Aller au contenu principal

La beauté des jours de Claudie Gallay

18 septembre 2019

La beauté des jours

Claudie Gallay

Actes sud

2017

403 pages en poche

 

 

 

 

Je ne me souvenais pas des petites phrases courtes, souvent nominales, de Claudie Gallay. Cela m’a surprise, saisie et à la longue agacée. (Les déferlantes, que j’ai tant aimé, était écrit de cette manière ? Je ne m’en souviens pas). Heureusement, cela n’a pas duré, les phrases se sont un peu allongées, étendues, se sont adoucies, un peu, sans toutefois devenir de longues et belles phrases, mais, j’ai commencé à m’y sentir à l’aise, je les ai faites miennes peu à peu. Nous nous sommes apprivoisées elles et moi et j’ai pris un réel plaisir à déguster ce roman.

Jeanne est une femme ordinaire et lumineuse, dont la vie est rythmée par les habitudes, elle vit depuis toujours avec son mari Rémy, ils ne font rien l’un sans l’autre, c’est ainsi, ça leur convient, ils sont bien. Autour d’eux gravitent des personnages éclectiques, qui pimentent leur vie tranquille.

Un jour un grain de sable va enrayer cette vie si bien réglée et Jeanne s’appuiera sur l’art pour se libérer du joug du quotidien.

Si j’ai suivi Jeanne avec intérêt, je remercie Claudie Gallay pour m’avoir fait découvrir Marina Abramovic, cette artiste performeuse célèbre (mais inconnue de moi). Elle joue un rôle capital dans ce roman. Elle est le personnage-clé. Je ne me suis pas contentée de la découvrir à travers les mots de Claudie Gallay, j’ai ensuite regardé un film documentaire sur elle, je vais probablement acheter un livre sur cette artiste. Marina Abramovic m’a fascinée. Et pourtant, elle est loin de ce que j’aime habituellement en art. C’est peut-être la raison pour laquelle elle m’attire tant, et la raison pour laquelle Jeanne la vénère tant. C’est l’anticonformisme incarné, celle qui rompt la monotonie, qui repousse les limites de l’humain, celle qui ose et celle qu’on n’ose pas être.

Claudie Gallay m’a, une fois de plus, séduite, et même cultivée, et étonnée.

« Une vie ne suffit pas. Jeanne aurait voulu en avoir plusieurs, pour vivre tous les choix qu’elle n’aura pas faits, toutes les directions qu’elle n’aura pas prises.
Les autres vies permettent peut-être cela.
Comme les chats. Les chats ont sept vies, et au terme de la septième, ils emportent leur maître avec eux. »

Et je participe ainsi au challenge d’Antigone, avec un roman sorti de ma PAL.

Publicités
31 commentaires
  1. je crois que j’ai tout aimé de cette autrice (mais je n’ai pas lu celui-là) avec une grosse préférence pour Les Déferlantes et le formidable Seule Venise.

  2. Centrino permalink

    C’était déjà sa patte dans ‘Seule Venise’, ces phrases courtes 😉

  3. Je n’ai lu que Les déferlantes (mais aimé sans plus). Toutefois, l’art contemporain, ça me semble un thème qui me plairait, et je ne connais Marina Abramovic que de nom, cette artiste me reste donc à découvrir.

  4. Ah, j’ai essayé, Claudie Gallay, deux fois, avec L’or du temps et Les déferlantes, mais non, ce n’est pas pour moi, son écriture me laisse complètement froide…

  5. aifelle permalink

    Je ne l’ai pas lue depuis « les déferlantes » mais je me souviens bien de ses phrases courtes.

  6. j’en garde un très doux souvenir, j’aime bcp ce qu’elle écrit et souvent cette présence de l’art dans ses écrits

  7. luocine permalink

    Une auteure que j’ai bien aimé, tu éveilles ma curiosité pour ce titre et cette artiste.

  8. Oh, tu me rappelles de bons souvenirs de lecture. Comme toi, Les Déferlantes et les romans précédents ( avec coup de coeur pour Seule Venise ). J’avoue ne pas avoir relue Claudie Gallay depuis. C’est toujours une joie de découvrir une artiste via une lecture, artiste que je ne connais pas, tu me rends curieuse 🙂

  9. J’avais moi aussi découvert l’artiste grâce à ce roman.

  10. il y a longtemps que je n’ai pas lu un livre de Claudie Galley alors pourquoi pas?

  11. Oh! Ne serait-ce que pour entendre parler de Marina Abramovic, ce roman m’intéresse. Et si, en plus, je découvre enfin Claudie Gallay, qui m’intrigue depuis un bout, je ferai deux pierres d’un coup!

    On dirait bien que j’ai un regain de littérature française!

  12. Une auteure que j’aime beaucoup pour la délicatesse de son écriture, l’étude des sentiments surtout féminins. 🙂

  13. Autist Reading permalink

    Une auteure que je n’ai jamais lue, une artiste qui m’est inconnue… voilà certainement 2 bonnes raisons d’inscrire ce roman sur mes tablettes !

  14. A_girl_from_earth permalink

    Je n’ai jamais lu cette auteure mais il faudrait que je la découvre.

  15. Je n’ai pas relu Claudie Gallay moi non plus depuis les déferlantes et seule venise. Je devrais… 😉

Trackbacks & Pingbacks

  1. Objectif pal de septembre ~ le bilan – Les lectures d'Antigone

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :