Skip to content

Le chant de la Tamassee de Ron Rash

2 mars 2016

tamasseeTitre : Le chant de la Tamassee

Auteur : Ron Rash

Traduit de l’anglais(Etats-Unis) par Isabelle Reinharez

Editions du Seuil

Date de parution : janvier 2016

232 pages

 

 

 

« C’est agréable de savoir qu’il existe dans le monde quelque chose qui n’est pas dénaturé. Quelque chose qu’on ne peut ni acheter ni couper en morceaux pour que quelqu’un en tire de l’argent. »

 

Ron Rash fait partie des auteurs que je lis systématiquement. Une fan ! J’ai tout lu, j’ai tout aimé !

Qu’est-ce qui me plaît tant chez cet auteur ?

Il raconte des histoires noires, sombres, terribles, des drames de la vie rurale, comme je les aime. Ses personnages ont un passé souvent difficile, ils se trimballent des tas de casseroles, ce qui explique en général leur caractère taciturne, dur et impitoyable. Et pourtant, ou plutôt, c’est pourquoi, on s’attache à eux. La nature est toujours très présente dans ses romans et elle joue souvent un rôle déterminant.

Ce roman-là, qui est, en réalité, le second écrit par Ron Rash (bah oui, ils ne sont pas publiés dans l’ordre en France, va savoir pour quelle raison…), n’échappe pas à la règle. Il débute sur la noyade d’une enfant de douze ans. Et la question du roman est : faut-il récupérer le corps de la fillette au détriment de la sauvegarde du label de « rivière sauvage » de la Tamassee ?

Mais on ne peut résumer ce roman à cette simple question. La narratrice, une photographe venue sur les lieux avec un journaliste, pour couvrir l’événement, est née dans cette région, connaît parfaitement la rivière et les habitants. Ron Rash a l’art de saupoudrer son récit de petites touches de souvenirs anciens. Ce qui fait que le roman se fait de plus en plus dense au fur et à mesure qu’on progresse dans sa lecture.

Roman engagé en faveur de la défense de l’environnement ? Pas seulement. C’est aussi (et surtout ?) une fine analyse des rapports humains entre des êtres qui ont un passé douloureux qu’ils ont bien du mal à oublier.

Ron Rash aborde aussi les thèmes du deuil, de la culpabilité, (du pardon ?), du rôle des journalistes, tout en créant chez le lecteur (ou tout au moins chez moi) un manque dès qu’il (je) referme le livre pour vaquer à ses (mes) occupations personnelles.

Et puis, il dépeint avec talent les paysages. Je me voyais sur les rives de la Tamassee, j’ai effleuré les feuilles de rhododendrons, j’ai glissé sur la coulée de boue ouverte par les bulldozers (en pestant bien entendu, grrr !), je me suis assise sur un rocher et la peau de mon visage chauffait au soleil. Mieux qu’un film !

« Le brouillard à la surface de la Tamassee fumait comme un feu éteint. L’air était frais et je me félicitai d’avoir emporté un sweat-shirt. Le calendrier avait beau dire qu’on était en mai, on se serait plutôt cru en octobre, un de ces matins, que j’avais toujours aimés sur la rivière, car tout, même l’eau, était toujours plus silencieux. Ces matins-là, le brouillard semblait être un contre-courant qui allait  à l’envers de la rotation de la Terre pour tout garder en suspens, même le temps. »

Jostein, Clara ont aimé aussi.

 

Publicités
36 commentaires
  1. je n’ai encore rien lu de cet auteur… le thème me plaît…

  2. J’aimerais lire cet auteur : par quoi me conseilles-tu de commencer ?

  3. pas encore lu cet auteur mais ce que tu en dis est attirant. Et en plus tu en dis un peu plus long que d’habitude , pour moi c’est très agréable!

  4. C’est le premier que je lisais de lui et je l’ai dévoré ! J’ai aimé les thèmes même si je ne me suis pas attachée à 100% aux personnages… Mais j’ai passé un très bon moment de lecture ! Merci pour ton chouette billet.

  5. Je suis devenue une inconditionnelle de cet auteur, j’ai aimé tous ses romans! Celui-là me tente terriblement. Et ton joli billet est très très tentateur 🙂

  6. Nettement mieux qu’un film si j’en crois l’adaptation de Serena. Je n,ai pas tout lu de Ron Rash mais tout de même quelques uns.

  7. keisha41 permalink

    J’ai tout lu, romans, nouvelles, sauf ce dernier!!!

    • Moi itou, je n’ai jamais chroniqué les nouvelles mais tout lu ! y compris le dernier ! Hé hé une petite longueur d’avance sur toi ! 🙂

  8. Bon, madame la fan, je commence par lequel pour enfin découvrir Ron Rash ?

  9. comment ne pas aimer ?

  10. Comme toi, je suis fan… je vais lire ce roman, bien sûr !

  11. J’adore cet auteur aussi ! en plus, je l’ai rencontré au festival America et l’ai trouvé extrêmement sympathique. Le dernier recueil de nouvelles m’attend toujours sur la PAL, j’ajoute celui-ci.

  12. T’en as de la chance, toi !

  13. Ce sera une de mes toutes prochaines lectures !

  14. biloubb permalink

    Merci pour votre blog. Quand je ne sais pas quoi lire, je viens piocher ici! De belles découvertes grâce à vous.

    • Et moi je vous remercie pour votre commentaire. C’est agréable de savoir qu’on a pu provoquer de belles rencontres littéraires ! C’est un peu le but des blogs, alors quand on a de tels retours, ça fait plaisir !

      • Biloubb permalink

        Grâce à vous j’ai offert à mon entourage la BD Les vieux fourneaux qui a fait l’unanimité.
        Je lisais votre blog de littérature jeunesse qui me manque terriblement !

  15. tu te doutes bien que j’ai prévu de le lire celui-là !

  16. je me tâte depuis un moment, lirai ou lirai pas cet auteur ? Et j’ai de plus en plus envie de le découvrir, cet auteur!

  17. J’ai beaucoup lu de billet positif sur cet auteur. Je note, ça me donne envie de le découvrir

  18. Très très envie de le lire celui-ci !

Trackbacks & Pingbacks

  1. Ron Rash, Le chant de la Tamassee – Lettres exprès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :