Skip to content

Rencontre littéraire à Saint-Julien l’Ars

7 octobre 2015

Qu’ai-je fait mardi 6 octobre à 20 h 30 ? Non, je n’ai pas regardé la télévision, je n’ai pas lu non plus, je n’ai pas joué aux échecs, je n’ai pas écouté de musique, non, rien de tout ça.

Je suis allée à la rencontre de Jean-Luc Seigle. Invité dans une petite bibliothèque de campagne, cet auteur cultivé, intelligent et drôle m’a totalement séduite.

J’avais été charmée par ma lecture de son précédent roman : En vieillissant les hommes pleurent, et bien sûr je n’ai pu résister à l’achat de son dernier : Je vous écris dans le noir, seule phrase du livre qui appartienne à Pauline Dubuisson.

Il nous a parlé de ses romans, bien sûr, de son goût pour l’Histoire. Il dit être intéressé par « l’onde de choc de l’Histoire sur nos vies ». Il a évoqué aussi son goût pour les objets. Sa maison est, paraît-il emplie d’objets tous plus inutiles les uns que les autres. Il nous un peu parlé de sa grand-mère, de son enfance, et j’ai bu ses paroles mais n’en dirai rien… Vous n’avez qu’à aller l’écouter !

Il a beaucoup parlé de l’écriture. Il « travaille la langue comme une matière, ça demande de la précision. » Il a d’ailleurs fait un parallèle intéressant entre la couture et l’écriture. N’y a-t-il pas des termes communs : trame, fil… ? « Ecrire c’est retisser la partie manquante. »

Ce qui l’intéresse dans la relation parent-enfant c’est la « question du malentendu ». Et il aime aussi se poser des questions sur les fondements de notre société.

Je retranscris maladroitement ses paroles… Mais écouter un auteur évoquer son travail je trouve ça toujours passionnant et j’avais envie de vous dire : lisez Jean-Luc Seigle, c’est un écrivain qui n’écrit pas sur lui (parce qu’il pense que sa vie n’est pas assez intéressante pour ça), il invente ses personnages, il tisse les liens qui les relient, il travaille la langue avec précision, il ne choisit pas ses mots au hasard, il a banni l’utilisation des adjectifs à outrance, il écrit pour susciter des images chez le lecteur et ça marche !

Et comme lire c’est vivre mille vies, et bien lisons ce dernier roman de Jean-Luc Seigle pour vivre une expérience nouvelle sans bouger de notre canapé !!! Je pense que je vous en parlerai très bientôt !

 

seigle

 

 

Publicités
10 commentaires
  1. c’est un lecteur que j’ai prévu de lire depuis la sortie de « En vieillissant les hommes pleurent » et je ne l’ai toujours pas lu car j’ai une l pile de livres qui m’attend (trop de tentations entre les blogs des amies, les émissions littéraires babelio, la médiathèque….)
    je vais m’acheter « en vieillissant…) lors d’une opération promo ainsi je l’aurai devant les yeux et ….

  2. ce billet fait du bien et ta rencontre que tu ne nous racontes pas tout en ne parlant que d’elle me fait envie.

  3. valmleslivres permalink

    Il est dans la sélection du prix Elle donc je vais le lire ce Seigle car mes élèves participent au prix ELLE des lycéennes.

  4. sous les galets permalink

    Il est super beau ton billet Krol, et carrément émouvant, je ne connais cet auteur que de nom, mais c’est très joli ce que tu retranscris de lui. Je retiens qu’écrire c’est reconstituer la partie manquante, et j’aime ce qu’il dit sur sa vie aussi. Tu le vends drôlement bien…

  5. Une rencontre qui semble t’avoir marquée, et tu donnes bien envie de se plonger dans le travail de cet auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :