Skip to content

Parapluies de Christine Eddie

24 mai 2016

parapluiesTitre : Parapluies

Auteur : Christine Eddie

Editeur : alto

Date de parution : 2012 au Québec

192 pages

 

 

 

 

Et pourquoi n’y a-t-il pas les jolies petites poupées russes sur ma couverture ? Il y en a juste une à l’arrière…

 

Une disparition et des femmes reliées par un point commun, le disparu, sans qu’elles n’en sachent rien.

Il y a un ton dans ce roman, un ton délicieux, léger, fin, subtil.

Et en plus de ce ton, il y a la construction du roman, avec une auteure qui se plaît à emmener le lecteur sur de fausses pistes, qui alterne la narration entre la première personne (pleine d’humour, d’autodérision), et la troisième personne quand elle se focalise sur d’autres personnages. Le lecteur en sait parfois plus que les personnages, mais parfois autant, voire moins. Les non-dits rythment l’histoire et lui donnent une petite note particulière.

Voilà un petit livre bien sympathique (pas mièvre du tout, plutôt amusant) qui se lit rapidement et qui fait passer un très agréable moment.

Les premières lignes :

« Je m’imagine toujours que quelque chose de merveilleux va survenir, comme la fin de l’occupation israélienne et le retour de la morue dans l’Atlantique. Ou des nouvelles de Matteo. Pour la Palestine et la morue, il faut s’armer de patience compte tenu de l’effondrement du monde dans les journaux. Mais pour Matteo, j’ai empoigné l’espoir avec la vigueur d’une carmélite et j’ai tenu bon, même si rien ne s’est annoncé à part la pluie. Il a plu trente-quatre jours d’affilée. Trente-quatre jours de brouillasse, sans soleil. »

Je l’avais remarqué chez Anne.

Publicités
14 commentaires
  1. J’ai bien aimé cette découverte de Christine Eddie. Tu as de la chance, tu as quand même eu l’édition (sans doute une réédition ?) avec les belles gouttes de pluie, même sans poupées russes, je les préfère à mon édition française.

    • Oui, moi aussi, je n’aime pas du tout la couverture de la version française. En tout cas, merci pour cette découverte.

  2. Alors le disparu est le personnage principal? Je reve de t’en faire dire plus mais je sais que tu resteras sourde à mes sollicitations.

  3. Excellent roman, vraiment. je voudrais tellement en lire d’autres de l’auteur (pas facile à trouver!)

  4. Un livre qui fait du bien !

  5. je ne connais pas l’auteure donc encore une tentation en vue hé, hé…

  6. très alléchant ! dommage que ce soit court alors!

  7. Je ne connais ni l’auteur ni le roman, mais ce que tu en dis me donne assez envie .. et au plaisir de découvrir ton blog au fur et à mesure 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :