Skip to content

On ne va pas se raconter d’histoires de David Thomas

11 juin 2014

histoiresdavidthomasTitre : On ne va pas se raconter d’histoires

Auteur : David Thomas

Éditeur : Stock

Date de parution : mai 2014

148 pages

 

 

 

C’est le genre de bouquin qui vous donne un air niais à la lecture… Vous avez toujours un petit sourire en coin !

 

L’éditeur dit sur la quatrième de couverture que David Thomas est le maître de l’instantané. C’est tout à fait ça. J’avais déjà lu et apprécié La patience des buffles sous la pluie. Là encore, j’ai savouré ces micro-histoires qui savent parfaitement extraire l’essentiel d’une vie. Comme la photographie d’une période !

 

Absurdes, ironiques, décalées, ces petites fictions sont tout ça à la fois… Il faut un sacré talent pour réussir ce tour de force de nous parler, de parler de nous, avec juste quelques mots bien choisis, bien agencés et sans nous lasser… C’est charmant, tout à fait charmant avec ce qu’il faut de férocité, d’humour, et un petit grain de folie.

 

Alors, évidemment, toutes n’ont pas eu le même impact sur ma petite personne. Certaines (très peu) m’ont laissée de marbre mais globalement, elles m’ont plutôt séduites.

 

Livre lu dans le cadre de Masse critique de Babelio. Merci à l’éditeur pour l’envoi du roman.

Jérôme et Noukette en ont déjà recopié certaines (que j’aurais bien choisi moi aussi), j’ajoute celle-ci :

 

 

Anniversaire

 

Ce n’est pas parce qu’on vit seul qu’il faut se laisser abattre. Moi, je n’ai plus de famille depuis longtemps et autant dire les choses telles qu’elles sont, je n’ai pas d’amis. Quant aux femmes, la dernière que j’ai eue dans ma vie, c’était il y a dix-sept ans. Je vis seul, donc, et, à part à mon travail, je ne vois jamais personne. Alors, mon anniversaire, je le fête tout seul. J’ai mon petit rituel depuis des années. Quelques jours avant la date, je m’achète un cadeau que je fais soigneusement envelopper dans du joli papier. Et une bouteille de whisky. Je rentre chez moi et je choisis une bonne cachette pour le cadeau. La maison est grande, je n’ai que l’embarras du choix. Je fais toujours attention à ce que ça ne soit pas trop simple à trouver, même si ce sont parfois des planques un peu vicieuses, mais c’est le jeu. Ensuite, le soir de mon anniversaire je me prépare un bon petit gueuleton, et après le dîner, lentement, en prenant tout le temps qu’il faut, je descends la bouteille de whisky. Et, une fois que je ne sais plus comment je m’appelle ni s’il fait jour ou nuit, je cherche mon cadeau. Cette année, je l’ai retrouvé. C’était un papillon épinglé dans une boîte. Je ne sais pas ce qui m’a pris de m’offrir un truc pareil.

 

 

Publicités
22 commentaires
  1. Si tu en rajoutes une couche, comment veux-tu que je ne craque pas ?….

  2. Youpi !! En même temps, je ne suis pas surprise, ce recueil ne pouvait que te plaire !
    Je viens de m’offrir La patience des buffles sous la pluie, hâte de retrouver le style de cet auteur !

  3. Chic, encore un nouvel extrait!

  4. Je vais moi aussi bientôt découvrir « La patience des buffles ». Quand on tombe sur un auteur aussi talentueux, on n’a pas envie de le lâcher !

    • Je te recommande alors le texte qui s’appelle Recommandé !!! J’ai adoré !!! et plein d’autres…

  5. J’adore le texte, autant dire que je note le recueil aussitôt ! Ces auteurs de nouvelles qui te donnent l’impression de parler de personnes que tu connais, en quelques lignes, ça m’épate !

  6. eimelle permalink

    je pense que je vais finir par l’ajouter à ma liste d’envies!

  7. Un texte que j’ai adoré ! Un beau coup de coeur !
    J’ajoute ta chronique à mon billet : http://wp.me/p3voHc-LO

  8. sous les galets permalink

    Cette fois, je veux le lire. Quoiqu’à force de lire tous vos billets, on va finir par avoir l’intégralité en extraits.
    Pour une fois que je craque sur un format court

  9. Je l’ai acheté !!!

  10. Tout le monde s’y met, ça donne envie d’avoir l’air niais aussi 🙂 🙂

  11. Il me le faut!! je suis verte de rage car sur Babelio j’ai hésité entre lui et celui que j’ai choisi, quelle erreur (je m’en suis pas encore remise!!) c’est celui -là que je devais cocher!!

Trackbacks & Pingbacks

  1. On ne va pas se raconter d’histoires David Thomas | Au milieu des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :