Skip to content

Marlène de Philippe Djian

23 août 2017

Marlène

Philippe Djian

Gallimard

2 mars 2017

224 pages

 

 

 

 

Djian, très souvent j’aime, mais parfois, non. Alors aborder un nouveau roman de l’auteur, c’est toujours me demander si je vais être emportée ou pas, s’il va m’agacer ou au contraire me ravir.

Je n’ai pas aimé Chéri-Chéri, mais j’ai adoré Oh !, j’ai aimé Love song… sans parler des autres.

Dans ce roman qui pourrait se situer aux Etats-Unis, mais qui n’en dit rien, on suit le parcours de deux vétérans de l’Afghanistan, amis d’enfance, et de leurs femmes (enfin, pas tout à fait, la femme de l’un, la sœur de la femme de l’un et la fille de l’un et de sa femme… Z’avez compris ?). Ce sont évidemment des hommes blessés, cabossés, mal dans leur peau (comment pourrait-il en être autrement ?) mais les femmes ne vont pas mieux, elles se cherchent, elles ne se trouvent pas, elles divaguent et font des vagues.

Le roman est sombre, et plus on avance, plus il fait noir jusqu’à la fin qui est, à mon goût, parfaite.

Beaucoup d’ellipses, comme d’habitude avec Djian. Ca maintient le lecteur en éveil et ça aiguise sa curiosité. On suit des événements sans plus d’explications que ça, on passe d’une phrase à l’autre d’un lieu à un autre, d’un personnage à un autre, sans prévenir. Les dialogues ne sont pas ponctués, au lecteur, encore une fois, d’être attentif. Ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. Avec Djian, on n’est pas dans l’explication, dans la démonstration, mais plutôt dans la suggestion, dans une ambiance.

Malgré cela, j’ai eu l’impression que tout était effleuré, je suis restée sur ma faim, avec une impression amère que ce survol ne m’avait pas apporté grand-chose. J’aurais aimé un peu plus de profondeur, un peu plus de densité, que les caractères soient un peu plus fouillés, que l’intrigue soit un peu plus développée. Je ressors de cette lecture avec  un sentiment mi-figue, mi-raisin.

Je l’ai lu avec plaisir, rapidement (peut-être trop d’ailleurs), mais j’ai bien peur de l’oublier tout aussi rapidement.

 

 

Publicités
16 commentaires
  1. Je crains que Djian ne soit pas un auteur pour moi, je passe…

  2. J’ai lu plusieurs de ses romans, et je me rends compte que bien souvent, ça passe sans déplaisir mais sans trop laisser de traces…

  3. Bon, j’ai Oh! qui m’attend. Je ne vais donc pas me précipiter sur Marlène et qui plus est après ta chronique !

  4. Djian, je le suis depuis plus de trente ans. Il m’agace pourtant quelquefois, mais il fait partie de ma construction. Autant littéraire que personnelle. L’histoire est accessoire pour lui, c’est le style qui importe. Et je suis chaque fois heureuse de le retrouver comme un vieux pote!

    • C’est vrai, seul le style importe pour lui et dans ce sens ce roman est une réussite mais d’habitude, ses histoires m’emportent, là, je trouve que ça manque un peu de profondeur… Mais bon, cet avis n’engage que moi. Tu vas le lire ?

      • C’est fait! Et c’est vrai qu’il ne m’a pas emporté. Très cinématographique et un peu vain. Mais j’aime son écriture.

      • Ah ! donc on est d’accord alors !

  5. je n’ai pas tellement aimé « Oh » donc pas envie de continuer à explorer son œuvre…
    J’ai vu « Elle » et idem même si j’adore Isabelle Huppert

    • Ceci dit Djian a écrit des choses très différentes… Oh ! est un livre très dérangeant mais personnellement j’adore !

  6. je suis passée à côté de cet auteur que la génération plus jeune que moi a bien aimé, leurs arguments ne m’ont jamais convaincue … le temps passe et mon peu d’appétence pour cet auteur demeure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :