Aller au contenu principal

Murène de Valentine Goby

26 octobre 2019

Murène

Valentine Goby

Actes sud

21 août 2019

379 pages

 

 

 

 

Il a 22 ans, il est beau, il est jeune, il est amoureux, mais un jour de l’hiver 1956 il va basculer dans un trou noir.

Les mots de Valentine Goby disent le désespoir du personnage, ses doutes, ses envies de mourir et puis sa renaissance, sa force, sa ténacité, son choix de vivre. Ils sont justes, ils font mal et ils forcent notre admiration du personnage.

C’est aussi un roman historique qui va à la rencontre de la genèse du monde du handisport. L’auteure s’est beaucoup documentée et a su mêler adroitement les faits réels avec le monde imaginaire. François, personnage fictif certes mais ô combien authentique, nous donne une leçon de vie, une leçon d’espoir grâce à de longues phrases enveloppantes, qui nous cueillent au creux de notre confort pour nous emporter dans le monde de l’inconfort, de la souffrance, des corps abîmés mais sublimés par la plume de l’auteure.

On peut ne pas aimer le style de Valentine Goby, j’avoue avoir été parfois agacée par toutes ses énumérations, mais on ne peut pas rester insensible à l’histoire de François, à l’histoire de tous ces êtres meurtris dans leur corps, à la volonté de l’auteure de nous confronter à l’Histoire du handisport, à travers la natation.

J’ai été particulièrement touchée par les mots de François qui aurait tellement aimé être aimé par une femme au corps intact… cette volonté farouche de faire partie du monde dit « normal » et sa propre difficulté à aimer un corps mutilé. Ça sonne tellement vrai que l’émotion jaillit des mots sans retenue.

J’ai aussi beaucoup aimé les petites incursions de l’auteure au fil de la narration, c’est bien elle qui tire les ficelles et ses personnages ne savent pas qu’ils sont à la source de ce qui deviendra le handisport.

« Il se dit que depuis un an, depuis le jour de Bayle, de toute façon il a changé d’espèce. »

C’est un roman solaire.

 

34 commentaires
  1. Hum, pas sûr que je le lise, j’aurais préféré une non fiction sur le sujet

    • Comme je ne lis quasiment jamais d’essais, je préfère le roman pour aborder des sujets en référence avec des faits historiques.

  2. luocine permalink

    J’ai beaucoup d’admiration pour tous ceux qui se battent au quotidien avec un corps handicapé et pas seulement les sportifs.

  3. aufildeslivres permalink

    Quel écrit ! ♥️

  4. Rien lu ce thème ni sur cette romancière ( que j’ai déjà repérée). Je note

  5. Un sujet tentant, car rare, finalement. Je vois ce que tu veux dire en évoquant son écriture, cet effet de « martèlement » était très présent aussi dans Kinderzimmer, mais ne m’avait pas gênée.
    je note, donc..

    • Il faut le dépasser pour apprécier le roman, d’autant plus qu’au bout d’un moment, on l’oublie… (ou il y en a moins…)

  6. Les énumérations ont eu raison de moi. Un roman fini en avance rapide.

  7. J’ai « Kinderzimmer » et « Un paquebot dans les arbres »
    ce sont les seuls que j’ai lus de l’auteure mais celui-ci me tente moins…

  8. A_girl_from_earth permalink

    Toujours pas lu cette auteure, mais un jour, un jour.:)

  9. aifelle permalink

    De l’auteur j’en ai lu un que j’ai aimé « un paquebot dans les arbres » et un autre que je n’ai pas aimé du tout « banquises ». Je suis assez hésitante sur celui-ci.

    • J’ai surtout aimé Kinderzimmer ! J’ai lu Banquises, je ne m’en souviens plus du tout mais je crois que je n’avais pas été séduite.

  10. Je sens qu’elle gagne à être lu, cette Goby. Je me suis cassée les dents sur « Kinderzimmer » et « Banquise ». Quelque chose, dans le style, ne passe pas. Comme un manque d’affinités. Cette fois, malgré l’intérêt du sujet, je ne sauterai pas le pas. De toute façon, mon quota d’auteurs français est atteint! Je vais continuer de nager dans le mêmes eaux pour un petit bout!

    • Si tu t’es cassée les dents sur Kinderzimmer, tu as bien raison de ne pas tenter celui-ci. Ça ne peut pas fonctionner avec tous les auteurs.

  11. le thème m’intéresse et je n’ai toujours lu que le fameux Kinderzimmer de l’autrice…

  12. J’aime ta dernière phrase « roman solaire », je trouve que ça lui correspond tellement bien!

  13. J’aime beaucoup cette auteure, j’avais en particulier adoré « Kinderzimmer », et tu me donnes vraiment envie de découvrir ce roman !

  14. Son écriture m’a rebutée dans Kinderzimmer. Je ne pense pas que jereviendrai vers elle et ce que je lis ici ne me fait pas changer d’avis.

  15. Toujours pas lu cette auteure, mais je l’ai rencontré récemment au salon du livre du Mans et lui ai acheté « Un paquebot dans les arbres ». Pour Murène, au si délicat sujet, j’attendrai de m’être fait une impression sur l’auteur avec Le paquebot…

  16. Tu as raison, comment ne pas être touché par l’histoire de François, un récit bouleversant et la plume de Valentine Goby est superbe!

  17. Autist Reading permalink

    Tu me donnes envie de découvrir François… et Valentine Goby 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :