Skip to content

Le musée du silence de Yoko Ogawa

24 octobre 2013

musée du silenceTitre : Le musée du silence

Auteur : Yoko Ogawa

Traductrice : Rose-Marie Makino-Fayolle

Éditions Actes Sud, 2003

316 pages en poche

.

 

 

 

Ah, l’univers envoûtant de Yoko Ogawa ! Et en même temps si différent à chaque roman.

Ici, nous sommes enfermés dans un huis clos angoissant entre une vieille femme acariâtre, un jardinier mystérieux et peut-être inquiétant, une jeune fille innocente et éthérée et ce jeune muséographe, employé pour édifier un musée des souvenirs des défunts du village. A proximité, vivent des prédicateurs du silence dans un monastère. Le décor est posé. Nulle joie, nul sourire, personne n’est maître de son destin et l’atmosphère sera de plus en plus pesante au fur et à mesure de l’avancée du musée.

Mais la douceur des mots de l’auteure aura, comme toujours, un effet incroyable sur le lecteur qui se laissera envahir par eux et qui glissera dans cet univers sans restriction aucune… Quel art !

« …si le musée du Silence était détruit, comment pourrait-on conserver une preuve tangible de l’existence des habitants du village ? … La réalité de notre existence ne resterait dans le cœur de personne. »

Que deviennent les morts dans les souvenirs des vivants ? Un objet peut-il résumer une vie ? A-t-on besoin d’avoir connu une personne pour la faire vivre après sa mort ? N’est-ce pas là le rôle des romanciers qui peuvent inventer ou réinventer la vie des défunts pour le plus grand plaisir des lecteurs…

Ameni l’a lu il y a déjà un petit moment et a adoré.

 

Publicités
13 commentaires
  1. une lecture lointaine, une découverte de cet écrivain. Une ambiance mystérieuse, angoissante. Peut-être un peu trop lent à mon goût…

  2. grande méfiance de ma part pour les romans japonais de ce style. je m’y ennuie souvent
    le silence pas trop m’en faut
    Luocine

    • Tu as tort de passer à côté des romans de cette auteure… Essaie ! Avec Cristallisation secrète par exemple !

  3. Je l’ai lu il y a très très longtemps, mon premier Ogawa, sans doute suis-je passée à côté de son sens…

  4. centrino permalink

    Yoko, en général soit on aime (c’est mon cas), soit on s’endort; une question de sensibilité… 😉

  5. C’est une écriture très lente mais très riche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :