Skip to content

Sauf les fleurs de Nicolas Clément

5 janvier 2014

Titre : Sauf les fleurs

Auteur : Nicolas Clément

Éditeur : Buchet-Chastel

Date de parution : 22 août 2013

75 pages

 

 

 

Une famille dans une ferme : une fille (la narratrice), un garçon, la mère et l’Ogre. La vie bafouée, et pourtant l’amour qui inonde ces trois êtres en proie à la violence muette d’un homme.

Ce roman est un poème en prose ! Quelle langue magnifique ! Le pouvoir des mots est immense, il transcende la douleur.

Une phrase sur dix est une métaphore ou une invention verbale incroyable. C’est un régal pour le lecteur à la recherche d’un style soigné, élégant et en même temps qui dit la souffrance, qui dit la vie dans ce qu’elle a de dur… car oui, cette écriture-là parvient à dire l’indicible.

Alors, bien sûr, tout n’est pas réussi, certaines créations frisent la préciosité  et n’entament pas la sensibilité du lecteur… (peuvent même parfois être incompréhensibles). Mais il y a tellement de belles pépites qu’on n’en veut pas à l’auteur d’essayer de nous étonner sans y parvenir à chaque fois.

 

« La soif de connaître ruisselle de mes poings serrés. »

 

« Nous connaissons les mailles du corps, comment elles se cherchent et se trouvent pour nous protéger des coups. Nous posons des questions sans réponses, les yeux de Maman nous invitent à ne plus demander. J’aimerais savoir, pourtant, d’où je viens, de quel amour je suis née, si je serai, même une fois, l’endroit de quelqu’un. »

 

« Depuis des lustres, Papa ne prononce plus nos prénoms, se jette sur le verbe, phrases courtes, sans adjectif, sans complément, seulement des ordres et des martinets. Dans mon dictionnaire, je cherche la langue de Papa, comment la déminer, où trouver la sonnette pour appeler. Mais la langue de Papa n’existe qu’à la ferme, hélas. »

 

« La solitude, tu crois que c’est comme nous quand Papa frappe ? »

 

Ce livre m’a fait penser à Jeanne Benameur avec Les demeurées… C’est dire, si c’est une référence ! Attention, ne vous méprenez pas, il ne l’égale pas, il m’y fait penser…

 

Allez encore une petite citation, pour la route :

« Aujourd’hui je n’étais pas heureuse sans savoir pourquoi. Demain, je le serai de nouveau sans savoir comment. Je rame, le bonheur est là. »

 

challenge 1%

Publicités
15 commentaires
  1. un livre dont je garde un bon souvenir également!

    • Quelle rapidité ! Oui, un roman qui marque… aussi bien par son sujet, que par les images qu’il provoque, que par son style atypique…

  2. tu en parles bien, mais un petit rien me retient , s’il croise ma route je penserai à toi
    Luocine

    • Il y a tant de romans à découvrir… autant aller vers ceux qui nous tendent les mains et qui pourraient accrocher notre cœur !

  3. c’est tentant, les extraits me plaisent bien et le thème aussi. donc en pense-bête. la médiathèque le commandera peut-être….

    • Il faut leur demander ! 😉

      • je l’ai lu et j’ai adoré l’histoire l’écriture, c’est vraiment un beau livre. un seul regret: je ne connais pas les auteurs classiques donc je suis passée à côté de quelque chose . je l’ai déjà lu 2 fois mais je vais réviser Eschyle, Oreste, Agamemnon car c’est une partie du livre….

  4. aaaaah ! Les demeurées !
    Déjà noté, tu confirmes !

  5. je plussoie pour la référence à l’écriture de Benameur !

  6. Cet aspect poétique me tente ! Merci pour le partage 🙂

  7. Je viens de le prendre à la bibliothèque. Je sens que je vais passer un bon moment de lecture.

  8. Comme toi j’ai pensé à Benameur… à Bobin aussi… Magnifique roman ! Un auteur à suivre de près !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :