Aller au contenu principal

Courir au clair de lune avec un chien volé de Callan Wink

15 mai 2021

Courir au clair de lune avec un chien volé, Callan Wink, traduit de l’américain par Michel Lederer, Albin Michel, 2017, 290 pages


Le Montana, ses paysages, ses hivers rudes, ses lacs.

La première nouvelle qui donne son titre au recueil, démarre sur les chapeaux de roue. Il est nu, il court dans la nuit aux côtés d’un chien, poursuivi par deux hommes prêts à tout pour récupérer ce fameux chien. D’emblée, on est embarqué dans un voyage insolite.

Entre la rivière à dompter, les chats à éliminer, la dernière bataille de Custer à reconstituer, la carcasse d’un bœuf à évacuer et bien d’autres choses encore, Callan Wink nous propose des nouvelles d’atmosphère à travers lesquelles il brosse des portraits de personnages ordinaires, au parcours ordinaire, des personnages comme vous et moi, pleins de rêves et de regrets.

Les ellipses sont nombreuses. Charge au lecteur de recoller les morceaux. Cette manière de ne pas raconter de manière linéaire, dans un texte court, donne un ton particulier et m’a vraiment séduite. Ce sont des tranches de vie. L’auteur suggère et laisse le soin au lecteur de conclure ce qu’il veut de ce qu’il vient de lui conter.

Le poids de la solitude, l’envie d’être aimé, les erreurs de jugement, la culpabilité, l’auteur explore les failles humaines, traque les non-dits, décrit des êtres abimés qui subissent leur vie et cherchent une échappatoire.

La mort est omniprésente, elle est le fil rouge du recueil et nous conduit vers une réflexion sur la valeur de la vie.

Dans Dérapage, j’ai été touchée par la relation entre un grand-père et son petit-fils. Ils vont passer un dernier moment ensemble sur le lac pour pêcher, avant que Terry ne soit incarcéré pour deux ans. Le final est prodigieux.

« Parvenu à ce qu’il estima être le milieu du plan d’eau, Terry arrêta de ramer. La lune, qui ne brillait déjà pas beaucoup, avait fini par succomber aux nuages et le ciel formait au-dessus de lui une tache d’encre impénétrable. Il n’y avait pas de vent, si bien que le canot ne tanguait pas, pas plus qu’il ne dérivait. Il restait là, immobile, comme suspendu dans le vide. »

La dernière nouvelle, la plus longue, Regarder en arrière, m’a particulièrement émue. Lauren est un personnage auquel on s’attache. Et une fois encore, Callan Wink raconte sans chichis, d’une manière simple, épurée et sans linéarité. Le bilan d’une vie en somme.


Lecture commune avec Ingannmic, Kathel, Miss Sunalee et Une comète.

Pour le challenge d’Electra et Marie-Claude

42 commentaires
  1. J’étais sûre que tu aimerais ces nouvelles ! Ton billet devrait donner très envie à d’autres de s’y plonger…

  2. Je relirai ce recueil un jour et je trouverai peut être ce qui m’a manqué pour les aimer vraiment … l’auteur a un sacré potentiel et une belle plume, c’est le moins qu’on puisse dire …
    ´

  3. Décidément ! il me reste à lire le billet de Kathel, mais je vois que nous toutes été particulièrement séduite par la dernière histoire. J’ai adoré le personnage de Lauren, et la manière dont Callan Wink fait de cette femme discrète et a priori insignifiante une femme qu’on n’oublie pas. Je suis ravie de cette LC en tous (malgré la galère que cela a été pour rédiger mon billet, dont comme toi, je ne suis pas satisfaite !)
    Moi je trouve que tu t’en sors très bien : le tout est d’en dire assez pour donner envie sans trop en dévoiler, et là, c’est fait !

    • La dernière histoire est marquante, peut-être parce qu’elle balaie la vie entière de cette femme ordinaire mais touchante. A bientôt pour notre prochaine lecture commune…

  4. Nous avons toutes lu les articles des autres dans un ordre différent, et je termine donc (pour le moment) avec ton billet. Nous sommes d’accord ! Comme toi j’ai été émue par la dernière nouvelle, mais aussi par celle du jeune homme sur son étang…

  5. flyingelectra permalink

    ravie de vous voir toutes aussi enthousiastes ! j’avais rencontré Callan à Nantes (la rencontre est sur mon blog) – et depuis j’ai lu son roman August que j’ai adoré (chronique sur le blog) j’ai adoré les mêmes nouvelles et en particulier la dernière 🙂

  6. Le titre est intriguant, mais je ne suis pas fan des recueils de nouvelles, donc pas d’urgence, malgré la beauté de tes mots à propos de cet ouvrage.

    • Je n’étais pas spécialement attirée par les nouvelles, j’en lis peu, mais j’apprécie vraiment.

  7. aifelle permalink

    Tu es la quatrième que je lis sur ce recueil et ça devient chaud .. c’est noté bien sûr.

  8. keisha41 permalink

    Un recueil démarré et laissé. Peut être reprendre la dernière, alors?

  9. c’est la 2e critique enthousiaste que je lis en 30 min à peine (la 1er étant celle de Kathel
    finalement je me le note pour satisfaire ma curiosité en éveil 🙂

  10. luocine permalink

    j’attendais ton billet , c’est sympa ces réunions virtuelles autour d’un même livre.

  11. Chouette lecture commune !

  12. On peut dire qu’avec toutes ces LC, ce livre ne m’est désormais plus du tout inconnu.

  13. Je ne lis pas beaucoup de nouvelles comme je viens de l’écrire chez Kathel mais vos deux avis pourraient me faire basculer si je croise ce recueil sur mon chemin.

  14. C’était passionnant de vous lire sur ce recueil (que j’avais adoré). Comme toi, «Dérapage» et «Regarder en arrière» m’ont beaucoup touché. Il a une belle sensibilité pour aborder le coeur des relations. Je me languis de lire son roman…

  15. un bel enthousiasme ! Je me le mets de côté pour quand j’aurais envie de lire des nouvelles.

  16. * j’aurai – c’est mieux !

  17. Après le billet enthousiaste de Kathel, le tien tout aussi convaincant. Un auteur qui m’intrigue fortement maintenant.

  18. Vous semblez unanimes sur ce recueil.

  19. uneviedevantsoi permalink

    Je n’ai jamais lu ce recueil ni cet auteur mais ta chronique me fait bien envie! Dans le Montana en plus…

Trackbacks & Pingbacks

  1. Callan Wink, Courir au clair de lune avec un chien volé – Lettres exprès
  2. Dog run moon – Popup Monster
  3. Courir au clair de lune avec un chien volé- Callan Wink – Aux Bouquins Garnis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :