Skip to content

Le pouvoir du chien de Thomas Savage

7 mai 2016

pouvoir du chienTitre : Le pouvoir du chien

Auteur : Thomas Savage

Traduit de l’américain par Pierre Fulan

Editeur : Belfond

Date de parution en France : 2002

Date de parution aux Etats-Unis : 1967

363 pages

 

 

Tout d’abord, merci à Luocine ! Sans elle, je n’aurai pas emprunté ce livre  (dont je ne connaissais pas l’existence). Son enthousiasme était tel que je n’ai pu résister longtemps !

Il est très difficile de parler de ce roman sans dévoiler ce qu’on comprend vers la fin du livre. Et il est primordial de ne rien en connaître sinon le plaisir de le découvrir à mots cachés est gâché.

Alors que dire ? Qu’il s’agit de deux frères, que tout oppose, le physique, le caractère, le comportement. Ils sont à la tête d’un ranch. L’un Phil, l’aîné, est brillant, beau gosse, mais sarcastique, cynique, mauvais, il a l’apparence d’un mendiant alors qu’il a beaucoup d’argent, il n’est pas propre. L’autre, George, est moins intelligent, plutôt rondouillard, son frère l’appelle gentiment « gras-double », il est sympathique  mais timide, il est propre sur lui. Un jour, il va se marier avec une veuve qui a déjà un enfant, sans en parler à personne. La descente aux enfers commence alors, les deux frères qui s’entendaient à merveille, vont se livrer une guerre psychologique intense.

Ce roman est étonnant dans sa construction et sa manière de dire sans dire. Thomas Savage a un grand talent pour suggérer les situations, pour glisser des indices sans trop en dévoiler à chaque fois.

La narration est non linéaire, on passe d’une période à une autre, d’un souvenir passé au présent, d’un paragraphe à l’autre, avec une aisance ahurissante.

On a même l’impression que l’auteur s’amuse à perdre son lecteur au milieu d’un paysage grandiose mais glaçant l’hiver, entre cow-boys et indiens.

Le roman monte en tension au fur et mesure des pages,  de telle manière qu’on ne peut quitter un instant le livre sans vouloir en connaître la fin. Et quelle fin ! Quel retournement de situation ! Quelle révélation sur la vraie nature de Phil ! Des indices avaient pourtant été semés…

Un livre d’hommes pour tout le monde, qui fait furieusement penser à ceux que Gallmeister édite.

 

 

Publicités
26 commentaires
  1. Tu sais donner envie ! Noté!

  2. je ne connais pas mais pourquoi pas?

  3. Un livre d’hommes ? Voilà qui pourrait agréablement changer de tous ces livres de femmes… Je note !

  4. Je suis vraiment ravie de partager cette lecture avec toi, et tu as mille fois raison « divulgâcher » nuit gravement à la qualité de cette lecture.

  5. Tu en parles très bien sans en dévoiler, bravo. Et tu as bien raison, ce roman pourrait figurer dans le catalogue des éditions gallmeister ! J ai beaucoup aimé, quelle tension !!!!!

  6. j’avais aussi noté chez Luocine, tu en rajoutes une couche, ok ok 🙂 !!

  7. PS j’aime bien ta photo et je lui trouve une correspondance avec le roman

  8. keisha41 permalink

    C’est vrai qu’on le voit peu (et si tu parles de Gallmeister…)

  9. Je l’ai lu il y a longtemps. Cherché dans ma bibliothèque et pas trouvé…celui qui me laisse le plus de souvenir de cet auteur est « la reine de l’Idaho ». Drôle et cruel à la fois.

  10. Tentant ! Je regarderai si je le trouve en bibli 😉

  11. Tout pour le plaire celui-là !

  12. Micoton permalink

    coucou j’ai pas tout lu mais ça doit être pas mal. micoton

  13. Je ne suis pas tres Gallmeister, mais j’avais noté ce titre il y a longtemps , sur le conseil de JB Pontalis dans son court et excellent texte : « Frère du précédent « , sur les fraternités difficiles…

  14. J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre !! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :