Skip to content

Les deux vies de Baudouin, une BD de Fabien Toulmé

3 août 2017

Les deux vies de Baudouin

Fabien Toulmé pour le scénario et le dessin

Valérie Sierro pour les couleurs

Paru chez Delcourt le 15 février 2017

 

 

« On a deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. » Confucius  (épigraphe de la BD).

 

Un trentenaire solitaire enfermé dans une vie monotone décide de commencer sa deuxième vie. Pour quelles raisons ? Il apprend qu’il n’en a plus pour longtemps à vivre et son frère (un médecin baroudeur séducteur) le pousse au train.

J’avais adoré Ce n’est pas toi que j’attendais et perplexe sur ce nouvel ouvrage, je me demandais… de quelle manière Fabien Toulmé allait-il transformer l’essai ?

Et bien… de manière un chouïa décevante… d’après moi.

Cette BD se lit facilement, elle est globalement sympathique, le dessin de Fabien Toulmé, est toujours simple mais efficace. Les couleurs sont appropriées à l’époque et au lieu. Bref ! On passe un bon moment de lecture.

Mais…

J’ai vu venir la fin avant qu’elle n’arrive. La chute est pourtant plaisante… pour qui ne l’a pas vue poindre le bout de son nez…

Les  personnages sont caricaturaux : un père autoritaire qui ne sait entrer en contact avec son fils qu’en l’humiliant ou en soulignant sa déception, un frère qui a tout réussi (sa vie professionnelle bien sûr puisqu’il est médecin sans frontières, sa vie privée puisqu’il séduit toutes les filles qu’il désire, il a de l’assurance à revendre, c’est un vrai donneur de leçons, assez exaspérant par moments), une mère inexistante bien sûr mais qui aime son fils, et enfin un personnage principal sans saveur, seul (ah bah non, il a un chat !!! comme tous les gens seuls et lugubres…), travailleur, qui s’ennuie et dont la vie parait bien terne au regard de celle de son frère. Les deux frères sont caricaturés à l’extrême, l’un a tout, l’autre rien et bien sûr… à la fin… retournement de situation…

Comme si on ne pouvait pas vivre à trente ans, seul, et heureux !

Le message de la bande dessinée est évidemment intéressant, il est résumé dans la phrase de Confucius mais ne pouvait-on pas l’aborder avec un peu plus de finesse ?

Bon, je viens de forcer le trait moi aussi (chacun son tour !), j’ai passé un moment très agréable à lire cette BD, mais c’est en la refermant que j’ai commencé à cogiter… y compris sur l’incohérence majeure du livre concernant la maladie du personnage principal… Mais je ne vais pas entrer dans les détails pour ne rien divulgâcher.

C’est tout de même une belle leçon de vie et les épisodes du passé qui éclairent la relation fraternelle au présent sont bien amenés. Et puis l’humour est présent, disséminé avec parcimonie, juste ce qu’il faut pour séduire une lectrice sceptique.

Jusqu’à présent je n’ai lu que des critiques très positives ! Je suis la seule à pinailler de cette façon… Mais j’aime ça !

 

Mo’ et Jérôme sont moins critiques que moi.

 

Publicités

From → Bande dessinée

21 commentaires
  1. A_girl_from_earth permalink

    Ah zut, je pensais que c’était une réussite complète moi cet album. Bon, je reste curieuse, je le lirai sans doute un jour, je suis du genre pinailleuse aussi, alors peut-être qu’on se rejoindra sur nos avis.^^

  2. J’avais passé un bon moment mais comme toi j’avais vu venir la fin, et comme toi j’ai préféré son précédent. Ça reste un auteur à suivre !

  3. j’avais aimé le premier, je vais donc essayer de mettre la main sur celui ci. J’adore tes sarcasmes! ^_^

  4. cela ne me tente pas trop…

  5. je n’ai pas lu le premier et si je te suis il est plus réussi que celui-là

    • Y a pas photo ! Les deux BD n’ont rien à voir entre elles. Ce n’est pas toi que j’attendais est autobiographique. C’est une BD magnifique !

  6. Moi aussi j’avais beaucoup aimé « Ce n’était pas toi que j’attendais », je vais essayer de me laisser surprendre et on en reparle 😉

  7. Sandrine permalink

    « Ce n’est pas toi que j’attendais » était tellement fort et original, pas facile en effet de transformer l’essai…

  8. J’ai quand même trouvé à redire 😉
    Et je suis 100% d’accord avec le commentaire de Sandrine !

  9. sous les galets permalink

    J’avais tellement aimé son précédent sur l’enfant trisomique, qui était à la fois troublant touchant et magnifique. Je me laisserai sûrement tenter si je tombe dessus, mais quel dommage de tomber dans la caricature quant tu vois combien « c’est toi que j’attendais » était fin et complexe.

  10. J’ai lu le précédent mais je ne pense pas me précipiter sur celle-ci…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :