Aller au contenu principal

Et toujours les forêts de Sandrine Collette

2 août 2020

 

Et toujours les forêts

Sandrine Collette

JC Lattès

Janvier 2020

334 pages

 

 

 

 

Corentin n’était pas désiré. Son enfance a été mouvementée, de rejet en rejet, il a fini par atterrir chez son arrière-grand-mère, Augustine, qui vit près des Forêts dans un hameau perdu. Il y a grandi, il est parti faire des études dans la grande ville et puis c’est arrivé.

Quoi ?

On ne sait pas vraiment, Corentin était dans les catacombes, il n’a rien vu, rien entendu, et heureusement sinon, il serait mort.

Ce roman m’a tenu en haleine du début à la fin, je l’ai avalé en un rien de temps. Ce n’est pas le premier roman de ce type que je lis, mais je suis tombée dedans comme si je découvrais ce genre. D’une part, parce que les personnages sont attachants et d’autre part parce que l’écriture donne au roman tout son intérêt. L’auteure suggère, tout en finesse, avec ses phrases brèves mais efficaces. L’effet est très visuel, des images sont marquantes comme celles de l’accouchement. Et puis sa manière de présenter les événements est intéressant, par le prisme du personnage principal, on ne comprend pas tout de suite ce qu’il se passe, comme lui, comme si nous étions dans sa peau.

Le personnage principal est convaincu que le monde ne s’arrête pas et il met tout en œuvre pour garder espoir. Sa ténacité est incroyable, là où d’autres souhaiteraient en finir le plus vite possible, lui, au contraire, se bat pour survivre le plus longtemps possible.

Ce roman m’a beaucoup fait penser à La route de Mc Carthy avec ses teintes grises, ses pluies acides, ce décor apocalyptique que l’on retrouve dans beaucoup de romans d’anticipation.

C’est le premier roman que je lisais de l’auteure et cela m’a donné envie de découvrir les autres. Je l’ai beaucoup croisée sur les blogs, chacun y allant de sa plume pour dire tout le bien qu’il pensait de cette auteure.

 

34 commentaires
  1. Pas aussi enthousiaste que toi même si je l’ai moi aussi lu sans déplaisir. Pour moi c’est juste un bon roman, très loin de renouveler le genre et de mériter la ribambelle de prix qui s’est abattue sur lui. Moins glauque tout de même que La Route, mais un peu court dans son propos.

  2. aifelle permalink

    J’ai dit que je ne lirai plus l’auteure parce que le dernier que j’ai lu (les larmes noires sur la terre) a été trop fort côté noirceur pour moi, mais sait-on jamais ..

  3. A_girl_from_earth permalink

    Je l’ai beaucoup croisée sur les blogs aussi cette auteure, et les lecteurs sont toujours conquis. Je vais finir par céder à la curiosité.:)

    • C’est ce qui arrive quand on croise souvent un auteur sur les blogs qu’on visite souvent. Un jour, on succombe.

  4. Je suis ravie que, comme moi, ton entrée en matière avec Collette se soit faite avec ce roman.

    Il y a eu « La route ». Après, ça ne peut qu’être un brin moins fort et percutant. N’empêche, Collette s’est très bien débrouillée, je trouve.

    Je compte poursuivre mon exploration avec « Juste après la vague ».

  5. Un excellent roman je te rejoins. De cette auteure j’ai lu également Juste après la vague que j’ai adoré et qui reste dans la même veine 😉

  6. J’ai seulement lu Un vent de cendres de Sandrine Collette et je suis passée un peu à côté, je l’ai trouvé bien fait mais des exagérations m’ont gênée, et j’ai l’impression depuis que l’auteure aime à en rajouter dans la noirceur. Si ce n’est pas gratuit, ça me va, sinon…
    Je ne dis pas que je ne tenterai pas de nouveau.

    • Tu n’as peut-être pas lu le meilleur de cette auteure. Parfois, il faut faire plusieurs essais avant de tirer un trait sur un auteur.

  7. J’avais lu Des nœuds d’acier, efficace, mais pas suffisamment original pour que je retourne vers cette auteure. Et puis j’ai vraiment eu du mal avec La route… je suis pourtant persuadée que Collette fait de très bonnes choses, si je me fie à ce qu’on en dit ici et là.. (un peu oiseux, ce commentaire)..

    • Toi, tu as eu du mal avec La route de Mc carthy ? Celui-ci est plus digeste. Comment dit Marie Claude, elle s’en sort bien sur ce coup là.

      • Oui, La route.. j’avais fini par m’y ennuyer. J’ai bien compris que le côté répétitif du récit est en parfait accord avec son propos, mais ça m’avait complètement sortie du récit..

  8. il serait temps que je découvre enfin l’univers de Sandrine Collette! (comme avec Karine Giebel, j’ai peur que cela soit trop violent pour moi…)
    les critiques sont assez unanimes pour ce roman

  9. Un roman qui m’a également fait penser à La route.

  10. luocine permalink

    J’ai beaucoup lu sur ce thème, parfois cela m’intéresse parfois je passe à côté (c’est le cas pour » la route », mais jeune j’avais adoré « Malleville » de Robert Merle) . Je ne connais pas cette auteure mais comme tu sembles conquises ça me donne envie de le découvrir .

    • Sur ce thème, moi aussi, je n’ai pas tout aimé, mais La route m’avait marquée. Malevil, je me souviens du film…

  11. Oh, je suis hyper curieuse, du coup… je n’avais même pas vu qu’il était sorti, ce roman. J’ai été un peu ailleurs because covid!

    • C’est aussi à ça que servent les blogs : nous rappeler les livres qui paraissent et dont on n’a pas entendu parler.

  12. Tu as l’air contente de ta rencontre avec Sandrine Collette. Pour ma part, toujours pas lue !

  13. J’ai lu pas mal de ses romans que j’ai beaucoup aimés (j’avais moins aimé le dernier, « juste après la vague ») et surtout j’ai eu la chance de la rencontrer car elle est venue dans ma classe parler de « un vent de cendres » ! Elle est vraiment sympa, directe et franche. Une chouette personne !

    • Quelle chance de l’avoir rencontrée dans ta classe ! Quand on découvre la personne humaine qui se cache derrière l’auteur et qu’en plus, elle est très sympathique, on a davantage envie de lire ses livres…

  14. Tu confirmes ce que j’ai lu « ailleurs » et donc mon envie de lire ce roman !

  15. ma copine Tiphanie, ex-blogueuse, a fait la même comparaison avec La Route. J’ai été très déçue par Animal de la même autrice (après de belles lectures!) mais je tenterai peut-être tout de même celui-là.

  16. C’est aussi avec ce titre que j’ai découvert l’autrice. Et à ma grande surprise, j’ai aimé ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :