sait pas pourquoi on ne se précipite pas pour lire les autres romans de l’auteur.

  6. Je ne connais pas du tout mais à te lire c’est très tenant.
    Merci pour la découverte !

  7. Comme toi (avant), bien que l’ayant souvent vu passer sur les blogs, je n’ai jamais franchi le pas… ton billet risque bien d’être le déclic !

    • Chouette si je suis un déclic !

      • Tu risques fort, à moi aussi, d’être mon déclic!

      • J’adore ! Quel plus beau compliment que d’être un déclic…. bon, après, je tremble à chaque fois… et si ça ne plaisait pas aux personnes dont je suis proche littérairement parlant…

  8. luocine permalink

    j’écoute « Ma reine » dans la voiture de mon ami , c’est formidablement bien lu! et je note donc ce titre.

  9. Une légère déception car j’ai trouvé que l’auteur jouait trop facilement sur la corde sensible.

  10. les 3 sont dans ma PAL donc il va attendre un peu je voudrais lire « Ma Reine » avant 🙂

  11. Comme je suis heureuse de te lire ! Je m’y retrouve totalement ! Ah, tu vas adorer Cent millions d’années aussi 🙂

  12. Il y a tant d’auteurs que je ne connais pas, et pourtant je lis, je lis ! Tu donnes bien envie de lire ce roman !

  13. uneviedevantsoi permalink

    Le thème m’effraie un peu, mais l’auteur m’avait conquise avec Ma Reine. Sublime. Et une plume magnifique. Son premier roman si je me souviens bien.

  14. Pas plus emballée que ça par Ma reine, j’hésite à lui laisser une autre chance avec celui-ci.

  15. Tu m’as donné tellement envie que je viens de le finir !! moi aussi j’ai beaucoup, beaucoup aimé !!

  16. J’aimerais bien essayer tellement j’ai lu d’avis enthousiastes 🙂

Trackbacks & Pingbacks

  1. Des diables et des saints | D'autres vies que la mienne
  2. Des diables et des saints, Jean-Baptiste Andrea – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries
  3. Des diables et des saints de Jean-Baptiste Andrea – Mumu dans le bocage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :