Skip to content

Ca t’apprendra à vivre de Jeanne Benameur

21 février 2013

Jolie couverture, non ?

Auteur : Jeanne Benameur

Titre : Ca t’apprendra à vivre

Éditeur : Actes sud

Date de parution : avril 2012 (en poche)

Ce roman autobiographique (un des premiers textes de Jeanne Benameur) est paru dans une collection jeunesse… ce qui m’étonne. Comment les jeunes, même grands adolescents peuvent-ils recevoir ce genre de texte ? Il y a tant d’ellipses dans ce livre, tant de sous-entendus… et si peu d’histoire… La narratrice a 5 ans au début du roman… elle fait preuve de beaucoup de clairvoyance pour son âge, et elle utilise des images qui parlent davantage à un adulte qu’à un enfant… expressions de l’enfant devenue adulte et qui se souvient… mais alors pourquoi cette utilisation du présent par moment ?

Ce roman est une succession de tableaux impressionnistes, une petite fille qui subit l’exil raconte des morceaux de vie, elle dépeint par petites phrases courtes des souvenirs (vécus ou reconstitués ? peu importe). C’est très poétique, on retrouve la finesse de l’écriture de Jeanne Benameur même si elle n’atteint pas la qualité de celle des Demeurées…

Jeanne Benameur s’est attachée à retranscrire des sensations, des sons, des odeurs, des couleurs… c’est très beau mais je n’ai pas eu le même engouement pour ce livre que pour tous les autres de l’auteure, parce que finalement, elle reste à la superficie des choses…

En revanche, je me suis retrouvée enfant dans un chapitre : celui où elle parle de son dégoût pour la peau du lait et pour le beurre… J’ai vécu la même chose… Et elle exprime si bien les sensations que je les ai à nouveau ressenties… non sans écoeurement… mais avec un sourire au coin de mes lèvres…

Et bien sûr cette lecture s’inscrit dans le challenge de Noukette.

challenge benameur

Un bel extrait :

« Entre le dedans de moi et le dehors, ça ne va pas. Ca ne va pas du tout.

Le bleu pas bleu des immeubles me rentre sournoisement dedans, me bouffe, me défait.

Envie de vomir.

Même sur la terre ferme, je flotte déjà. Et tous les pulls du monde que ma mère tricotera pour que je n’aie pas froid n’y feront rien.

Je flotte.

Mon corps de soleil est resté de l’autre côté. »

Publicités
8 commentaires
  1. Tu republie tous tes articles… du coup tu abandonnes tous tes commentaires…?

    • Pour l’instant oui mais je suis en train de faire autre chose… Si j’y arrive… je te dis comment on fait au cas où tu voudrais migrer toi aussi sur wordpress…

  2. j’ai l’ai lue t il m’a laissée indifférente contrairement aux autres livres de cette auteure. Comme tu le dis, j’ai au l’impression qu’elle restait en superficie avec un énonciation de faits qui ne m’ont pas touchée. Il manque à ce livre la puissance de ses autres romans.

  3. J’ai lu ce livre il y a quelques semaines, j’ai adoré !!!! De toutes façons, je suis accro à tous les textes de cet auteur… ❤ 🙂

    • Moi, c’est celui que j’apprécie le moins. As-tu lu son dernier Profanes ? excellent ! Je vais rapatrier mon article bientôt…

  4. ha! Benameur… une magnifique découverte pour moi, et je ne vais pas m’arrêter! d’ailleurs je n’ai pas encore lu celui ci…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :