Skip to content

La part de l’autre d’Eric-Emmanuel Schmitt

1 février 2015

part autreTitre : La part de l’autre

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

Éditeur : Lgf

Date de parution poche : 10/09/2003

473 pages

 

 

 

 

J’ai avalé ce moyen gros roman rapidement parce que l’écriture d’Eric-Emmanuel Schmitt est plutôt agréable à lire. C’est fluide, facile, ça se lit tout seul, sans effort.

L’idée de départ est intéressante : que se serait-il passé si Hitler n’avait pas été recalé à l’école des Beaux-Arts ? L’auteur trace en parallèle les deux vies, celle d’Adolf H, artiste peintre, plutôt épanoui et celle d’Hitler, le vrai dictateur. Deux vies, l’une issue de l’imagination de l’auteur, l’autre s’appuyant sur des faits historiques.

On ne s’ennuie pas, on prend même du plaisir à lire certains passages.

Mais vous vous doutez bien que si je prends de telles pincettes, c’est qu’il y a un mais !

En choisissant ce roman, je pensais m’attaquer à un monument. Il a été tellement encensé que j’étais sûre de mon coup.

Et puis, voilà que j’ai découvert un roman très orienté sur la vie sexuelle des personnages. Le premier tiers est exclusivement consacré à la découverte, par Adolf H, de sa passion pour le sexe. L’auteur s’est amusé (comme il le dit dans son « journal ») à lui faire rencontrer Freud, qui va bien évidemment libérer l’homme (interprétation de son rêve et tatata…) et lui permettre d’avoir enfin des relations sexuelles avec les femmes. J’ai trouvé ça facile, et surtout je me suis assez rapidement lassée de cette histoire-là.

Heureusement, tout le roman n’est pas fondé là-dessus mais une trop grosse partie quand même !

Quant à Hitler (le méchant dictateur), il serait donc un homme frustré et resté vierge trop longtemps, incapable d’aimer ou d’être aimé, détestant son corps et tout ce qui s’y rapporte. D’où son agressivité… (Je fais un raccourci très raccourci !) Oui, pourquoi pas, certains hommes coincés produisent certainement des êtres violents, tyranniques etc…. mais pas que… alors, j’ai trouvé l’analyse un peu… simpliste.

A côté de ça, il y a plein de bonnes choses, la rencontre d’Adolf H avec Onze-heures-trente est succulente. Les pages sur la première guerre mondiale sont assez réussies d’une version à l’autre.

Malheureusement, l’auteur accorde beaucoup de pages aux années de jeunesse de ses deux personnages et il passe trop rapidement à mon gré sur la seconde guerre mondiale. Est-ce parce qu’il n’a pas réuni assez de documentation pour évoquer Hitler sans faire d’erreur historique ? Là encore, ses pseudo « liaisons » avec des jeunes femmes, dont sa nièce, sont mises en avant au détriment de sa vie politique.

Pour conclure je dirais que ce roman est plus anecdotique qu’historique, plus divertissant que sérieux. Il reste qu’Eric-Emmanuel Schmitt est un écrivain qui manie bien la langue.

 

Publicités
17 commentaires
  1. luocine permalink

    j’ai toujours une si grosse réserve pour les livres de cet auteur que je ne les chronique que très rarement. Il me semble qu’ils procèdent plus du truquage que de l’effort d’écriture. J’ai lu celui-là et j’aurais été plus sévère que toi.Mais je les lis car on me les offre souvent. C’est en tout cas facile à lire.

    • J’ai hésité à le chroniquer… mais j’aime aussi écrire des critiques qui vont à contre-courant. Alors, je me suis laissée tenter… Ceci dit je ne suis pas entièrement satisfaite de ce que j’ai écrit. De toute façon, en ce moment, je ne suis satisfaite ni par mes lectures ni par mes articles. Vivement le printemps !

  2. Ca fait un moment que je l’ai lu et j’ai eu les mêmes réserves que toi : une différence un peu caricaturale entre les deux Adolf Hitler.

  3. Centrino permalink

    Je l’ai lu à l’époque et j’ai été mitigé.
    P.S. : osé de dire que l’auteur manie bien la langue, vu le contexte de ta chronique ; -)

    A bientôt miss K : )

    • Ouha ouh ! Centrino ! Ca faisait longtemps ! Et quand tu reviens, tu me fais rire ! Je ne l’avais pas vu sous cet angle, mais tu as raison !!! 🙂

  4. cet auteur m’a déçue avec ses derniers livres donc je le boude maintenant 🙂

  5. Ah oui tiens en lisant ton billet je me dis que je m’attendais aussi à autre chose …

  6. J’ai lu ce roman il y a une dizaine d’année et sur le coup, j’avais été bluffée. Même je si comprends le côté simpliste que tu soulignes… Par contre je n’ai jamais réussi à apprécier aucun autre livre de l’auteur, à tel point que je me suis demandée s’il n’avait pas un nègre 😉

  7. Anecdotique, c’est le premier mot qui me vient quand je pense à E.E Schmitt 😉

  8. J’ai lu un seul livre de cet auteur et l’ai trouvé relativement banal, même décevant compte tenu de son succès…
    Donc, ton avis me réconforte

  9. sous les galets permalink

    Je l’avais lu quand j’étais jeune étudiante en histoire, et j’avais été horrifiée par ce livre. Je m’étais dit qu’il fallait qu’il reste dans le roman Schmitt, qu’il ne se frotte pas à l’essai historique …
    Peut-être serais-je plus bienveillante aujourd’hui, mais sa vision freudienne m’avait quand même beaucoup gênée, je t’avoue que je ne comprends pas du tout l’enthousiasme que ce livre a suscité (hormis que dès qu’il s’agit d’AH ça crée une émulation et un mini buzz)

  10. moi j’avais adoré mais je l’ai lu il y a bien longtemps. Un des meilleurs de l’auteur, d’après moi.

  11. Un très grand livre paraît-il…

  12. c’est drôle, pour moi, c’est une des lectures les plus marquantes que j’ai faite…

  13. J’ai beaucoup aimé, je l’ai lu il y a longtemps, mais il me reste comme celui de l’auteur que j’ai préféré avec M. Ibrahim et les fleurs du Coran. J’ai un peu arrêté de le lire parce que je trouvais qu’il entrait dans une certaine facilité. Ceci étant, historiquement, il paraît avéré qu’Hitler avait un gros problème avec les femmes et le sexe en général : on ne lui prête que deux aventures assez chastes, l’une avec une nièce (il me semble) et l’autre avec Eva Braun…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :