Aller au contenu principal

La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui

18 août 2018

La vérité sort de la bouche du cheval

Meryem Alaoui

Gallimard

23 août 2018

251 pages

 

 

 

 

Comme il m’a été difficile d’entrer dans ce livre ! J’avais terminé depuis peu 4 3 2 1  et ne parvenais pas à en sortir. Nulle envie de lire autre chose, si ce n’est de la littérature jeunesse. C’est le syndrome du livre-lu-après-un-gros-coup-de-cœur. (J’en ai abandonné des livres de cette manière…)

Alors lorsque j’ai découvert les premières pages de langage fleuri, familier, voire un peu crû, ça m’a fait l’effet d’une douche froide. J’ai failli refermer le livre.  Et pourtant, (va savoir pourquoi, peut-être parce que je devais écrire un billet pour Babelio) j’ai poursuivi ma lecture et j’ai enfin lâché prise.

Jmiaa vit de son cul, elle est prostituée au Maroc, à Casablanca et elle raconte sa vie, au lecteur, ou à une tierce personne non identifiée, ce qui donne au texte un ton, auquel j’ai finalement succombé (au bout d’une quarantaine de pages). Ce qui importe dans ce roman, c’est l’écriture, cette façon de se glisser avec aisance dans la peau de son personnage, ce côté naturel et authentique que la cinéaste recherche aussi d’ailleurs. Quelle cinéaste me direz-vous ? Celle qui va demander à la narratrice de lui parler de son quotidien afin que son film repose sur des situations réelles et vécues. Et puis, un jour, elle va même lui proposer davantage…

Le regard que la narratrice porte sur sa vie, sur les autres, est souvent amusant, décalé, pétillant, même dans le sordide. En revanche, son innocence devant le monde du cinéma frise parfois la caricature, en tout cas, elle agace, ou plutôt elle m’a agacée.

Pour conclure, c’est un livre sympathique aux accents de vérité mais avec une fin bien trop heureuse pour moi (genre conte de fée contemporain) comme un bonbon acidulé qui finirait sur un goût trop sucré. J’aurais aimé aussi que les portraits des personnages qui gravitent autour de la narratrice soient un peu plus fouillés.

Si je suis mitigé sur le contenu, je trouve que le titre est très bon.

Merci à Babelio et à Gallimard pour l’envoi de ce premier roman en avant-première.

 

 

Publicités
29 commentaires
  1. J’aime beaucoup le titre moi aussi…. il est en train de m’arriver un peu la même chose que toi : je viens d’entamer un livre envoyé par Babelio (je ne sais pas ce qui m’a pris, je n’accepte jamais ces propositions, mais là aussi, un joli titre, et un synopsis intriguant…) et j’ai vraiment du mal avec le style…

    • Sauf que moi, j’ai réussi à apprécier le style au bout d’un moment… et à partir de ce moment-là, c’est le contenu qui a pêché ! 😦

      • Finalement, je l’ai déjà presque terminé, et je dois dire que, de manière surprenante, est arrivé un moment où je n’ai plus pu le lâcher.. j’en garderai une bonne impression, au bout du compte..

      • Ah bah tant mieux ! Comme quoi, il faut toujours persévérer, au bout du compte, on peut apprécier.

  2. Tu fais bien de partager ton avis mitigé, on note tellement de titres pendant cette période… 😉

  3. le titre me tentait mais pas sûre qu’il me tente vraiment…
    C’est vrai qu’après avoir refermé « 4 3 2 1  » il est difficile de passer à autre chose 🙂

  4. Tu viens de refroidir mon ardeur! Il me tentais beaucoup, mais tes bémols éclairent ma lanterne. Merci pour l’économie! Le titre est magnifique, cependant!
    Il est terrible, ce syndrome du livre-lu-après-un-gros-coup-de-cœur… Je compatis!

  5. Très mitigée, quand même… Pas certaine d’être tentée.

  6. keisha41 permalink

    Hum. Mon envoi Babelio ne m’a pas enthousiasmée non plus (si on ne peut plus se fier à Gallimard ^_^)

  7. Bonjour Krol, ton billet ne donne pas très envie. Ce n’est pas grave, j’ai environ 200 livres qui m’attendent sur mes PAL. Bon dimanche.

  8. Je ne suis pas sûre qu’il passe par ma PAL…

  9. je vais faire l’impasse, pas mon genre…

  10. Voilà qui me fait hésiter, maintenant. Il va falloir que je le lise pour me faire un avis.

  11. luocine permalink

    je connais bien aussi la lecture obligée pour Babelio j’en ai fait une cet été , à chaque fois je me demande pourquoi j’accepte, surtout que je n’arrive pas à lire toutes mes tentation venant de la blogosphère. Je vois que tu as quand même accroché , ce n’est déjà pas si mal.

    • Moi j’aime bien découvrir des livres que je n’aurais pas achetés ou que je n’aurais pas trouvés à la bibliothèque, même si parfois je suis un peu déçue.

  12. Ah je me demandais, justement, ce qu’il valait … Bon, je retiens ton bémol de la fin. Je le découvrirai p’tre en poche alors. 🙂

  13. Bonjour Krol, tu as le même ressenti qu’un autre blogueur Pierre Darracq http://sansconnivence.blogspot.com/2018/08/la-verite-sort-de-la-bouche-du-cheval.html quant à la fin un peu trop « happy end ». Je l’ai noté éventuellement mais sans plus. Bonne journée.

  14. Bonjour. Pensez vous que ce livre soit adapté pour un ado de 15ans? merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :