Aller au contenu principal

Un silence brutal de Ron Rash

13 mai 2019

Un silence brutal

Ron Rash

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Reinharez

Gallimard

2019

257 pages

 

 

 

 

« […] il arrive parfois que la loi et ce qui est juste s’opposent. »

De Ron Rash, j’ai tout lu, j’ai tout aimé mais à des degrés divers. J’avais peur de lire ce dernier roman, qui n’est d’ailleurs pas le dernier puisqu’il est paru aux Etats-Unis en 2015, parce que Marilyne avait été déçue…

Alors ?

Je crois sincèrement que je ne suis guère objective quand il s’agit de cet auteur.  Mais pourquoi donc ? Je ne le connais pas personnellement, je ne l’ai jamais rencontré sur un salon du livre, il n’a jamais payé mes chroniques et pourtant, j’ai un petit faible pour lui… Il y a des choses qui ne s’expliquent pas.

L’intrigue ? Elle est tellement mince qu’il ne sert à rien de la raconter. Ne serait-elle pas seulement un prétexte à comprendre le mal-être des deux personnages principaux pour mieux appréhender leur rédemption ?

On peut simplement dire (sans déflorer le peu d’intrigue) qu’il y a deux narrateurs, des chapitres qui alternent l’un et l’autre. Et parfois, j’avoue que je me suis perdue, je croyais d’abord lire l’un et quelques lignes plus loin, je comprenais, au détour d’un accord, ou d’une parole que c’était l’autre. C’est le défaut de ce genre de narration quand les voix ne sont pas assez distinctes.

Pour l’instant, je ne crie pas au génie !

J’ai mis un peu de temps à entrer dans ce roman, je l’avoue humblement, mais il a su me toucher… un peu.

J’ai été particulièrement émue par le personnage de Becky, qui a subi un traumatisme, enfant, et qui a bien du mal à vivre avec. Les souvenirs jaillissent à tout moment. C’est d’ailleurs son histoire qui éclaire le titre français du roman. Above the waterfall, le titre original, correspond davantage à l’intrigue.  Étonnant ce parti pris de choisir juste un angle de vue au détriment de l’évidence. Cela vient-il de l’éditeur ? De la traductrice ?

Revenons à ce personnage féminin, si proche de la nature. Je connais la raison pour laquelle son histoire m’a touchée en plein cœur, et notamment ce qu’elle a vécu enfant. C’est parce qu’elle a fait écho en moi avec ce que je vis dans mon métier lorsque nous devons faire des exercices de simulation « d’intrusion-attentat », exercices qui traumatisent quelques-uns de mes élèves et qui génèrent en moi un flot d’images désagréables.

Mais tout ça est bien beau, je n’ai toujours pas dit ce que je pensais de ce roman dont je n’ai, en plus, rien raconté. Est-ce un billet pour ne rien dire ?

Allez, quelques points positifs : Ron Rash manie l’art de la suggestion avec brio. Au lecteur de combler ce qui n’est pas écrit ou de se faire ses propres images, l’auteur ne fait que mettre en marche l’imagination du lecteur. Et si Becky est un personnage qui a fait vibrer mon petit cœur, Gérald, avec son côté vieux bourru taiseux a su aussi me séduire. C’est un personnage récurrent chez Ron Rash mais qui me plait toujours.

Manifeste écologique ? Roman de la résilience ? Roman rural ? Roman noir ?

Très clairement, ce n’est pas un chef d’œuvre, mais on passe un moment agréable en sa compagnie. Je continuerai à acheter et lire les romans de Ron Rash, les yeux fermés, quoi qu’il en soit.

 

 

Publicités
36 commentaires
  1. Centrino permalink

    Merci. Comme je n’ai rien lu de lui, quel est celui que tu as préféré?
    A bientôt 🙂

    • Je crois que c’est Un pied au paradis, mais j’ai aussi beaucoup aimé Serena ou Une terre d’ombre.

      • Centrino permalink

        Merci Krole. C’est noté 🙂

  2. Je suis fan aussi, et je lirai celui-ci, même si ce n’est pas son meilleur. Je n’ai d’ailleurs pas aimé de manière équivalente tous les précédents.

  3. keisha41 permalink

    J’en ai lu beaucoup, mais pas ce ‘dernier’

  4. aifelle permalink

    Quand on aime un auteur, on lit tout et il y en a forcément qui sont moins bons, mais le suivant sera meilleur 😉 (je l’ai rencontré, il est charmant et discute avec plaisir).

  5. Un auteur que j’aime beaucoup aussi.

  6. J’ai lu seulement Par le vent pleuré dont j’ai aimé l’écriture surtout car l’intrigue était pour moi prévisible…. 🙂

  7. Je comprends complètement ton ressenti. On ne peut pas dire que ce roman est mauvais, mais il n’est pas approfondi, ce qui déçoit. C’est vrai qu’il est touchant mais j’ai regretté de ne pas retrouver la force des atmosphères. J’ai noté Incandescences pour revenir à Ron Rash. Merci pour le lien.

  8. luocine permalink

    Comme toi les traductions de titre me gênent (est-ce Waterfall plutôt que waterfull ?) tu en dis beaucoup et même si on sent tes réticences cela donne très envie de découvrir cet auteur peut-être avec un autre titre.

  9. Les yeux fermés ? Ca va être difficile…..

  10. ma prochaine lecture ! Je vais cette année au festival Etonnants Voyageurs à Saint Malo en juin pour la première fois, il y sera ! J’espère assister à une des rencontres si il y a…

    • Oh la chance, j’irais bien à ce festival ! Et si tu le rencontres, tu lui fais une bise pour moi ! 😉

  11. Très chouette, ton billet… Je viens de lire son recueil de nouvelles Incandescences, après avoir découvert Ron Rash l’an dernier avec Un pied au paradis, que j’ai beaucoup aimé. Il m’en reste encore donc beaucoup à lire, je ne commencerai sans doute pas par celui-là, j’ai bien compris, malgré son charme, que tu ne le classes pas parmi ses meilleurs crus !

  12. j’ai bien aimé « Par le vent pleuré » de l’auteur, le seul que j’ai lu , et j’ai aussi « le chant de la Tamassee » en prévision
    donc ta critique donne envie de continuer

  13. Je l’ai beaucoup vu chroniqué cet auteur et je compte bien le lire. Pour l’instant, je n’ai acheté aucun titre de cet auteur. Vu tes bémols, je pense que j’en choisirai un autre pour commencer.

  14. Bonsoir Krol, j’en ai lu quatre de cet écrivain. Je pense que je m’arrêterai là mais si j’ai apprécié Serena et Un pied au paradis. J’avais trouvé Un monde à l’endroit nettement en dessous. Bonne fin de soirée.

  15. Je l’ai trouvé un peu mou du genou ce roman. Ce n’est clairement pas son meilleur en tout cas.

    • Non, pas son meilleur… mais un mauvais Ron Rash reste quand même bien supérieur à certains autres…

  16. je te rejoins à 100%, je n’ai lu que trois titres de lui mais je suis sûre que j’aimerais tout. Hâte de découvrir celui-là!

  17. C’est marrant, certains auteurs sont les chouchous de certaines blogueuses, au point d’avoir lu toute leur prose… Et moi, je n’ai jamais entendu parlé de cet auteur. Comme quoi, le choix de lecture est tellement vaste. Bon en attendant, ce n’est pas ce roman qui me donnera envie de découvrir ton auteur chouchou !

  18. Je suis comme toi j’adore cet auteur, mais le dernier m’avait déjà déçue… je ne sais pas si je lirai celui-ci du coup…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :