Skip to content

La surface de réparation de Alain Gillot

21 mars 2015

surface réparationTitre : La surface de réparation

Auteur : Alain Gillot

Éditeur : Flammarion

Date de parution : 2015

223 pages

 

 

Les éditions Flammarion m’ont envoyé ce premier roman, via Babelio, et je les en remercie.

 

Un roman qui parle de football, à priori, ce n’était pas pour moi !

Mais il y a aussi un jeune garçon de 13 ans, atteint du syndrome d’Asperger, et là, ça me parle davantage.

Et la couverture est très sympa, ce petit garçon m’a séduite…

 

Ce roman est un conte de fée contemporain, ni plus, ni moins. Le personnage principal, entraîneur de foot et ancien professionnel, est bougon, n’aime personne, surtout pas les enfants, est fâché avec sa famille (mais il a de bonnes raisons), vit seul dans une grande maison. Jean-Pierre Bacri pourrait jouer le rôle sans problème.

Je ne raconterai pas la suite, je déteste dévoiler les intrigues. Il faut peut-être juste ajouter qu’il va devoir s’occuper de son neveu, jeune autiste Asperger.

 

Évidemment cette cohabitation va changer sa vie, sa vision de la vie et … ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants !

Nulle intention de ma part d’user d’ironie parce que je me suis fait piéger, comme une débutante. Bah oui !

 

Il faut dire, à ma décharge, que ce roman est plutôt bien écrit. On enchaîne les pages l’air de rien. Ce jeune garçon m’a fait penser à une jeune autiste Asperger avec laquelle je suis en contact. Dans ce domaine, l’auteur ne s’est pas trompé, la description des symptômes est très juste. Et l’attachement qu’on peut ressentir au contact de tels jeunes est réel.

En plus, un passage entre le personnage principal et sa mère mourante m’a arraché quelques larmes. On ne se refait pas, lorsque les images d’un roman coïncident avec des images réelles vécues et non digérées, on ne peut résister au trop-plein d’émotions.

 

Et pourtant, ce roman surfe allégrement sur la corde sensible et cela aurait dû m’agacer. La fin est trop belle (trop niaise), les personnages sont « sauvés » et finissent heureux. C’est vraiment too much comme diraient les anglais !

En fait, ce roman me fait penser à un téléfilm de France 3 (pas TF1 quand même !), on regarde, on accroche, on ne peut plus se lever de son canapé et quand on éteint le téléviseur, on se dit « ouaih, c’est pas mal mais ça casse pas non plus des briques, c’est gentil ».

Ceci dit, il vaut mieux lire ce roman qu’un Guillaume Musso ou qu’un Marc Lévy !!! C’est bien meilleur au niveau de l’écriture… Et puis la première moitié du roman est plutôt réussie, c’est la seconde partie qui pêche par excès de… bons sentiments.

 

Publicités
15 commentaires
  1. keisha41 permalink

    Hé ho, mais que fait ma louloute chez toi? ^_^

  2. Ceci dit les bons sentiments dans la vie, ils existent. Et parfois cela se termine bien. Si tout est cohérent et sert le propos… Faut-il que les bons sentiments soient absents pour faire de la littérature ? Question que je me pose moi-même, souvent. Il me semble qu’il y a les bons romans et les mauvais.

    • Tu as raison mais quand tout finit très bien pour tous les personnages, on peut penser que c’est un peu trop… La première partie du roman est quand même bien meilleure que la fin ! Il y a un ton qui est agréable.

  3. Je me suis également régalé avec un bémol sur la fin…
    C’est amusant, on dirait le chat que j’avais ado !

  4. je passe mais j’adore ta photo !

  5. Je passe aussi mais comme manU, ton chat ressemble beaucoup à celui que j’avais ado (il s’appelait Roméo 😉 )

  6. on dirait que ton chat a plus de succès que le livre:))))

  7. C’est la difficulté de faire des photos avec des animaux, ceux-ci emportent en général l’adhésion ; pour ma part, j’aurais laissé le livre au chat…

  8. keisha41 permalink

    Je relis ton billet. Un bon début. Mais peut être que comme il fallait faite tenir le roman dans un court laps de temps, la fin est moins bonne?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :