Skip to content

Korzen de Baptiste Boryczka

20 septembre 2015


korzen2Titre
 : Korzen

Auteur : Baptiste Boryczka

Editeur : Lemieux

Date de parution : 20 août 2015

120 pages

 

 

J’ai envie en cette rentrée littéraire de lire des premiers romans ! Surtout de ceux dont on parle peu. Bah oui ! Jusqu’ici, de la rentrée littéraire, je n’ai lu que deux géants de la littérature française et les petits nouveaux alors ? J’ai bien entendu parler sur tous les blogs de La maladroite, mais les autres ?

Korzen est donc un premier roman. Il se lit vite et l’auteur sait intriguer le lecteur. On sent dans ce roman un potentiel important. Les idées sont bonnes, le décor et l’ambiance sont bien posés, le lecteur se pose des questions. En résumé, j’ai  aimé l’histoire d’autant plus qu’elle se termine de manière tout à fait déconcertante.

Petit plus : l’auteur en profite pour traiter du déracinement, de l’exil, de la difficulté de vivre dans un pays dans lequel on n’est pas né, et à travers le personnage féminin, de la volonté de retrouver ses racines.

J’ai aimé aussi que l’auteur m’emmène là où je ne voulais pas aller, ou plutôt m’empêche de satisfaire mon petit cœur d’artichaut.

Korzen est la capitale d’un pays imaginaire qu’on situerait volontiers en Europe du Nord. Paul, parisien, exilé dans ce pays n’a pas une vie palpitante. Il habite dans un petit studio dont un des murs dégage une odeur pestilentielle. Je n’en dirai pas plus.

J’ai apprécié aussi la construction non linéaire du roman. On suit le personnage, et puis le chapitre suivant on en suit un autre pour revenir ensuite au premier mais d’une manière très elliptique puisqu’il nous manque une partie du temps (on se demande même comment il a pu se retrouver à tel endroit depuis la dernière fois). Et pour finir quelques chapitres plus loin, on comblera ce vide. Une construction vraiment intéressante !

Alors ?

Alors, l’écriture ne m’a pas enthousiasmée. Je l’ai trouvée terne et même parfois maladroite. Et quel dommage ! Quelle déception ! Mais peut-être que ce n’est qu’un ressenti très personnel et que quelqu’un d’autre n’aurait pas ce même avis… Parce qu’il y a plein de bonnes choses dans ce livre. Par exemple, il évoque aussi la difficulté d’être, et la faiblesse de la facilité chez l’être humain.

Ceci dit je suis prête à lire d’autres avis sur ce roman. Par conséquent, si vous voulez le découvrir, je le fais voyager !

 

Merci à Lemieux éditeur pour son envoi.

 

Publicités
17 commentaires
  1. Ben , alors là pour m’étonner tu m’étonnes. ..d habitude sur des livres que tu recommandes chaudement tu mets 5 lignes et tu ne racontes rien, mais pour celui-ci que je vais laisser de côté tu fais un article très long et tu le racontes très bien. Intéressant!

    • Peut-être parce que je ne l’ai vu sur aucun blog… Par conséquent je n’ai pas l’impression de répéter ce que tout le monde a déjà dit ! Et puis j’aime surprendre ! 😉

  2. Oui de temps en temps on aime découvrir et mettre en lumière un livre dont on n’a pas parlé (mais dommage si la qualité n’est pas complète)(ceci étant le manque de qualité est parfois aussi le cas de livres mieux vendus…)

    • Oh oui bon nombre de livre qui se vendent à des milliers d’exemplaires sont écrits dans un style bien pauvre !!! Je ne donnerai pas de nom… 😉

  3. Ce n’est pas facile de percer avec un premier roman… avoir à la fois le sujet et le style… je ne me propose pas pour écrire un autre avis, j’ai déjà une pile énorme qui m’attend (pas que de la rentrée, heureusement)

    • Non, ce n’est pas facile, et c’est peut-être notre rôle, à nous les blogs, de parler de ces livres dont personne ne parle… Je ne le fais pas assez !

  4. Ce livre me rend curieuse, dès que j’ai un peu de temps je vais essayer de me le procurer (en livre voyageur je risque de le garder dans ma PAL trop longtemps ^^)

  5. ok, je passe, et c’est tant mieux!

  6. lein de bonnes choses mais une écriture maladroite, j’ai souvent remarqué ça avec les premiers romans. ça gâche quand même beaucoup le plaisir de lecture.

  7. Je l’ai sur ma table de nuit, je te dirais du coup, mais tu me refroidis un peu…

    • Ah bon ? pourtant, j’ai parlé de tout ce qui était intéressant dans ce livre !… J’ai hâte de connaître ton avis !

  8. Je viens de le lire et ma déception vient du fait qu’à la fin, tout s’explique de manière rationnelle alors que jusque là le récit se teintait d’étrange, ce qui me plaisait. Malgré tout, s’agissant d’un premier roman, je le trouve plutôt réussi.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Café Krilo de Baptiste Boryczka | Le blog de Krol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :