Aller au contenu principal

La crue d’Amy Hassinger

22 janvier 2020

La crue

Amy Hassinger

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Brice Matthieussent

Rue de l’échiquier

Avril 2019

470 pages

 

 

 

« Tenir quelqu’un à l’écart de ce qu’il aime revient à le tenir à l’écart de lui-même. »

 

Bon, on peut dire que tout démarrait bien : un roman américain traduit par Brice Matthieussent, une famille américaine avec ses secrets, la nature bien présente, le Wisconsin (la plupart des romans qui se déroulent dans cet état me séduisent au plus haut point), la tribu amérindienne des Ojibwés pas très loin. Tous les ingrédients étaient réunis pour que je me délecte. Ce livre avait été écrit pour moi.

Et…

Je me suis délectée. Très rapidement, j’ai compris que poser le livre allait enclencher une douleur, que je me précipiterai dès que je le pourrai sur mon livre, et que j’allais refuser toute promenade, à vélo, à pied, malgré la puissance de l’attraction du soleil.

En quelques mots, c’est l’histoire d’une vieille dame qui veut léguer sa maison et ses terres à son infirmière, membre de la famille amérindienne à qui elle appartenait deux générations auparavant. Rachel, la petite-fille, partie sur un coup de tête de chez elle (comprendre : de chez son mari), va débarquer un matin avec son bébé,  dans cette maison, auprès de sa grand-mère qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Souvenirs, souvenirs… quand vous surgissez…

C’est un roman bouleversant, dans lequel sont développés les thèmes de l’écologie, la maternité, la transmission mais aussi de la culpabilité (la grand-mère se sent coupable des actes de ses ascendants et veut réparer, de même que le mari de Rachel qui redonnerait volontiers toutes les terres qu’on a prises aux indiens ojibwés). C’est aussi une réflexion sur les choix que nous impose la vie, choix raisonnables, qui peuvent nous amener à nier notre nature profonde. Rachel s’est perdue dans sa vie. Elle a besoin de se retrouver.

Jusqu’au bout, ce livre m’aura tenue en haleine… J’ai appris des choses sur les poissons (esturgeons et autres) empêchés de remonter la rivière à cause des barrages, sur ces constructions qui ont submergé des villages entiers. L’homme détruit la nature, veut la dompter, mais n’est pas toujours le plus fort.

J’ai redouté la fin, redouté qu’elle soit un peu mièvre, mais non, ouf ! Pas du tout. Elle est parfaite.

Certes, je pourrais dénoncer quelques facilités ou quelques passages un peu moins bons, mais globalement j’ai énormément aimé ce roman. Englouti (sans trop me mouiller) en deux jours, il m’a passionnée.

Le personnage de Rachel est comme la rivière qu’on a essayé de dompter, et qui, à un moment ou un autre, casse le béton… pour vivre sa vie à elle. C’est un personnage touchant.

« On ne peut pas retourner en arrière. »

 

Livre remarqué sur Meséchappéeslivresques.

 

 

32 commentaires
  1. Le début de ton billet m’a fait peur ! 🙂

    Ahalala Céline m’avait déjà convaincue… !

  2. Delphine Olympe permalink

    Tu es très enthousiaste ! Mais en ce qui me concerne, les ingrédients que tu mentionnes n’entrent pas du tout dans mes recettes préférées. Du coup, je crois que je vais passer mon tour…

  3. A_girl_from_earth permalink

    Je suis moins attirée d’emblée par ce type de roman, de thèmes et d’intrigue mais ton enthousiasme me ferait presque flancher…

  4. On dirait que nous n’avons pas lu le même livre! J’ai commencé à le lire, puis je me suis dégonflée, le laissant en plan. Je suis restée sur le bord du chemin. J’aurais peut-être dû persévérer…

    • Euh… je dirais que non. Moi j’ai été emportée tout de suite. Si ça n’a pas été le cas pour toi, laisse tomber. Dernièrement, j’ai abandonné un livre à la soixante-dix-septième page (Ordinary people) que mes blogueuses préférées portaient aux nues. Comme quoi, on n’aime pas tous les même livres et parfois, ça le fait pas…

  5. aifelle permalink

    Voilà qui est fort tentant. Ma bibliothèque ne l’a pas, espérons qu’il sortira en poche ..

  6. Ouf oui tu m’a fait peur!!! Bon, ça devrait me plaire, a priori

  7. Oh, mais je ne connaissais pas (même pas l’éditeur, honte à moi !) et il me semblerait qu’il ait tout pour me plaire !

    • Moi non plus je ne connaissais pas l’éditeur. Il pourrait te plaire aussi oui, mais… on ne sait jamais. J’ai abandonné Ordinary people tellement je m’ennuyais… Tu te rends compte ! Un livre que tu as beaucoup aimé. Alors, tout est possible.

      • C’est sûr que tout est possible, mais je te fais confiance ! ^-^

  8. Ah, te revoilà avec des lectures qui t’emportent. Je n’avais pas vu passer ce livre, heureusement que tu l’as remarqué.

  9. Oh! je suis ravie qu’il t’ait plu! 🙂 Comme toi, j’ai trouvé aussi que certains passages étaient un peu en deçà parfois mais ils se font vite oublier car on est embarqué dans l’histoire, et le dénouement est vraiment réussi

    • Nous sommes entièrement d’accord et je te remercie pour ton article qui m’a mis la puce à l’oreille. Et cerise sur le gâteau, ma bibliothécaire venait juste de l’acheter suite à un conseil d’une libraire qui l’avait adoré.

  10. comment résister après avoir lu ta chronique????
    noté bien-sûr 🙂

  11. luocine permalink

    j’aime ton enthousiasme et même tes légers bémols ne me découragent pas . Je lui ferai certainement une place dans mes lectures.

  12. Un livre écrit pour toi ? Trop la chance 😉 J’espère qu’il croisera ma route.

  13. Il ne me semble pas en avoir entendu parler jusqu’à présent (j’ai donc raté le post de mesechappéeslivresques, honte à moi) et ta chronique est assez tentante 🙂

  14. J’étais certaine que tu allais dire que tu n’allais pas du tout aimé après le début du roman! J’ai ça. Oups. C’est arrivé chez moi, comme ça. Et je n’avais pas prévu de le lire. Je vais presque changer d’idée.

  15. bien tentée. Et la phrase que tu as mise en intro est juste magnifiquement vraie !

Trackbacks & Pingbacks

  1. Lectures du mois (21) février 2020 – Lettres exprès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :