Skip to content

L’amour est déclaré de Nicolas Rey

15 septembre 2012

Au Diable Vauvert, 2012

« Chiant.

– A ce point ?

– Pire. A gerber. Le mélange d’amour parfait et de conseils à ton fils : ultra merdique. »

C’est un extrait du livre, un dialogue entre l’éditrice de Nicolas Rey et l’auteur. Elle parle de son dernier bouquin L’amour est déclaré. Dialogue fictif ? Peut-être… ou pas. En tout cas, il résume parfaitement (mais de manière plus grossière) ce que je pense de ce livre.

L’écriture est sans intérêt. Aucun style, aucun humour, une expression d’une pauvreté à pleurer. On s’ennuie à chaque page.

Le seul point fort du livre : sa brièveté !

Il est rare que je rédige un billet aussi incisif. Mais j’avoue que je ne peux faire autrement. Et puis, Nicolas Rey a tendu le bâton pour se faire battre en écrivant ce que j’ai cité plus haut.

J’ai lu ce livre parce qu’il m’a été envoyé par Babelio (que je remercie quand même). Je sais maintenant que c’est un « auteur » que j’éviterai désormais.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :