Aller au contenu principal

Le pingouin de Andreï Kourkov

23 mars 2020

Le pingouin

Andreï Kourkov

Traduit du russe par Nathalie Amargier

Liana Levi

2 000

273 pages

 

 

 

Je n’aurais jamais lu ce livre si je n’avais pas voulu participer au mois des pays de l’Est organisé par Goran, Patrice et Eva. Lorsque j’ai demandé un roman de l’Est à ma bibliothécaire, elle m’a mis celui-ci dans les mains en me promettant une belle lecture.

Et elle a eu raison.

Quel roman étonnant ! Dépaysant !

Andreï Kourkov est russe, plus précisément ukrainien. Je ne le connaissais pas du tout mais peut-être que vous le connaissez bien, vous, les lecteurs qui participez à ce mois des pays de l’Est…

Il nous raconte, dans ce roman, l’histoire d’un homme, Victor, qui a pour animal de compagnie un pingouin. Il écrit pour un journal des « petites croix » c’est-à-dire des textes nécrologiques alors que les personnes ne sont pas encore décédées.

C’est une histoire mystérieuse, on n’en sait pas plus que le personnage principal, on s’étonne comme lui de ce qui lui arrive, on se pose des questions comme lui, pas plus, pas moins. Mais attention, le jour où il saura tout, ce sera son dernier… et puis on se laisse porter aussi par son inertie, on se questionne mais pas tant, on subit aussi ce qui lui arrive, avec un petit sourire inquiet au bord des lèvres.

J’ai adoré suivre la vie de ce personnage, qui démarrait de manière bien monotone et qui s’avérait au fur et à mesure, bien surprenante.

J’ai d’abord été étonnée par le style extrêmement dépouillé et puis je m’y suis faite, tellement intriguée étais-je par l’allure que prenait l’histoire. Le texte n’est pas dénué d’humour, un humour noir qui permet à l’auteur de dénoncer un certain nombre de choses : l’hôpital qui ne s’occupe que des gens qui ont de l’argent et qui laisse mourir les vieillards malades, les mines qui protègent les datchas sans que cela ne gêne personne, les gens qui disparaissent aussi facilement qu’ils sont apparus… Critique sous-jacente de l’ex-Union soviétique, ce roman cache bien son jeu.

Il y a aussi dans ce roman des personnages tous aussi attachants les uns que les autres, Sonia la petite fille hébergée par Victor, sa nounou Nina, qui va devenir très vite la maîtresse, sans passion, de Victor, le flic Sergueï ou encore le pingouinologue Pidpaly.

J’ai adoré ce paradoxe entre la lenteur du personnage qui n’a pas choisi un pingouin par hasard, aussi dépressif que lui et le mouvement dans lequel il est plongé au cœur de la mafia russe.

Ce roman est un petit bijou tendrement absurde, qui m’a bien divertie.

Je n’arrêterai pas là la lecture de cet auteur !

 

38 commentaires
  1. aifelle permalink

    C’est un auteur que je connais de nom et j’ai vu pas mal de billets positifs. J’aurais pu le rencontrer dans ma librairie il y a deux ou trois ans, mais j’ai eu un empêchement. Je verrai à la bibliothèque quand la vie reprendra plus normalement ..

  2. Patrice permalink

    Comme Aifelle, j’avais lu son nom à quelques reprises et entendu parler du Pinguin. Jolie découverte, qui, de surcroît, n’avait jamais été chroniquée dans le Mois de l’Europe de l’Est ! Merci !

    • Très contente d’apporter l’idée d’un roman non encore chroniqué !

      • Patrice permalink

        C’est ce qui m’épate d’ailleurs toujours dans ce mois de l’Europe de l’Est, il y a toujours beaucoup de choses à découvrir !

  3. keisha41 permalink

    Je l’ai lu je voulais le relire, mais mais, bibli inaccessible!

  4. J’ai aimé aussi ce roman, et tu me fais penser que j’ai la suite dans mes étagères ! 😉

  5. Merci beaucoup…+

  6. j’ai aussi prévu de le lire, ce sera pour le challenge 2021 🙂
    génial ce mois de l’Europe de l’Est, cela permet de découvrir beaucoup d’auteurs…

    • Ah oui je ne m’y étais pas intéressée les années passées et là, je note plein de titres !

      • idem pour moi, j’ai une liste qui commence à devenir impressionnante (fidèle réplique de ma PAL en fait !) de quoi tenir plusieurs années 🙂

  7. Je l’ai lu et beaucoup apprécié il y a quelques années. La suite m’attend depuis pas mal de temps…

  8. Je l’ai lu il y a des années, j’avais adoré !
    Mais le mois d’Europe de l’Est, c’est maintenant ? En mars ? Zut !

  9. A_girl_from_earth permalink

    Je l’ai lu il y a moult temps et j’en garde le souvenir d’une lecture sympathique. Je voulais revenir à l’auteur par la suite mais le temps est passé très vite, avec bien d’autres tentations…

  10. Merci pour la découverte.

  11. Ah, Kourkov c’est toujours une rencontre :). Incontournable lorsqu’on s’intéresse à la littérature russe au sens large. Tu as du choix pour poursuivre ( offre toi le petit recueil Surprises de Noël en fin d’année ;-))

  12. luocine permalink

    un auteur que je ne connais pas , et que tu présentes si bien que j’ai très envie de le lire, je vais faire des provision d’idées pour après le confinement . En ce moment, je lis plutôt les livres qu ej’ai en réserve.

    • Moi, j’ai plutôt du mal à lire en ce moment, il faut dire que l’école à la maison me prend presque tout mon temps, le jardin me prend une autre partie de mon temps, et il ne reste plus grand-chose.

  13. J’ai lu ce roman en 2012, donc il y a un bail… Du coup, je viens d’aller relire mon billet pour rafraîchir ma mémoire. J’avais globalement bien compris le message de l’auteur, mais avais ressenti pas mal d’ennui… Et quelques jours après ma lecture, j’ai eu la chance d’assister à une rencontre avec l’auteur, qui s’exprime très bien en français. Et j’ai alors saisi que je manquais de culture russe pour apprécier pleinement le pingouin. J’ai un autre livre de l’auteur dans ma PAL depuis… Donc je retournerai bien un jour dans son univers !

  14. Acheté il y a des ANNÉES!!! Il faudrait que je le lise hein… surtout s’il est aussi bien!

  15. merci d’avoir ravivé les bons souvenirs que j’en avais eu à sa lecture il y a bien des années!!

  16. J’adore Kourkov ! Truite à la slave est un bonheur de tout petit roman !

  17. je suis bien d’accord avec toi, j’avais adoré! Un petit bijou, comme tu dis!

  18. du dépaysement, c’est tout à fait ce qu’il me faut! Je note!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :