Aller au contenu principal

Sauvage de Jamey Bradbury

28 mai 2019

Sauvage

Jamey Bradbury

Traduit de l’américain par Jacques Mailhos

Gallmeister

2019

313 pages

 

 

 

 

Tracy, une héroïne atypique, singulière et tellement, tellement attachante. Une chasseuse. Elle connait la forêt comme sa poche, elle n’a peur de rien, ni du froid (mais en Alaska qui craint le froid ?), ni de la nuit, ni des animaux sauvages, ni de la solitude. Elle a en elle une force, une puissance, une sauvagerie inquiétante et en même temps fragile.

A dix-sept ans, presque dix-huit, elle passe plus de temps dehors dans la forêt que chez elle, au chaud près d’un poêle. Elle a une connaissance des chiens de traîneau presque innée. Elle a un sens aigu de l’observation. Mais un événement survenu un jour qu’elle traquait un écureuil, va faire basculer sa vie. Le doute, l’angoisse va la contraindre à davantage de méfiance, elle ne pourra plus lâcher prise jusqu’à l’inéluctable.

J’ai rarement lu une histoire aussi singulière. Il ne faut rien en dire, il ne faut rien connaître de Tracy, de sa mère, avant d’attraper ce livre, parce que l’auteure lève le voile sur leurs secrets, millimètre par millimètre. Et l’on s’étonne ! Ai-je bien compris ? On revient en arrière, on relit certains passages. Non, c’est bien ça. C’est bien ce qu’elle a fait. Et plus loin, l’auteure conforte nos intuitions, nos craintes, et tout ça, de manière naturelle, comme si c’était ordinaire. Ce qui pourrait sembler un peu gore, ne l’est pas sous sa plume.

Un roman d’initiation, oui, c’est indéniable, cette jeune fille se cherche, apprend d’elle, des autres, des animaux, se questionne. Flirtant avec le fantastique dit la quatrième de couverture, certes, un peu, et c’est d’ailleurs ce qui donne ce ton si particulier. Ce que vit ce personnage, ce qu’elle est, sa nature profonde, c’est justement son côté animal, sauvage. On s’éloigne un peu du réel, mais tout est tellement imbriqué l’un dans l’autre qu’on ne sait plus, qu’on ne sait pas.

Ce roman, je l’ai dégusté, je l’ai savouré, j’en ai bu la substantifique moelle. Il m’a profondément émue, touchée, chahutée, perturbée. J’ai lu trois fois les dernières pages, pour être sûre d’avoir bien tout compris et pour ne pas le quitter. J’ai tant couru avec les chiens dans la neige, j’ai tant chassé au côté de Tracy, tant posé de collets, tant regardé les ciels étoilés, tant aimé ce froid glacial… moi qui n’aime ni la chasse, ni les chiens, ni le froid… Ce roman m’a emmenée là où je ne serais jamais allée dans la réalité. Ma vie virtuelle est décidément bien foisonnante !

C’est Guillome qui m’a donné envie de lire ce livre.

 

44 commentaires
  1. Oh, oh, tu me fais douter ( et c’est très bien ), parce que malgré les avis très positifs croisés j’ai laissé passer ce roman, parce que la chasse, ce n’est pas mon credo, comme tu le dis toi-même en conclusion. Donc, je comprends bien que ce n’est pas un argument 🙂

  2. luocine permalink

    pour moi Bradbury c’est l’auteur de Farenheit 451 c’est le même?

  3. Ton billet est très bien, et si je n’avais lu que celui-ci, j’aurais certainement envie de lire ce livre. Mais j’ai lu des avis plus détaillés (pour une offre de partenariat, je voulais savoir à quoi m’en tenir) et du coup, en sachant un peu trop, je n’ai pas été tentée…

  4. keisha41 permalink

    Hum, les jeunes filles et la vie sauvage, ça ne commence pas à apparaître un peu trop actuellement? (je suis grognon car je sors d’un livre que tout le m onde a aimé… sauf moi)

    • Oh mais tu es d’humeur chafouine ! Ce roman-là est vraiment atypique, je t’assure. Je suis curieuse de connaître le titre de ce livre que tu n’as pas aimé…

  5. aifelle permalink

    Quel est donc ce livre qui a déçu Keisha ? Pour celui d’aujourd’hui, tu m’intrigues. Je vais voir s’il est à la bibli. C’est vrai que c’est un genre d’histoire que l’on commence à voir beaucoup, mais si c’est bien fait ..

    • Il ne ressemble pas du tout aux autres. Nous avons la même curiosité vis-à-vis du livre qui rend Keisha si grognon. 😉

  6. Je me le suis offert et j’attends la semaine prochaine pour aller à la rencontre de Tracy!

  7. oui moi aussi je suis revenu en arrière pour me dire, non je n’ai pas rêvé. Le doute permanent, est-ce bine la réalité ? J’ai aimé cet atmosphère et ce personnage. merci pour le lien. bises

  8. Tu donnes envie et oui il y a beaucoup de romans actuellement sur ce thème mais les éditions Gallmeister sont aussi spécialistes de la nature writing…. Je pense le lire un jour car ces histoires ont le don de nous transporter ailleurs 🙂

  9. Il m’est tombé des mains : je n’ai pas adhéré au propos.

  10. Je l’ai repéré mais je ne me suis pas encore décidée… Je le garde en tête.

  11. Patrice permalink

    Quel avis enthousiaste! Je le note tout de suite car mon épouse est une grande amatrice de Gallmeister !

    • J’espère qu’il lui plaira. Je suis aussi une grande amatrice de Gallmeister même si je n’aime pas forcément tout…

  12. j’hésite le thème m’inspire mais… en tout cas ta critique a réussi à m’intriguer et éveillé m’a curiosité 🙂

  13. c’est une jolie déclaration d’amour au roman… et je me fais avoir avec plaisir, je note! Je n’en avais jamais entendu parler… (il faut dire que je suis un peu ourse en ce moment…)

  14. A_girl_from_earth permalink

    Argh tu as bien réussi à m’intriguer avec ton billet. Me voilà curieuse de ce roman ! Je ne suis pas très nature writing mais il peut y avoir des exceptions. Ce qui m’inquiète surtout, c’est l’élément fantastique dont tu parles. Ça, j’ai toujours un peu de mal…

    • Si tu n’aimes pas trop les romans nature writing, je ne suis pas sûre qu’il te plaise, surtout avec cet élément si particulier…

  15. Ohlala, noté tu penses bien :)!

  16. Conclusion de mon billet : « Nous avons donc là un bon roman mariant Nature Writing, Fantastique et Thriller sans que cela paraisse artificiel, il est bien écrit, le sujet est très original et comble de satisfaction, bien que flirtant avec des points qui d’habitude me rebutent, je me suis laissé capté et emporté par ce livre dont même la fin est réussie, ou du moins pas ratée. Pour un premier roman, chapeau ! « 

  17. J’ai bien envie de faire connaissance avec ce personnage. Je note !

  18. Oh je suis certaine qu’il me plairait beaucoup ! 😉

  19. lu et adoré également! un très beau voyage en Alaska et une héroïne marquante!

  20. Stephie permalink

    Tu parviens à me donner envie de lire un roman pourtant pas trop dans mes habitudes de lecture 😉

Trackbacks & Pingbacks

  1. Jamey Bradbury – Sauvage | Sin City
  2. La blogo vous conseille… ou les derniers coups de coeur du web #8 – Les lectures d'Antigone
  3. Nuits appalaches de Chris Offutt | Le blog de Krol
  4. Vos billets tentateurs – L'or rouge

Répondre à aifelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :