Aller au contenu principal

Station Eleven de Emily St John Mandel

28 septembre 2018

Station eleven

Emily St John Mandel

Traduit de l’anglais (Canada) par Gérard de Chergé

Payot et rivages

Lu en poche

2016 puis 2018 en poche

472 pages

 

 

 

Je vais tenter la chronique énumérative… par flemme de construire un texte… et pour varier un peu…

Un roman d’anticipation. Une pandémie. L’effondrement de notre civilisation. Pleins feux sur un acteur, ses femmes, son fils, sa dernière prestation théâtrale, sa mort. Une belle maîtrise dans la construction du roman. Une auteure brouilleuse de pistes. Avant, après, un peu avant, beaucoup avant, un peu après, vingt ans après… Un va-et-vient dans le temps qui ne perd jamais le lecteur. Une troupe de théâtre itinérante qui joue Shakespeare. Mais qui est donc ce prophète fou ? Kirsten et ses tatouages de couteaux. Quelques exemplaires d’une BD. Des éléments qui s’éclairent (à une époque où l’électricité n’existe plus) au fil de la lecture, comme des lumières dans la nuit. Un roman captivant sans que l’accent soit mis sur le côté scénario catastrophe. L’humain, l’amitié, « parce que survivre est insuffisant ». Un roman qui m’a fait penser à La route de Mc Carthy mais sans exploiter le même filon et dans un style complètement différent. Des personnages fouillés. Une fin ouverte et optimiste.

 

Publicités
38 commentaires
  1. keisha41 permalink

    J’ai accroché à la première partie, en dépit d’une interrogation. Puis pfff, abandon.

  2. Je l’avais déjà noté. Il me tentait bien

  3. J’avais aimé aussi, mais pas écrit de billet… du coup, c’est un peu plus flou dans mon souvenir que si j’avais couché mes idées.

    • Même quand j’écris quelque chose, les romans deviennent flous, il faut que je relise ce qui est écrit pour réactiver (ou pas) les souvenirs.

  4. aifelle permalink

    J’ai aimé surtout la première partie. J’ai trouvé la seconde moins réussie.

  5. Original cette énumération, et claire qui plus est !

  6. Je retrouve pas mal de souvenirs de lecture dans ton énumération … Mais j’ai trouvé ce titre assez planplan finalement … Il m’a aussi fait penser à La route, ce qui n’est pas un bon souvenir de lecture pour moi !

  7. Etant, comme Athalie, une des rares lectrices à avoir détesté La route, j’avoue ne pas être vraiment tentée…

    • Ah mais le style de La route est très particulier à Mc Carthy, ici nous sommes dans un registre différent, plus abordable. Mais si c’est le sujet qui te rebute, là, pas de souci, passe ton chemin.

  8. La couverture est super jolie !

  9. je ne lis pas trop ce style de roman, mais pourquoi pas…

  10. Pour moi ce fut un véritable coup de cœur… découvert par hasard via le prix du roman Fnac. J’ai adoré ce roman et je suis époustouflée par le talent de cette jeune femme que j’ai eu la chance de rencontrer dans la foulée. Son propos est dense, sa construction ambitieuse… je me demande ce qu’elle va écrire après 🙂

  11. A_girl_from_earth permalink

    Aaaah j’avais vraiment beaucoup beaucoup aimé ce roman. L’auteure a un vrai talent pour la narration, j’ai beaucoup aimé son style. Sans parler de l’histoire.

  12. Un des mes coups de cœur de l’année dernière.

  13. C’est une manière originale de rédiger un billet, tiens ! Ce titre-là, je l’ai noté depuis sa sortie poche.

  14. pas mal cette idée de seulement mettre les idées que nous avons retenues après la lecture. Je vais la copier un jour c’est sûr et certain.

  15. Depuis la route les romans de ce genre se multiplient. A petite dose je ne dis pas non mais il faut éviter l’indigestion.

  16. Un roman marquant, à sa façon.

  17. Je l’ai repéré, mais « Dans la forêt » me tente plus du côté des livres d’anticipation qui font fureur en ce moment.

  18. J’ai beaucoup aimé ce roman-là. De façon générale, j’aime le post-apocalyptique, mais ce roman apporte une dimension supplémentaire au sujet, avec sa très belle évocation de l’art salvateur.

  19. Je m’étais ennuyée ferme avec La route mais j’ai adoré l’ambiance de celui là !

    • J’ai beaucoup aimé les deux ! Celui-ci est habilement construit et développe l’idée que l’art peut aider à survivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :