Aller au contenu principal

Tenir jusqu’à l’aube de Carole Fives

11 décembre 2018

Tenir jusqu’à l’aube

Carole Fives

Gallimard

Collection l’arbalète

2018

176 pages

 

 

 

 

Une femme seule avec son enfant de moins de trois ans. Elle s’accorde des sorties nocturnes, pour respirer, pour marcher seule, pour se sentir vivante. Sorties de plus en plus longues… jusqu’à tirer sur la corde.

C’est un roman juste, qui parle d’un sujet qui amène souvent des controverses et Carole Fives l’illustre très bien avec l’incursion de messages sur des forums. On a tous lu ce genre de phrases qui découragent, qui jugent, qui insultent, de personnes qui croient détenir la vérité, qui ne se mettent jamais à la place des autres mais les regardent de haut en les méprisant. Et une mère n’a pas le droit d’en avoir marre, de souhaiter une autre vie, une mère est une mère, elle n’est déjà plus une femme.

Cette histoire est dure parce qu’elle est possible… parce qu’elle nous touche de près, parce que cette femme pourrait être notre voisine, la mère qui accompagne son enfant à l’école, celle que l’on croise au supermarché, parce qu’elle pourrait être nous.

Cependant, comme beaucoup de romans que je lis en ce moment, je n’ai pas été bouleversée, remuée, en tout cas, pas suffisamment. Je l’ai lu sans déplaisir, mais sans grand plaisir non plus. Je comprends ce que l’auteure a voulu faire passer, j’ai acquiescé bien souvent, mais cela reste très intellectuel, éloigné de toute émotion. J’ai regardé cette femme vivre ses difficultés d’un regard froid, pas indifférent (bien au contraire) mais sans grande passion. Et puis le parallèle avec La chèvre de monsieur Seguin m’a semblé un poil trop lourd, un, voire deux extraits auraient suffi…

Et encore une fois, je crains de ne pas me souvenir bien longtemps de ce texte.

Trois autres avis, plus enthousiastes : Alex et mes échappées livresquesEdyta.  Et l’avis de Mumu se rapproche un peu du mien mais en beaucoup plus développé…

 

41 commentaires
  1. Je partage que tu as écris… une lecture en demi-teinte aussi pour moi

  2. Ah dommage! J’ai craqué pour ce roman l’autre jour, je le lirai bientôt…

  3. aifelle permalink

    C’est un peu le problème des romans français, trop intellos ; j’ai bien fait de ne pas me précipiter, pas mal de romans qui me tentaient à leur sortie ne me disent plus rien ..

  4. keisha41 permalink

    Pareil qu’Aifelle, je peux attendre (et elle a écrit d’autres romans)

  5. Le thème est intéressant, semble sortir des sentiers battus, et puis au bout du compte, j’ai l’impression que c’est encore un enième « roman français plein de sensibilité féminine » qui plaisent beaucoup…

  6. En tout cas, on le voit beaucoup sur les blogs.

  7. Je n’étais pas très intéressée par le thème et tu confirmes, je dois passer 🙂

  8. Je comprends ton désarroi, la littérature française actuelle m’attire de moins en moins…

    • Pareil. D’ailleurs, j’enchaîne les romans étrangers depuis avec un peu plus de bonheur (et quelques ratés aussi mais bon.)

  9. j’attends aussi! même si le thème m’intéresse car les avis sont partagés 🙂

  10. aufildeslivres permalink

    Ooooh ! perso, j’ai bien aimé ce roman 🙂

    • Il en faut pour tous les goûts et je deviens difficile je trouve en ce moment… Il n’y a pas beaucoup de romans qui trouvent grâce à mes yeux. C’est dommage.

      • aufildeslivres permalink

        Quel est ton dernier coup de cœur ?

      • L’immeuble Yakoubian de El Aswany. Ca remonte à fin octobre.

      • aufildeslivres permalink

        Je ne connais pas …

  11. je verrais s’il arrive à la médiathèque…

  12. Jamais lu encore cette auteure et le sujet ne me tente pas plus que ça…

  13. J’avais complètement oublié cette histoire de chèvre de Monsieur Seguin….

  14. luocine permalink

    encore un que je vais laisser dans les rayons….

  15. Je vais passer mon tour, comme beaucoup d’autres si je comprends bien!

  16. Tu as raison pour le parallèle un peu trop appuyé mais j’ai été quand même très sensible à la douleur de cette mère et surtout au regard très jugeant et pas très sympa des autres mères sur elle…

Trackbacks & Pingbacks

  1. Les héros de la frontière · Tenir jusqu’à l’aube – hop! sous la couette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :