Aller au contenu principal

Lèvres de pierre de Nancy Huston

16 septembre 2018

Lèvres de pierre

Nancy Huston

Actes sud

Août 2018

229 pages

 

 

 

 

« Les sourires du roi Jayavarman à Bayon épousent les sillons des balustres de pierre, sa tête est partout intégrée aux épaisses colonnes sombres, sur chacun de leurs côtés. Il nous regarde d’en haut en souriant, face et profil, Big Brother du XIIème siècle… Lèvres de pierre, lèvres de pierre, sourire radieux mais absent, bienveillant mais vide : omniprésent, de même, sur les statues du Boudha et toutes les photos de Pol Pot… »

 

Il fallait oser faire un parallèle entre la jeunesse de Pol Pot et celle de l’auteure. Elle l’a fait. Elle s’en explique d’ailleurs dans un prologue que j’ai relu à la fin du livre pour essayer de comprendre. J’ai échoué. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas apprécié ce livre mais je n’en ai pas saisi la démarche. D’autant plus que la partie autobiographique, celle consacrée à Dorrit, la jeune fille qu’elle était, et écrite à la troisième personne du singulier (ça, c’est plutôt une bonne idée, ça permet la distance), m’a paru bien fade à côté de celle de Saloth Sâr.

Le Cambodge, un pays que Nancy Huston a visité une seule fois en 2008, mais sur lequel elle a dû se documenter pour pouvoir écrire une telle biographie. Et plus complexe encore, se mettre dans la tête de Saloth Sâr, et là encore, il fallait oser. Cette première partie, écrite à la deuxième personne du singulier (c’était risqué mais plutôt réussi), est focalisée sur l’enfance, l’adolescence, puis le début de l’âge adulte de Saloth Sâr, un garçon au sourire de façade, la déception de sa famille, un cancre, qui découvrira le communisme à Paris. Un seul épisode de sa vie est fictif (elle s’en explique aussi dans le prologue), tout le reste s’appuie sur des faits réels.

On ne nait pas dictateur, on le devient, et par quel cheminement, qu’est-ce qui a amené le futur Pol Pot à devenir cet être d’une violence inouïe ? C’est en évoquant son parcours que Nancy Huston a tenté de répondre à cette question.

Je n’ai pas voulu voir les correspondances entre les deux chemins, elles m’ont semblé tirées par les cheveux, et même après avoir entendu Nancy Huston sur France Inter, je n’ai pas changé d’avis.

J’ai apprécié l’écriture de Nancy Huston, une auteure dont j’ai lu et aimé la plupart des romans (5 sont chroniqués sur ce blog). Mais j’ai tellement préféré la première partie à la deuxième que j’en ressors avec un goût amer. Il est vrai que l’autofiction me hérisse de plus en plus le poil, ça n’a pas arrangé les choses. Mais je suis surtout très perplexe quant à la légitimité de cette mise en parallèle.

Ce livre aura eu le mérite, néanmoins, d’avoir enrichi mes connaissances sur l’Histoire du Cambodge parce que, même si la première partie du texte s’arrête avant la prise du pouvoir par Pol Pot, Nancy Huston parsème son second texte de fragments journalistiques, de citations, sur les événements horribles qui ont lieu au Cambodge.

Annie a eu un coup de cœur. Delphine a beaucoup aimé aussi.

Publicités
33 commentaires
  1. En lisant la présentation de de livre, je ne savais vraiment pas quoi en penser, justement de cette démarche. Je ne l’ai pas emporté finalement mais je me sens quand même moins seule… sur l’histoire du Cambodge, j’ai lu un excellent livre, presque à la façon d’un récit de voyage à travers le temps, c’est Kampuchea de Patrick Deville.

  2. valmleslivres permalink

    Ca fait un moment que je n’ai pas lu l’auteur. Ton billet ne me donne pas envie de m’y remettre.

  3. Contrairement à toi, j’ai été très convaincue, et plus encore depuis que je l’ai entendue hier au forum Fnac. Mais j’admets qu’il faut passer outre certaines résistances…

  4. J’aime beaucoup Nancy Huston, et ai trouvé ce titre récemment en bouquinerie (déjà d’occasion !) Je note tes bémols, à voir donc…

  5. keisha41 permalink

    Hum, j’ai beaucoup lu Huston à une époque, mais je me suis calmée…

  6. aifelle permalink

    Une auteure que je n’ai jamais réussi à lire. En plus, je ne la trouve pas sympathique du tout .. J’en ai quand même un dans ma PAL depuis au moins 5-6 ans.

  7. Je garde un excellent souvenir de La virevolte. Ce que tu dis de ce roman ne me tente pas.

  8. J’hésite… Je n’ai encore rien lu de l’auteure alors peut-être un autre pour commencer 🙂

  9. Je suis assez hésitante… j’apprécie l’auteure et sa tête bien faite mais je ne suis pas sûre d’avoir envie de m’embarquer là-dedans malgré les très bons billets que j’ai lus.

  10. Comme Aifelle, je n’ai pas encore réussi à lire cette auteure : j’ai tenté Danse noire dont le thème me plaisait et calé lamentablement…

  11. Effectivement, le parallèle était osé ! j’ai beaucoup aimé certains livres de Nancy Huston, Les variations Goldberg, Cantique des plaines, Dolce agonia et surtout Prodige , puis l’un de ses livres m’a déçue, Infrarouge et j’ai calé dès le début ; depuis je ne l’ai plus lu.

  12. Céleste permalink

    J’ai bien envie de le lire ce nouveau Houston. Comme une première approche pour cette éventuelle destination vacances ?

  13. Bonjour Krol, je me demandais ce que valait ce livre car après avoir lu la 4ème de couv, je n’ai pas été tentée. Je préfère la pure fiction. Après avoir lu ton billet, je passe mon tour. Bon dimanche.

  14. J’avais énormément aimé « Lignes de faille » par exemple mais là, je n’ai pas très envie…

  15. une auteure dot j’ai aimé certains romans et d’autres moins. pour celui-là j’avoue que le propos me semble étrange , à suivre donc

  16. J’ai remarqué ce livre à plusieurs reprises sur les tables des librairies, sans franchir le pas et après la lecture de ton article je ne suis pas sûre de le faire. Je n’aime pas du tout les contenus « tirés par les cheveux ! »

    • C’est moi qui le trouve « tiré par les cheveux »… ce n’est pas le cas de tous les lecteurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :