Aller au contenu principal

Ceux qui restent, une BD de Busquet et Xoul

3 juin 2018

Ceux qui restent

Scénario de Josep Busquet

Dessin et couleurs d’Axel Xoul

Delcourt

mars 2018

128 pages

 

 

 

Cette BD, je l’ai vue chez Mo’ et puis je l’ai oubliée, et mon vendeur de BD préféré me l’a mise entre les mains, un jour que je venais faire le plein chez lui. Comme il a eu raison !

Wendy, vous connaissez ? Peter Pan, le capitaine Crochet ? L’île des enfants oubliés ? Et bien ce n’est pas leur histoire, mais l’histoire de Ben qui a vécu, tout comme Wendy, ce départ vers un monde à sauver, un monde d’aventures. Seulement, on ne va pas le suivre, lui. On va suivre ses parents.

Que deviennent les parents des enfants aventuriers, qui partent, reviennent, repartent, reviennent, repartent encore jusqu’à ce qu’ils ne soient plus des enfants ?

Cette BD c’est le point de vue de ceux qui restent, mais aussi celui des voisins, des proches, des journalistes, des enquêteurs, des sceptiques. Cette BD c’est l’envers des contes pour enfants, c’est le côté sombre du miroir, c’est la face cachée des belles histoires qu’on raconte à nos enfants. C’est le cauchemar.

J’ai vraiment beaucoup aimé, j’ai été embarquée comme dans un thriller haletant jusqu’à cette fin terrible, glaçante, mais pouvait-il en être autrement ? Colorisé dans les teintes bleu-brun-gris à l’image des sentiments des parents, de facture assez classique dans le trait, cet album nous narre une histoire originale et puissante et qui nous invite à réfléchir à nos réactions humaines face au désarroi de ceux qui vivent un drame. Soupçon de maltraitance, enlèvement, fugue, chacun y va de son avis, mais qui peut croire à l’incroyable ?

Cette BD m’a fait penser à l’excellent Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher, pour certains aspects que je ne peux dévoiler ici.

A découvrir, vraiment !

Brize aussi a été fascinée.

Publicités

From → Bande dessinée

18 commentaires
  1. Mo et brize avaient attiré mon attention sur cette BD mais sans que je m’y arrête vraiment… Et tu m’as fait changer d’avis jusqu’à ce qu’à la toute fin tu fasses référence à « Ces jours qui disparaissent’ que je n’ai pas aimé….Du coup, retour à la case départ 🙂

    • Oh zut alors, j’aurais pu ne pas en parler, c’est juste à propos d’un aspect, sinon, ça n’a rien à voir !!! Allez !!!

    • Ah ben c’est dommage, Autist Reading, parce que moi non plus je n’ai pas été emballée par « Ces jours qui disparaissent » (en plus, là, sans me creuser la tête, je ne vois même pas à quel aspect Krol fait allusion … mais, bon, j’ai la flemme de chercher ^^ ! tout ça pour dire qu’elle a raison de te relancer !) !

      • La différence d’appréciation du temps entre ceux qui restent et celui qui part… 😉

  2. luocine permalink

    une BD vraiment bien présentée , j’en consomme très peu et j’attends surtout qu’elles me fassent sourire et ce n’est visiblement pas le cas. Seulement tu en parles bien alors je vais voir si la médiathèque l’a dans ses rayons.

  3. Je l’avais repérée chez Brize ; je n’ai plus qu’à attendre qu’elle arrive à la bibliothèque.

  4. Excellente idée de départ, ça me tente beaucoup !

  5. L’enthousiasme est unanime autour de cette BD !

  6. Le thème me tente terriblement!

  7. Si en plus tu fais le rapprochement avec Ces jours qui disparaissent … je suis cuite !!

  8. J’ai trouvé cette BD, repérée chez Brize, tellement déprimante ! C’est réussi, mais le genre de lecture qui me met très mal à l’aise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :