Skip to content

Une BD : le singe de Hartlepool

20 novembre 2013

singe hartlepoolTitre : Le singe de Hartlepool

Scénario : Wilfrid Lupano

Dessin et couleur : Jérémie Moreau

Éditeur : Delcourt, 2012

93 pages

 

 

 

 

Début de la quatrième de couverture : 1814. Au large des côtes du petit village anglais de Hartlepool, un navire de la flotte napoléonienne fait naufrage lors d’une tempête. Au petit matin, sur la plage, les villageois retrouvent un survivant parmi les débris. C’est un singe qui jouait le rôle de mascotte à bord du vaisseau, et qui porte l’uniforme français. Or les habitants de Hartlepool détestent les français, même s’ils n’en ont jamais vu en vrai. D’ailleurs ils n’ont jamais vu de singe non plus…

Une bande dessinée sur la bêtise humaine !

Cette histoire est inspirée d’une légende… Quelle part de vérité détient-elle ? On ne le sait pas mais aujourd’hui encore les habitants de ce village portent le sobriquet de « monkey hangers » (les pendeurs de singe)…

On le savait, l’ignorance conduit à la bêtise, au racisme, à l’intolérance, au refus de la différence, et cette bande dessinée l’illustre parfaitement.

Je ne suis pas une grande lectrice de BD, mais celle-ci fait bien passer le message, aussi bien par ses dessins que par ses couleurs (allant du gris quand il s’agit de montrer le village de Hartlepool au rouge violent lors du pseudo-procès), et tout ça associé à des dialogues percutants !

C’est là où la BD va peut-être plus loin que le roman… la tête du singe ne comprenant pas ce qui lui arrive ou rasée par les anglais afin qu’il soit plus « présentable » pour son procès… ça reste dans l’esprit du lecteur !

Une BD indispensable d’autant plus qu’elle montre que la bêtise est ce qui est le mieux partagé par les hommes du monde entier, les français ne sont pas épargnés !

 Ameni et Noukette en parlent aussi…

 

Publicités

From → Bande dessinée

7 commentaires
  1. Une bonne BD, sur le contenu et le graphisme !

  2. Tout à fait d’accord avec le dessin en prime qui est très agréable, les personnages expresifs

  3. J’ai aussi beaucoup apprécié.

  4. Une excellente découverte que cette BD ! Du même scénariste, je te conseille fortement Ma révérence, un énorme coup de coeur de cette rentrée BD !

  5. ha oui oui oui! indispensable!!!

Trackbacks & Pingbacks

  1. Les vieux fourneaux, une BD de Lupano | Le blog de Krol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :