Skip to content

Le chagrin des vivants d’Anna Hope

6 février 2017

chagrin-vivants

Le chagrin des vivants

Anna Hope

Traduit de l’anglais par Elodie Leplat

Gallimard

383 pages

Première guerre mondiale en Angleterre. 5 jours (du 7 au 11 novembre 1920) dans la vie de trois femmes. Elles ne se connaissent pas, elles ne se croiseront pas mais on découvrira au fur et à mesure quel lien les unit.

Deux d’entre elles vivent dans le souvenir d’un homme mort à la guerre et pendant ces quelques jours, on assistera à leur propre libération. Faire danser les anciens soldats est le travail de la troisième qui, une fois rentrée chez elle, doit affronter la présence d’un frère revenu de la guerre dans un bien piteux état, il n’est pas mort mais il n’est pas vivant non plus.

J’ai trouvé l’histoire de la mère à qui on n’a jamais dit dans quelles circonstances était mort son fils, particulièrement touchante.

Trois vies, trois portraits passionnants que l’on suit avec un grand intérêt. J’ai aimé cette vision plurielle de la vie après guerre, de la reconstruction personnelle de chacun, aussi bien homme que femme. Et cette vision féminine donne un regard nouveau sur cette période de l’Histoire tant racontée en littérature. Toute souffrance est légitime et les atrocités de la guerre rejaillissent inévitablement dans le quotidien des vivants, et des survivants.

La construction du roman contribue à sa réussite. Chaque petit chapitre dédié à une des trois femmes distille petit à petit des informations qui finiront par apporter un éclairage sur les comportements des unes et des autres et sur ce qui leur arrive. Leur alternance crée le désir d’en connaître toujours davantage, de comprendre les situations et ménage un certain suspense.

Un bon roman, sensible et intelligent.

Idée de lecture piochée chez Luocine.

 

 

Publicités
18 commentaires
  1. Je fais partie des rares déçues je me suis ennuyée.

  2. j’ai beaucoup aimé ce roman et la vision de la Grande Bretagne pendant la grande guerre . Je comprends l’ennuie de Valérie car il n’y a rien d’extraordinaire, c’est un peu comme un film noir et blanc ou des images d’autrefois. mais j’ai beaucoup lu sur la guerre 14/18 et je n’avais jamais rien lu prenant ce point de vue.

  3. Déjà, je trouve le titre très beau. Certes, cela ne fait pas tout mais c’est déjà une belle invitation… Et ta chronique renforce l’envie de se lancer. !

  4. Une des mes plus belles lectures de l’année dernière.

  5. Je ne connais pas cette écrivaine mais tu m’as donné envie de la découvrir. J’ai la référence de ma journée, ouiiiiiiiiii

  6. L’un de mes grands plaisirs de lecture de l’an dernier avec en plus une super rencontre avec l’auteure chez Gallimard. Pour info son deuxième roman est annoncé pour cet automne, toujours chez le même éditeur pour la France.

  7. Pas sûr que ça me convienne mais la couverture est superbe !

  8. je ne connais pas cette romancière, mais l’histoire est tentante

  9. Un bon roman, oui, mais j’ai manqué d’enthousiasme (je ne l’ai pas chroniqué d’ailleurs). Pourquoi ? ça ne s’explique pas toujours… 😉

    • Moi non plus je ne chronique pas tous les livres que je lis… même si j’ai beaucoup aimé… ça dépend de mon humeur. On ne peut pas s’enthousiasmer sur tous les livres pour lesquels l’enthousiasme est quasi général.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :