Skip to content

Les encombrants de Marie-Sabine Roger

28 septembre 2012

Je poursuis ma découverte de cette auteure, qui aborde, dans ce recueil de nouvelles, le thème de la vieillesse avec autant de talent dans l’humour que dans le cynisme, dans la tendresse que dans le désespoir.

 

Les encombrants, ce sont ceux qu’on appelle familièrement les vieux, ceux qui se sont engagés dans l’impasse…

 

 

La première nouvelle m’a bluffée ! Nous ne découvrons l’identité du narrateur qu’à la fin, non sans surprise.

La plupart des nouvelles ont une chute intéressante et même si elle est parfois prévisible (comme dans la dernière), elle est toujours excellente.

J’ai beaucoup aimé aussi la nouvelle « Rose thé », pour sa si belle fin, emprunte de générosité et de tendresse.

Deux nouvelles dépeignent notre cruelle société avec subtilité. Et ce n’est pas un hasard si les deux textes se situent au sein d’une maison de retraite, le lieu le plus propice aux débordements, à la méchanceté, à l’exclusion, aux faux-semblants.

Le dernier texte est le plus gai, il est porteur d’espoir. Ce n’est pas un texte de clôture mais d’ouverture vers un monde meilleur, il permet au lecteur de partir le cœur léger vers d’autres horizons. Non la vieillesse n’est pas, ne doit pas être, le temps du renoncement !

Ces nouvelles sont toutes d’une égale justesse. Bel ouvrage !

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :