Aller au contenu principal

Miss Sarajevo d’Ingrid Thobois

26 août 2018

Miss Sarajevo

Ingrid Thobois

Buchet-Chastel

23 août 2018

213 pages

 

 

 

Il est photographe de guerre. Il porte en lui des cicatrices mal refermées. Durant ce voyage qui le ramène à Rouen dans cet appartement qu’il ne voulait plus jamais revoir, des bribes de sa vie, des tableaux comme des instantanés nous sont dévoilés.

Avec une écriture d’une justesse incroyable, des phrases que l’on déguste lentement pour s’en imprégner, ou que l’on relit pour les mémoriser (mais la mémoire est rebelle alors on y revient plus d’une fois), Ingrid Thobois démêle les nœuds du deuil.

 « Tout le monde parle de  « travail de deuil ». Il n’y a pas de « travail de deuil ». Il y a une infinité de portes ouvrant sur une infinité d’autres portes. Il y a le franchissement  d’une succession de sas qui n’isolent de rien et ne favorisent aucun passage. »

Ce parcours du combattant n’est pas moins périlleux que celui de l’homme saisissant les horreurs de la guerre. Il faut aussi faire preuve de courage pour affronter ses démons intérieurs. De même qu’à Sarajevo, il faut éviter la ligne droite quand on marche dans la ville, le retour de Joaquim à Rouen prend les chemins de traverse, d’une pensée à une autre, le lecteur zigzague au gré des souvenirs du personnage et de sa compréhension des événements passés. A l’image de la photo (argentique) qui était à elle seule un éloge de la lenteur, de la patience, de l’observation, de la réflexion, l’auteure prend le temps de poser le décor, de dénouer les fils pour suivre celui qui le mènera (un peu tard à mon gré) dans cette ville à la merci des snipers, Sarajevo, ville dans laquelle Joachim est allé après un événement dramatique.

Ingrid Thobois a un talent certain pour mettre des mots sur nos ressentis, pour dire l’indicible. Son écriture est sensible, précise.

Cependant, au terme de ce voyage en train, j’avoue que l’auteure m’a laissée sur le quai avec une impression d’inachevé que je ne saurais définir. Peut-être l’envie de continuer un bout de chemin avec Joaquim, peut-être un récit qui se termine trop abruptement à Sarajevo, peut-être une incompréhension devant ce que Joachim trouve à Rouen, peut-être le regret que le thème de la photographie n’ait pas été plus développé, notamment dans les liens qu’elle entretient avec la mort, peut-être cette impression de n’avoir évolué qu’à la surface des choses. En fait, quand j’ai refermé le livre, je me suis juste dit : « tout ça pour ça… ». Il est clair que je n’ai pas le talent d’Ingrid Thobois pour poser sur mon ressenti final des mots justes.

Comme dans Le plancher de Jeannot que j’avais beaucoup aimé, Ingrid Thobois s’inspire d’un fait réel.  Miss Saravejo a bien été élue en 1993, comme un pied de nez à la guerre, à la violence, à la bêtise humaine. Il en est resté une chanson.

Merci à Babelio et aux éditions Buchet-Chastel pour cet envoi.

Antigone a beaucoup aimé, Alex est mitigée (nos avis se rejoignent me semble-t-il), Kathel est mitigée mais pas pour les mêmes raisons. Jérôme et Noukette ont évoqué la délicatesse de l’écriture (et ils ont bien raison !).

 

Publicités
33 commentaires
  1. Je sens que ce roman va diviser. Je l’ai adoré mais je comprends tes bémols !

  2. c’est la 3e critique de ce roman que je lis en 3 ou 4 jours, je vais me laisser tenter, 🙂

  3. keisha41 permalink

    Bouhouhou! Plein de bilelets en rafale ces jours ci, je vais saturer. Attendons que ça retombe, je verrai.
    (as tu vu mon mail? est-il dans les spams? as tu changé d’adresse mail?)

    • Non, je n’ai pas eu de mails. J’ai regardé dans les spams, rien. Je ne sais pas laquelle tu as. Tu peux m’écrire sur celle que je donne dans A propos.

  4. j’ai lu d’autres billets, je note tes bémols… reste intéressée malgré tout!

  5. Un joli tir groupé autour de ce titre mais je vois que les avis divergent… voilà qui m’incite à aller le feuilleter la prochaine fois que je suis dans une librairie 🙂

  6. aifelle permalink

    Les avis sont contrastés en effet, pour l’instant, je ne suis pas très tentée, même si une partie du roman se passe à Rouen.

    • J’aime quand il n’y a pas unanimité autour d’un roman, la richesse des avis permet de mieux cibler ce qu’on veut lire ou pas.

  7. Beaucoup de choses ne sont que suggérées, tout semble en suspension et je comprend ton impression d’inachevé mais ce n’est pas une question que je me suis posée, je me suis juste laissé porté par la langue magnifique et le rythme envoûtant du texte.

    • La suggestion ne me gêne pas, au contraire, c’est autre chose, je ne sais pas trop. Mais la langue est belle, il n’y a aucun doute. Seulement, j’ai préféré Le plancher de Jeannot.

  8. j’hésite, j’hésite!

  9. Très envie de le lire !

  10. Nous nous rejoignons tout à fait, tu as raison.

  11. J’en suis sortie envoutée…. tu le sais. Mais je comprends je crois ce qui t’a gênée. Peut-être justement ce que j’ai aimé dans ce texte, en plus de cette langue si belle. Et oui, Le plancher de Jeannot est une merveille…!

  12. Un peu plus de nuances de ta part pour un roman qui fait l’enthousiasme de tous.

  13. C’est vrai que j’aime bien cette idée d’une Miss Sarajevo. Ce que l’être humain sait faire le mieux, cette volonté farouche de résister à la barbarie.
    Je ne connais pas l’auteure.

  14. luocine permalink

    je vais certainement trouver d’autres avis sur ce roman, mais pour l’instant à la lecture de ton billet je me sens en attente : ni oui, ni non!

  15. Décidément, les avis ne se ressemblent pas… je ne suis pas fan de l’écriture, et c’est ce qui l’a emporté dans mon ressenti.
    Et, oui, la fin ne répond pas à toutes les questions, mais pourquoi pas…

  16. J’ai choisi ce roman en premier choix pour les Match de la rentrée littéraire! Si je le reçois j’espère être du côté de ceux qui ont aimé 🙂

Trackbacks & Pingbacks

  1. Miss Sarajevo d’Ingrid Thobois, Rentrée littéraire 2018 #MRL18 – L'or rouge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :