Skip to content

Le coeur a ses raisons de Rama Burshtein

23 juin 2013

Titre : Le coeur a ses raisons (traduction pauvre et niaise !!!)

Titre original : Fill the void (titre beaucoup plus approprié au film !!!)

Metteur en scène : Rama Burshtein

Date de sortie : 1 mai 2013

Nationalité : Israël

Synopsis (allôciné) : Shira vit au sein d’une famille juive orthodoxe à Tel Aviv. À 18 ans, elle rêve de mariage. Lorsque sa soeur aînée Esther meurt en couches, Yochay, son beau-frère, est poussé par la communauté à partir se marier en Belgique. Sa mère a une meilleure idée : et si Shira épousait Yochay ? Entre le coeur et la raison, Shira devra choisir.

 

Je suis allée voir ce film parce que j’en avais entendu parler sur France Inter… Bah, pour une fois, je ne vais pas partager l’enthousiasme ambiant (radios et critiques diverses)…

 

Je me suis ennuyée ferme !!! Esthétiquement, ce film est un désastre. Tout est filmé en gros plans. Les acteurs sont donc horribles, voire ridicules. Un peu de distance aurait peut-être permis au spectateur d’appréhender ce monde particulier d’une manière différente.

On est plongé dans l’univers des Juifs orthodoxes de tradition hassidique et ça fait peur… tout est réglé par le religieux, ils vivent repliés sur leur communauté, sans ouverture sur l’extérieur, avec pour seuls guides : le rabbin et Dieu.

Et puis, l’histoire de cette jeune fille qui veut absolument se marier, mais qui hésite à épouser le mari de sa sœur défunte que sa famille lui recommande (pour des raisons pas très… catholiques !!!) … bah… comment dire… je suis restée insensible ! Il faut dire que jamais on n’entre dans l’âme du personnage principal, on ne la comprend pas, on ne sait pas grand-chose d’elle. L’accent est mis ailleurs : sur les coutumes de cette communauté, sur des détails…

Il y pourtant quelques moments de grâce, comme celui où elle joue de l’accordéon et où elle divague… Mais ils sont trop rares !

 

C’est un film entièrement clos : dans sa manière de filmer identique du début à la fin, dans le monde qui nous est décrit… je n’ai rêvé que d’une chose pendant ce film : sortir. De la salle et de cet univers étriqué !

 

Publicités

From → Cinéma

7 commentaires
  1. vraiment je ne le dirai jamais assez : vive le monde des blogs.
    je ne suis pas allée voir ce film , mais j’en avais envie avec ce que tu dis je sais à quoi m’attendre et je ne vais pas me précipiter
    merci

  2. Si, en mal de lectures, tu exerces ton art de la critique sur les films, cela me convient tout aussi bien !
    Merci de m’avoir fait gagner 2 heures grâce à ton avis négatif 😀

  3. Je te comprens. j’avais lu un livre de ce genre. Ce communautarisme de tous poils (à croire qu’ils se laissent tous pousser la barbe) et de toutes religions m’exaspère.

    • En général je suis plutôt ouverte et tolérante, mais là, ils m’ont exaspéré les barbus… et surtout c’est la façon de filmer qui m’a déplu…

  4. je ne vais presque jamais au cinéma (raisons familiales)… et parfois, je ne le regrette pas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :