Aller au contenu principal

Les petits de Décembre de Kaouther Adimi

14 février 2020

Les petits de Décembre

Kaouther Hadimi

Editions Seuil

Août 2019

256 pages

 

 

 

 

« Lorsque le terrorisme faisait rage, Mohamed, qui devait tous les jours se battre contre les groupes terroristes, arrêta la prière pendant dix ans. Le temps de cette guerre. Il n’en parla à personne, n’expliqua rien à sa femme. Prier lui était devenu tout simplement impossible. Il y avait trop d’horreurs autour de lui. Il ne supportait plus de devoir appeler des parents ou des jeunes femmes pour leur apprendre que leur fils ou époux était mort au combat, abattu à bout portant, déchiqueté par une bombe ou torturé par une lame. Il ne supportait plus d’entendre le mot « Dieu » dans la bouche des terroristes. Il ne supportait plus de dire le même mot sur son tapis de prière. Les mots. Ils se mélangeaient dans sa tête. Quelqu’un peut-il salir un mot ? Peut-il se l’approprier tant et si bien qu’il finit par vous l’arracher, vous le voler en quelque sorte ? Se battre contre les terroristes, monter au maquis, débusquer les camps, c’était un peu une manière de se réapproprier tous les mots que les intégristes avaient confisqués aux Algériens. »

 

Des jeunes enfants se battent contre des généraux pour garder leur terrain de foot au sein de leur quartier d’Alger.

C’est une belle histoire, elle est joliment contée, mais je n’y ai pas trouvé mon compte. Je l’aurais aimé plus profonde, plus dense, plus fouillée. J’ai l’impression que tout a été survolé : l’histoire de l’Algérie, les droits des algériens, la corruption, les abus de pouvoir jusqu’au courage de ces petits gosses. Ça manque de conviction, de puissance, d’arguments, d’émotion, de consistance. Les personnages sont ébauchés. C’est juste facile à lire. Et, pour couronner le tout, je n’ai pas trouvé la langue exceptionnelle, voire même parfois un peu en-dessous, avec quelques répétitions, ou des phrases étrangement formulées. J’avais pourtant beaucoup aimé son premier roman L’envers des autres. Est-ce moi qui étais mal lunée ? Ou vraiment, ce roman manque d’âme ?

Je n’ai donc pas grand-chose à en dire et je préfère vous renvoyer vers des blogs qui ont beaucoup aimé ou un peu moins mais qui le disent en développant davantage : Jostein, Luocine, Clara.

 

 

28 commentaires
  1. j’hésite toujours alors que le thème m’intéresse beaucoup…
    Le thème de « Nos richesses » me plaisait beaucoup aussi , mais petite déception, j’ai trouvé qu’elle n’approfondissait pas assez 🙂

  2. Celui-ci, je ne me suis pas laissée tenter. Des fois, ça ne veut pas. Ce que Tu écris sur ta déception également pour l’écriture me convainc de rester concentrée sur mes piles plutôt.

  3. A_girl_from_earth permalink

    Les rencontres ne peuvent pas se faire à tous les coups mais ce n’est pas grave, ça nous permet de mieux apprécier quand elles se font vraiment.

  4. keisha permalink

    Comme ça ne me disait rien…

  5. ce n’est pas le premier avis mitigé que je lis et comme j’avais déjà émis quelques réserves pour Nos richesses, je vais passer sans l’ombre d’un remords…

    • Je n’ai pas voulu lire Nos richesses à cause des avis très mitigés, mais j’étais très tentée par celui-ci pour le thème et puis j’ai quand même beaucoup aimé son premier roman.

  6. Ce n’est pas un sujet vers lequel j’ai envie de me tourner en ce moment, et puis tes bémols stylistiques sont pour moi rédhibitoires..

  7. aifelle permalink

    De toute façon, je ne suis pas tentée, tout comme je n’étais pas tentée par le premier ..

  8. J’avais un avis un peu mitigée sur Nos richesses aussi, une lecture agréable, mais un peu trop « sage », sans trop de relief.

  9. luocine permalink

    tu le sais j’ai beaucoup aimé même si cette jeune écrivaine écrit un peu vite et tu as raison n’approfondit pas, cette fois elle m’a touchée ce qui n’était pas le cas avec « nos richesses »

  10. J’avais adoré Nos richesses mais comme toi, celui-ci ne m’a pas particulièrement emballée même s’il est « facile à lire » comme tu l’as dit

  11. Nos richesses ne m’avait pas convaincu plus que cela. J’hésite à lire celui-ci.

  12. Le pitch pouvait être tentant, bien qu’en même temps correspondant à une lecture un peu violente pour l’âme. Tant pis. Je passe !

  13. Je viens, via le comm d’Alex, de faire le lien avec l’auteur de nos richesses, que j’ai lu (mais pas encore publié) et avec lequel je n’ai pas du tout adhéré. Je passe donc encore plus, avec moins de « complexe » !

    • Si tu n’as pas apprécié Nos richesses, je comprends que tu ne souhaites pas renouveler tout de suite l’expérience avec cette auteure.

  14. J’ai beaucoup aimé Nos Richesses… mais on dirait que celui-là, je vais passer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :