Aller au contenu principal

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

20 octobre 2019

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon

Jean-Paul Dubois

Editions de l’Olivier

Août 2019

245 pages

 

 

 

Le narrateur est en prison pour deux ans. On ne sait pas ce qu’il a fait pour mériter ça, on ne le sait que dans les toutes dernières pages. On suppute bien des choses mais on s’aperçoit rapidement, qu’on s’est fourvoyé. Alors, on laisse tomber, on sait bien qu’on ne l’apprendra qu’à la fin puisque ce roman n’est qu’un prétexte à décrire une vie, non pas seulement française cette fois mais aussi un peu danoise, et québécoise.

La construction du roman est attendue, chaque chapitre débute sur le passé de Paul pour finir sur le moment présent à la prison, pas de surprise, chaque chapitre est construit de la même façon. On a d’abord droit à la jeunesse du père, sa rencontre avec la mère, l’enfant en commun, le métier de pasteur, la séparation… Puis on arrive (enfin !) à Paul, son parcours, sa femme, sa chienne…

Je précise que j’aime beaucoup Jean-Paul Dubois, mais là, va savoir, la sauce a tourné, il y a même eu quelques grumeaux.

J’ai bien évidemment apprécié la tendre ironie de l’auteur, ses réflexions sur le sens de la vie, sur les rapports entre les gens, sa justesse dans sa façon de décrire les fragilités des personnages. J’ai particulièrement aimé le compagnon de cellule de Paul. J’ai souri, j’ai acquiescé, mais j’ai aussi ressenti un poil de lassitude, j’ai un peu soupiré.

Je soupçonne le roman précédent d’avoir pas mal influencé mon opinion sur celui-ci… J’ai pourtant laissé passer quelques jours, j’ai bien essayé d’autres romans que j’ai refermés aussi vite.  Celui-ci a passé le cap des dix premières pages avec succès, je l’ai donc continué et terminé mais ce fut sans trompette ni tambour.

En revanche, la raison de son emprisonnement a su rendre un peu de liant à la sauce. On pourrait se dire « tout ça pour ça » mais non, je me suis dit plutôt : « Il nous a bien eu le gars ! Il nous livre là, une scène on ne peut plus cocasse. » J’ai aimé rester sur un sourire final.

Je ne me suis pas ennuyée (enfin, si, un peu, mais pas trop, mais un peu tout de même). En tout cas je n’ai pas été emportée, je n’ai pas décollé, même aux côtés de Winona, je suis restée sur la berge à regarder les autres voler. Et je suis bien déçue parce que Jean-Paul Dubois, c’est un auteur que j’apprécie. Mais a-t-il écrit mieux que Une vie française ?

La critique de Michfred sur Babelio reflète assez ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman.

38 commentaires
  1. les avis semblent partagés pour ce livre, on verra plus tard 🙂

  2. Delphine Olympe permalink

    Ecoute, je l’ai terminé il y a quelques jours, et n’ai pas encore eu le temps d’écrire ma chronique. Je suis assez raccord avec toi. J’aime beaucoup Dubois, et là la sauce n’a pas pris pendant les trois premiers quarts du livre, en dépit de son ton, comme tu le dis, à la fois tendre, humoristique et désabusé. Mais le dernier quart m’a emporté et j’ai fini le roman très émue. Et ce regard sur le monde me paraît si juste…

  3. Bah, jamais l u cet auteur, mais là je peux attendre, alors?

  4. aifelle permalink

    Il ne faut peut-être pas commencer par celui-là alors ..

  5. Mior permalink

    Je te recommande chaudement celui juste avant, « la succession « . Un excellent cru, triste et puissant . Moi aussi tres déçue par celui-ci …Dispensable

  6. A_girl_from_earth permalink

    Toujours pas lu cet auteur mais je ne commencerai donc pas par ce roman. Il me reste pas mal de choix.:)

  7. Je vais donc plutôt tenter de lire La succession, qui semble meilleur, et de plus est en poche !

    • Tu peux mais… lis mes commentaires…

      • Oui, bien sûr, mais j’ai déjà lu Une vie française 😉 (et aussi Hommes entre eux et Le cas Sneidjer)

      • Ah bah alors, là, je m’incline. Il ne te reste plus que La succession. Tu as lu les mêmes que moi en fait, moins la fameuse succession.

  8. J’ai aimé ce que j’ai lu de l’auteur, pas tant que ça, je note en priorité le titre La succession signalée dans les commentaires pour y revenir.

  9. Ma pauvre! Évidemment, c’est la faute à Wagamese!
    Pour ma part, étant toute fraîche dans ma découverte de JPD, je ne peux qu’être enthousiaste face à ce dernier opus. Aucun grumeau de mon côté. Et comme je n’ai pas encore lu « Une vie française » et que j’ai lu « Starlight » après, la sauce n’a pas tourné.

  10. Je n’ai pas aimé tous ses romans, mais celui-ci fait partie de ceux que j’ai aimé.

  11. ah mince! J’en suis aux 2/3 et je pourrais lire 500 pages encore ! Je trouve qu’il a l’art de sublimer l’ordinaire…

    • Tu as raison, il sait bien faire ça, mais davantage dans d’autres romans que celui-ci. Ceci dit, c’est génial que tu prennes plaisir à lire ce roman. De toute façon, je n’aurai jamais dû le lire après le roman de Wagamese…

  12. Tu aurais dû le lire avant Starlight^^
    Moi j’ai beaucoup aimé ce roman, c’est typiquement le Dubois que j’aime !

  13. luocine permalink

    tu es le premier avis négatif sur ce roman, qui m’attend sagement et qui attendra donc encore un peu…

    • Oh non je ne suis pas la seule… Il y a d’autres avis mitigés comme le mien, mitigé plus que négatif…

  14. J’adore Dubois, et du coup j’ai très envie d’aimer celui-ci !

  15. Tu es la première que je lis à avoir un avis nuancé sur ce livre.. je ne me suis toujours pas décidée si je voulais le lire ou pas 🙂

    • Oh je ne suis pas la seule, j’en ai lu d’autres… Tu le liras s’il te tombe par hasard entre les mains. 😉

  16. Lu et billet déjà rédigé et programmer. J’ai bien aimé cette lecture, notamment le style de l’auteur et son regard sur les autres et leurs ambiguïtés. Maintenant, après tous les avis élogieux lus à droite et à gauche et la présence du roman sur la liste de certains prix, ben je m’attendais à décoller un peu plus, pour reprendre ton terme !

  17. Bonjour Krol, tu ne me donnes pas particulièrement envie de lire le nouveau prix Goncourt… Bonne fin d’après-midi.

    • Pourtant, beaucoup de lecteurs l’ont apprécié. C’est vrai que j’ai préféré d’autres romans de cet auteur. Je suis contente qu’il ait eu le prix Goncourt, pour l’ensemble de son oeuvre, que j’apprécie beaucoup.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Des églises, des dadas et des Harley (Jean-Paul Dubois, Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Répondre à Marilyne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :