Skip to content

Amsterdam de Ian McEwan

30 avril 2016

amsterdamTitre : Amsterdam

Auteur : Ian McEwan

Traduit de l’anglais par Suzanne V. Mayoux

Edité par Gallimard

Dates de parution : mars 2001 et août 2002 pour le format poche

252 pages en poche

 

 

 

D’emblée, je peux le dire, ce n’est pas le meilleur de Ian McEwan mais c’est un petit livre bien enlevé qui m’a fait passer un excellent moment (dans le train). Cynique, c’est le terme qui convient le mieux pour qualifier ce texte. Et j’aime ça.

Première image : deux amis se retrouvent à l’enterrement d’une de leur ancienne maîtresse et discutent. Deux autres hommes y sont aussi : le mari actuel et un ancien amant qui brigue le poste de premier ministre (et que les deux amis détestent). Voilà les quatre personnages importants de cette histoire. Tout ce beau monde est prêt à tout pour atteindre la gloire, quitte à écraser les autres. L’ambition les ronge et les mène, rien d’autre n’est important pour eux. Ian McEwan dresse le portrait d’une société britannique hypocrite et opportuniste, avec talent.

Le musicien croit composer la symphonie de sa vie, le patron d’un quotidien anglais croit détenir le scoop qui fera vendre son journal à des milliers d’exemplaires, le mari croit orchestrer une partie du jeu, et l’homme politique croit qu’il s’en sortira en jouant la carte de la sincérité. Et pour cela, tous les personnages bousculent les valeurs morales sans réserve et sans état d’âme.

Qu’est-ce qui m’a empêchée de considérer ce roman comme un énième très bon d’un de mes auteurs anglais favoris ? La fin. Oui, la fin, grotesque (si, si on peut le dire) et très tirée par les cheveux. Elle m’a tout de même arraché un sourire (mais avec cet auteur, je ne suis pas moi-même). D’autant plus que je m’y attendais depuis quelques pages, elle n’arrive pas avec la finesse habituelle mais plutôt avec des gros sabots bien boueux. Dommage.

 

Un aperçu :

« Tels des icebergs, nous ne donnons à voir que la surface, d’une apparente clarté à l’usage du monde, d’un moi dont l’essentiel reste immergé. Ici s’offrait une rare plongée sous les vagues, la découverte de l’intimité trouble d’un homme, de sa dignité chamboulée par la toute-puissance du fantasme et de l’imaginaire à l’état pur, par cet élément humain irréductible –le psychisme. »

 

Ma prochaine lecture de cet auteur sera Samedi qui m’attend sagement sur une étagère depuis des années.

 

 

 

Publicités
20 commentaires
  1. je n’ai encore tien lu de cet auteur, mais j’ai « L’intérêt de l’enfant » dans ma PAL

  2. J’ai découvert McEwan avec ce titre, qui m’avait laissé dubitative… je ne me souviens pas du tout de la fin, mais j’ai le vague souvenir d’avoir été agacée par la misogynie de ses personnages. Si je n’avais pas apprécié, par ailleurs, ce cynisme que tu évoques, et surtout, la qualité de son écriture, je n’aurais pas renouvelé l’expérience, ce qui aurait été fort dommage !!

  3. Mon préféré demeure Sur la plage de Chesil

  4. Je ne le connais pas mais j’entends ou je lis très souvent son nom.

  5. Je n’ai pas lu celui-ci, ni Samedi. Mais c’est un auteur que j’aime beaucoup

  6. Bonjour Krol, ce roman est aussi un des rares que je n’ai pas lu. Si je te lis bien: A lire mais s’arrêter avant la fin. Bon 1er mai.

  7. Un auteur que j’apprécie de plus en plus. Alors pourquoi pas, malgré la fin ratée.

  8. Un auteur que je ne connais que trop peu, pas certaine de me précipiter sur celui là par contre…

  9. j’ai déjà lu pas mal de titres de cet auteur mais pas celui-ci et j’avoue que je suis sceptique. faut-il le lire ou non? rahhh

  10. Oui il faut aussi le lire, comme tous les romans de Mc Ewan ! Et peut-être aimeras-tu la fin…

  11. J’aime aussi beaucoup cet auteur même si j’ai été déçue par les derniers titres que j’ai lu de lui … « Amsterdam » fait partie de ces romans qui me font redouter une nouvelle déception. Mais je note que tu as aimé malgré des réserves sur la fin … De mon côté, j’ai été très mitigée dans ma lecture de « Samedi ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :