Skip to content

Les intermittences de la mort de José Saramago

12 juillet 2015

inter mortTitre : Les intermittences de la mort

Auteur : José Saramago

Traduit du portugais par Geneviève Leibrich

Editions du Seuil

Date de parution : janvier 2008

Paru en poche en février 2009

262 pages

 

 

Avec ce roman, je me suis vraiment régalée.

Le thème : dans un pays inconnu, plus personne ne meurt. Que cela engendre-t-il ? Quels sont les effets sur la population ? La mort n’est-elle pas indispensable et indissociable de la vie ? Comment se débarrasser des « morts-vivants », ceux qui étaient à deux doigts de succomber avant que la mort ne décide de stopper son exercice ? Que vont devenir les pompes funèbres ?…

Le style : délicieux ! Drôle ! Jubilatoire ! De longues phrases que rien ne vient interrompre, pas même les dialogues, insérés dans le texte, sans tirets ni guillemets, juste une majuscule pour marquer le changement de locuteur, de longues phrases dis-je, qui nous emmène dans les dédales fantaisistes du cerveau d’un auteur hallucinant et halluciné. Comment peut-on ne pas adhérer à un tel déferlement de remarques toutes plus ironiques les unes que les autres, apostrophant le lecteur ou condamnant le narrateur de cette manière :

« Ce geste nous rappelle que c’est le moment, et cela ne le sera plus jamais à cause de cette question de circonstance déjà évoquée, de préciser un aspect important concernant le fonctionnement des archives qui font l’objet de notre attention et dont il n’a pas été fait mention jusqu’à présent à cause d’une négligence condamnable de la part du narrateur. »

Le lecteur est emmené de force, sans pouvoir mot dire (ni même maudire), il peut à peine respirer tellement le style est étourdissant. Je ne doute pas que ce roman trouvera (ou a trouvé) ses détracteurs autant qu’il rencontrera (ou a rencontré) des lecteurs éblouis par une telle maîtrise du verbe.

L’histoire : l’auteur ne se contente pas de décrire un pays aux abois suite à la disparition de la mort, il crée un événement particulier, qui va dérégler le processus jusqu’à une fin… épatante. Quelle imagination ! Quelle virtuosité dans l’art de la narration !

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé. Je n’avais jamais lu cet auteur, prix Nobel de littérature en 1998 quand même ! Je lirai ses autres romans…

Petit bémol : quelques phrases bancales, problèmes de traduction ? Et une petite lassitude au milieu du roman (mais légère et passagère).

 

Publicités
27 commentaires
  1. eimelle permalink

    j’ai découvert cet auteur il y a peu avec La lucarne, et j’ai apprécié!

  2. Je n’ai jamais lu non plus cet auteur. Je vais me faire une petite liste des auteurs à découvrir pour l’an prochain.

  3. Oh Krol, je suis contente de ton retour !

  4. keisha41 permalink

    De retour avec de l’excellent, alors? J’ai démarré un roman de cet auteur, l’écriture ne me gênait pas, mais je pense avoir manqué de temps pour terminer. Je note cependant que je ne dois pas rater cet auteur.

  5. Ah te voilà de retour avec un roman jubilatoire qui plus est ! Chouette ! Je note cet auteur que je n’ai encore jamais lu, je le découvrirai bien par ce titre !

  6. Un auteur à découvrir pour moi. Tu as l’air sous le charme alors je peux y aller les yeux fermés.

  7. j’ai lu pas mal de commentaires enthousiastes sur cet auteur. du coup, j’ai l’intention de lire « L’aveuglement » et « La lucarne » qui sont dans ma bibliothèque après l’été.
    je ne connaissais pas celui-ci mais je retiens le titre, car cette critique donne très envie…
    contente de te retrouver….

  8. Hey , welcome back ! 🙂
    De Saramago , j’avais lu  » l’aveuglement » que j’ai avais trouvé sombre et d’ une lecture pas vraiment aisée …. Quel enthousiasme dans ton billet en revanche !

    • L’aveuglement, je note aussi. La lecture n’est effectivement pas aisée, mais tellement jouissive !

  9. ton billet donne envie! Jamais lu cet auteur mais il a bonne presse, je crois.

  10. Une fois accoutumée au style, j’ai adoré ce roman et aussi L’aveuglement ! Bon retour !

  11. Vendu !! 😉

  12. Je reconnais bien là la touche saramagienne ! J’en ai lu deux déjà, celui-ci a l’air pas mal ! C’est vrai que le style me dérange, mais j’aime tellement ses histoires, son imagination, son engagement, que je passe outre. Difficile dans tous les cas d’être indifférent, de ne pas avoir un avis tranché avec lui 🙂

  13. Ses histoires sont-elles à chaque fois aussi originales que celle-ci ?

  14. Carrément ! J’en ai lu deux de lui que tu pourras voir sur mon blog, il imagine une histoire à partir d’un événement extraordinaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :