Skip to content

Les lisières d’Olivier Adam

19 octobre 2012

Flammarion, 2012

 

450 pages sensibles, intelligentes, fines, qui ont apporté de l’eau à mon moulin, qui m’ont bercée de leurs notes pleines de tristesse et pourtant porteuses d’espoir. C’est un livre qui m’a parlé, qui a fait vibrer la corde (trop) sensible de mes émotions.

J’ai avalé ce roman comme on boit un grand verre d’eau en plein été ! Il m’a fait du bien, un bien fou, je me suis sentie moins seule.

Les lisières, c’est l’histoire d’un homme que sa femme a quitté, qui souffre atrocement de cette séparation, mais qui ne perd pas espoir.

Les lisières, c’est aussi ce monde de la périphérie, dans lequel vivent (mal) des milliers de gens, et dont est issu le narrateur.

Les lisières, c’est surtout un roman qui possède un souffle épique, politique, un roman ambitieux. Olivier Adam ne se contente pas de raconter l’histoire d’un homme malheureux, il dresse aussi un tableau de notre société sans excès mais sans concession. C’est le récit des vies simples, des vies difficiles, des vies qui trébuchent, qui bégaient, qui se cherchent, qui se perdent.

Un bémol ? Allez, oui, un petit bémol. Olivier Adam a usé et abusé des énumérations… amusantes dans un premier temps, lassantes au bout d’un moment. Mais je ne lui en veux pas. Je suis restée sous le charme de son roman sans faillir.

 

« Depuis six mois je n’étais plus qu’un fantôme, une écorce molle, une enveloppe vide. Et quelque chose s’acharnait à me dire qu’une part de moi continuait à vivre normalement dans cette maison, sans que j’en sache rien. Dans le jardin tout renaissait. Un tapis de délicates fleurs roses s’étendait au pied du cerisier. »

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :